1– 1— 1–
 Fortune Manioundou
Bernard Sciences Vs Shaane

Paule n,est PAS l’ange de l’Église d’Éphèse

Denis Lussier

Les 70 semaines, Daniel 9 et 11 sont dans Dieu. Le Créateur a inspiré Daniel a écrire tout cela, même s’il ne comprenait pas lui-même, (2 Timothée 3:16, 17) 16 Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour reprendre, pour remettre les choses en ordre, pour discipliner dans la justice, 17 pour que l’homme de Dieu soit pleinement qualifié, parfaitement équipé pour toute œuvre bonne.

Fortune Manioundou kiekiekie

nous en avions parler avec toi tu ne te fie qu’à l’histoire et si tu veux vraiment parler de la bible prénons Dan 9 sur les 70 semaines et parlant car depuis ou je t’ai connu ici tu n’as que ça dan11 avec beaucoup d’histoire qui ne donne pas vie et qui ne beneficie en rie du tout voilà pourquoi je te demande restons dans la bible rien que la bible et causons et je verrais par quel chemin tu sortiras

« Utile » est le contraire « d’inutile ». Et « utile » pourquoi ? Pour enseigner… Pour être « parfaitement » équipé en vu de l’oeuvre bonne aux yeux de Dieu. « Ça ne donne pas vie » parce que vous n’en saisissez pas le sens « probablement ». Jésus lui-même « savait » que les 70 semaines n’était pas terminer. Cela a influencé ses décisions. Si cela a été utile à Jésus, pourquoi cela ne serait-il pas utile à ses disciples. A+ Fortune Manioundou
Bernard Sciences Vs Shaane …
2—
2– Fortune Manioundou

Mais je dis Amen et de plus je te pose la question qui est donc cet ange

Bernard Sciences Vs Shaane

à l,époque du message de jean qui est venu Paul était déjà mort? c’est être insensé ça!

Fortune Manioundou

Et que ce que l’ange ?

3– 4—
Bernard Sciences Vs Shaane

si je te dis qui est l,ange ,, vas-tu le croire ?

Fortune Manioundou

2cris moi juste car je ne vois pas de photos et puis la photo n’est pas un verset biblique

4–
8–
Bernard Sciences Vs Shaane .. Fortune Manioundou

mais je me demande si tu lis ce qu’en t’envois ou pas qui est cet ange et que ce qu’un ange tu ne vas pas divertir Mr

5–
Bernard Sciences Vs Shaane

elle y correspond

6—
Bernard Sciences Vs Shaane
7–
Bernard Sciences Vs Shaane
8–
Bernard Sciences Vs Shaane

ce calcul est indéfaisable ,, car cette prophétie est accomplit et elle s,est révélé exacte

9–
Bernard Sciences Vs Shaane

tu changes déjà le sujet

10–
Bernard Sciences Vs Shaane

tu écris avant de cme lire

11–
Bernard Sciences Vs Shaane

veut-tu savoir le nom de l,ange ou qu,est-ce qu,un ange

12–
Bernard Sciences Vs Shaane

choisis avant

13–
Bernard Sciences Vs Shaane

tu as de cla difficulté à choisir,, est-ce si ténébreux que çà

14–
Bernard Sciences Vs Shaane

va charger ta batterie ;; la prochaine fois ,, trouve mieux Fortune Manioundou

Évangile de Marc

*** si p. 181-186 Livre de la Bible numéro 41 — Marc ***
Livre de la Bible numéro 41 — Marc
Écrivain : Marc
Lieu de composition : Rome
Fin du travail de composition : vers 60-65 de n. è.
Période qu’embrasse le texte : 29-33 de n. è.
LORS de l’arrestation de Jésus à Gethsémané et de la fuite des apôtres, “ un certain jeune homme, portant un vêtement de fin lin sur son corps nu ”, le suivait de près. Quand la foule voulut s’emparer de lui aussi, “ il abandonna son vêtement de lin et s’enfuit, nu ”. On pense généralement que ce jeune homme était Marc. Dans le livre des Actes il est désigné par l’expression “ Jean qui était surnommé Marc ”, et il appartenait peut-être à une famille aisée de Jérusalem, car ses parents avaient leur propre maison et des serviteurs. Marie, sa mère, était également chrétienne, et sa maison servait de lieu de réunion à la congrégation primitive. Quand Pierre sortit de prison, libéré par un ange, il se rendit chez Marie et y trouva les frères réunis. — Marc 14:51, 52 ; Actes 12:12, 13.
2 Le missionnaire Barnabas, un Lévite de Chypre, était le cousin de Marc (Actes 4:36 ; Col. 4:10). Quand Barnabas et Paul se rendirent à Jérusalem pour porter des secours à cause de la famine, Marc fit la connaissance de Paul. La fréquentation des frères de la congrégation et des ministres zélés en visite suscita certainement chez Marc le désir d’embrasser le service missionnaire. Aussi devint-il le compagnon et l’auxiliaire de Paul et de Barnabas lors de leur premier voyage missionnaire. Toutefois, pour quelque raison, Marc les quitta à Pergé en Pamphylie et retourna à Jérusalem (Actes 11:29, 30 ; 12:25 ; 13:5, 13). En conséquence, Paul refusa de prendre Marc avec lui pour son deuxième voyage missionnaire, ce qui eut pour effet de séparer Paul de Barnabas. Paul emmena Silas, et Barnabas son cousin Marc avec lequel il s’embarqua pour Chypre. — Actes 15:36-41.
3 Marc se montra fidèle dans le ministère et devint un collaborateur précieux, non seulement pour Barnabas, mais ensuite pour les apôtres Pierre et Paul. Marc était auprès de Paul (vers 60-61 de n. è.) lors de son premier emprisonnement à Rome (Philém. 1, 24). Puis nous trouvons Marc avec Pierre à Babylone, entre les années 62 et 64 de n. è. (1 Pierre 5:13.) De nouveau emprisonné à Rome, probablement en l’an 65, Paul demande dans une lettre à Timothée de lui amener Marc, car, dit-il, “ il m’est utile pour le service ”. (2 Tim. 1:8 ; 4:11.) C’est la dernière mention de Marc dans le récit biblique.
4 La composition de cet Évangile, le plus court, est attribuée à Marc. Il collabora avec les apôtres de Jésus et mit sa vie au service de la bonne nouvelle. Cependant, Marc n’était pas l’un des 12 apôtres, pas plus qu’il n’était un proche de Jésus. D’où tira-t-il les détails intimes qui rendent son récit sur le ministère de Jésus si vivant d’un bout à l’autre ? D’après la plus ancienne tradition, transmise par Papias, Origène et Tertullien, cette source était Pierre, auquel Marc fut étroitement associé. Pierre ne l’appela-t-il pas, en effet, “ mon fils ” ? (1 Pierre 5:13.) Pierre fut témoin oculaire de la totalité, ou presque, des événements rapportés par Marc ; aussi a-t-il pu lui apprendre de nombreux détails qui ne se trouvent pas dans les autres Évangiles. Par exemple, Marc parle des “ salariés ” qui travaillaient avec Zébédée, du lépreux qui supplia Jésus “ à genoux ”, du possédé qui ‘ se tailladait avec des pierres ’ et de Jésus qui prononça sa prophétie sur ‘ la venue du Fils de l’homme avec grande puissance et gloire ’, alors qu’il était assis sur le mont des Oliviers, “ en face du temple ”. — Marc 1:20, 40 ; 5:5 ; 13:3, 26.
5 Pierre était un homme d’une grande sensibilité ; aussi a-t-il pu comprendre les sentiments et les émotions de Jésus et les décrire ensuite à Marc. C’est pourquoi Marc parle fréquemment des sentiments et des réactions de Jésus : il ‘ les regarda à la ronde avec indignation, profondément affligé de l’insensibilité de leur cœur ’, “ il soupira profondément ”, “ il gémit profondément avec son esprit ”, par exemple (3:5 ; 7:34 ; 8:12). C’est Marc qui nous révèle les sentiments de Jésus à l’égard du jeune chef juif, disant qu’il “ éprouva de l’amour pour lui ”. (10:21.) Et avec quelle chaleur Marc raconte que non seulement Jésus plaça un petit enfant au milieu de ses disciples, mais aussi qu’il “ mit ses bras autour de lui ”, et en une autre occasion qu’il “ prit les enfants dans ses bras ”. — 9:36 ; 10:13-16.
6 Certains traits de la personnalité de Pierre transparaissent dans le style de Marc, qui est fougueux, vivant, vigoureux et descriptif. Il semble manifester une certaine hâte à raconter les événements. Par exemple, le mot “ aussitôt ” apparaît maintes fois, ce qui donne de la vie au récit.
7 Bien que Marc eût accès à l’Évangile de Matthieu et que seulement 7 % de son récit n’apparaisse pas dans les autres Évangiles, ce serait une erreur de croire que Marc s’est simplement contenté de condenser l’Évangile de Matthieu en y ajoutant quelques détails particuliers. Alors que Matthieu a présenté Jésus comme le Messie promis et le Roi, Marc, de son côté, décrit sa vie et son œuvre sous un angle différent. Il présente Jésus comme le Fils de Dieu qui opère des miracles et comme le Sauveur triomphant. Marc met l’accent sur les activités du Christ plutôt que sur ses sermons et ses enseignements. Il ne rapporte que peu d’exemples et un seul des longs discours de Jésus, et il omet le Sermon sur la montagne. C’est pour cette raison que l’Évangile de Marc est plus court, bien que ce soit un livre d’action tout autant que les autres. Au moins 19 miracles sont relatés avec précision.
8 Alors que Matthieu écrivit son Évangile pour les Juifs, il semble que Marc ait rédigé le sien principalement pour les Romains. Comment le savons-nous ? Il ne mentionne la Loi de Moïse que lorsqu’il rapporte une conversation qui s’y réfère, et la généalogie de Jésus est passée sous silence. Il donne à l’évangile du Christ une importance universelle. Il explique les coutumes et les enseignements juifs avec lesquels les lecteurs non juifs étaient sans doute peu familiarisés (2:18 ; 7:3, 4 ; 14:12 ; 15:42). Il traduit les expressions araméennes (3:17 ; 5:41 ; 7:11, 34 ; 14:36 ; 15:22, 34). Il apporte des précisions sur les noms géographiques et les plantes de la Palestine (1:5, 13 ; 11:13 ; 13:3). Il convertit la monnaie juive en monnaie romaine (12:42, note). Il utilise plus de mots latins que les autres évangélistes, par exemple speculator (garde du corps), praetorium (palais du gouverneur) et centurio (officier). — 6:27 ; 15:16, 39.
9 Puisque Marc a, semble-t-il, écrit d’abord pour les Romains, il est très probable qu’il l’a fait de Rome. Tant la tradition ancienne que la teneur du livre nous autorisent à conclure que son Évangile a été composé à Rome pendant le premier ou le deuxième emprisonnement de l’apôtre Paul, soit entre 60 et 65 de n. è. Durant cette période Marc s’est trouvé à Rome au moins une fois et vraisemblablement deux. Toutes les autorités des IIe et IIIe siècles confirment que Marc est bien le rédacteur de l’Évangile qui porte son nom. Ce dernier circulait déjà parmi les chrétiens vers le milieu du IIe siècle. Il apparaît dans tous les premiers catalogues des Écritures grecques chrétiennes, ce qui atteste son authenticité.
10 Toutefois, les conclusions, longue ou courte, qui ont parfois été ajoutées après le verset 8 du chapitre 16, n’ont aucun caractère d’authenticité. Elles sont absentes dans la plupart des manuscrits anciens, tels que le Sinaiticus et le Vaticanus 1209. Eusèbe et Jérôme, historiens du IVe siècle, s’accordent sur le fait que le récit authentique s’achève par ces mots : “ Elles avaient peur. ” Les autres conclusions ont probablement été ajoutées afin d’atténuer la finale abrupte de l’Évangile de Marc.
11 Que le récit de Marc est véridique, cela ressort de l’harmonie parfaite de son Évangile avec les trois autres, mais encore avec l’ensemble des Saintes Écritures, de la Genèse à la Révélation. De surcroît, Marc souligne maintes fois le pouvoir de Jésus non seulement en paroles, mais aussi sur les forces de la nature, sur Satan et ses démons, sur les maux et les maladies, et même sur la mort. Aussi Marc commence-t-il sa narration par cette introduction frappante : “ Commencement de la bonne nouvelle concernant Jésus Christ. ” Sa venue et son ministère étaient une “ bonne nouvelle ” ; aussi l’étude de l’Évangile selon Marc est-elle utile à tous les lecteurs. Les événements décrits par Marc couvrent la période qui s’étend du printemps 29 au printemps 33 de n. è.
CONTENU DE MARC
12 Baptême et tentation de Jésus (1:1-13). Marc commence la bonne nouvelle par l’identification de Jean le baptiseur. Il est le messager promis, envoyé pour proclamer : “ Préparez le chemin de Jéhovah, rendez droites ses routes. ” À propos de Celui qui doit venir bientôt, le baptiseur dit : ‘ Il est plus fort que moi. ’ Il baptisera, non pas avec de l’eau, mais avec de l’esprit saint. En ces jours-là Jésus arrive de Nazareth de Galilée, et Jean le baptise. L’esprit descend sur Jésus comme une colombe, et une voix se fait entendre des cieux : “ Tu es mon Fils, le bien-aimé ; je t’ai agréé. ” (1:3, 7, 11). Jésus est tenté par Satan dans le désert, et les anges le servent. Tous ces événements marquants sont condensés dans les 13 premiers versets du livre de Marc.
13 Jésus commence son ministère en Galilée (1:14–6:6). Après l’arrestation de Jean, Jésus va prêcher la bonne nouvelle de Dieu en Galilée. De quel message extraordinaire est-il porteur ? “ Le royaume de Dieu s’est approché. Repentez-vous et ayez foi dans la bonne nouvelle. ” (1:15). Il invite Simon et André, Jacques et Jean à laisser leurs filets de pêche pour devenir ses disciples. Le jour du sabbat, il se met à enseigner dans la synagogue de Capernaüm. Les Juifs sont frappés d’étonnement, car il enseigne “ en homme qui a pouvoir et non pas comme les scribes ”. Il démontre son autorité comme “ Saint de Dieu ” en expulsant l’esprit impur qui habite un homme et en guérissant la belle-mère de Simon qui a la fièvre. La nouvelle se répand comme une traînée de poudre et, le soir venu, “ toute la ville ” est rassemblée devant la maison de Simon. Jésus guérit de nombreux malades et expulse beaucoup de démons. — 1:22, 24, 33.
14 Jésus révèle sa mission : “ Pour que […] je prêche. ” (1:38). Il prêche par toute la Galilée. Partout où il va, il expulse les démons et guérit les malades, y compris un lépreux et un paralytique à qui il dit : “ Tes péchés sont pardonnés. ” Quelques-uns des scribes raisonnent en leur cœur : ‘ C’est un blasphème. Qui peut pardonner les péchés, si ce n’est Dieu ? ’ Discernant leurs pensées, Jésus prouve que “ le Fils de l’homme a pouvoir de pardonner les péchés ” en disant au paralytique de se lever et de rentrer chez lui. Les gens glorifient Dieu. Quand le collecteur d’impôts Lévi (Matthieu) devient son disciple, Jésus dit aux scribes : “ Je suis venu appeler, non pas des justes, mais des pécheurs. ” Il se montre “ Seigneur même du sabbat ”. — 2:5, 7, 10, 17, 28.
15 Jésus forme maintenant le groupe des 12 apôtres. Les membres de sa famille manifestent de l’opposition, et des scribes descendus de Jérusalem l’accusent d’expulser les démons par le moyen du chef des démons. Jésus leur demande : “ Comment Satan peut-il expulser Satan ? ” et il leur donne cet avertissement : “ Quiconque blasphème contre l’esprit saint n’a pas de pardon pour toujours, mais il est coupable d’un péché éternel. ” En pleine discussion, sa mère et ses frères viennent le chercher ; Jésus se sent alors poussé à dire : “ Quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, et ma sœur, et ma mère. ” — 3:23, 29, 35.
16 Jésus se met à enseigner “ le saint secret du royaume de Dieu ” au moyen d’exemples. Il parle d’un homme qui sème la parole dans différents types de sols (illustrant les différentes sortes d’auditeurs de la parole) et de la lampe qui éclaire quand elle est placée sur un porte-lampe. Au moyen d’un autre exemple, Jésus dit qu’il en est du Royaume de Dieu comme lorsqu’un homme jette la semence sur la terre : “ D’elle-même la terre porte du fruit progressivement : d’abord le brin d’herbe, puis l’épi, enfin le grain complètement formé dans l’épi. ” (4:11, 28). Il propose également l’exemple du grain de moutarde qui, bien qu’il soit la plus petite de toutes les semences, monte et produit de grandes branches servant d’abri.
17 Tandis que ses disciples et lui traversent la mer de Galilée, Jésus fait miraculeusement cesser un vent violent, et la tempête se calme sur la mer à son ordre : “ Silence ! Tais-toi ! ” (4:39). De l’autre côté, dans le pays des Géraséniens, Jésus expulse une “ Légion ” de démons qui habitaient un homme et les autorise à entrer dans un troupeau d’environ 2 000 porcs, lesquels se précipitent ensuite du haut d’un escarpement dans la mer (5:8-13). Après cela, Jésus refait la traversée vers l’autre rive. Une femme atteinte d’un flux de sang depuis 12 ans est guérie simplement en touchant le vêtement de dessus de Jésus alors qu’il se rend chez Jaïrus pour ramener à la vie sa petite fille de 12 ans. Assurément, le Fils de l’homme a pouvoir sur la vie comme sur la mort ! Mais les gens de son propre pays contestent son pouvoir. Jésus s’étonne de leur manque de foi, mais continue à ‘ circuler par les villages à la ronde en enseignant ’. — 6:6.
18 Extension du ministère en Galilée (6:7–9:50). Les 12 sont envoyés 2 par 2 après avoir reçu instructions et pouvoir de prêcher et d’enseigner, de guérir et d’expulser les démons. Le nom de Jésus est devenu célèbre ; certains pensent qu’il est Jean le baptiseur relevé d’entre les morts. Cette éventualité inquiète Hérode, car à l’occasion de son festin d’anniversaire il avait fait décapiter Jean. Les apôtres rentrent de leur tournée de prédication et font à Jésus le rapport de leur activité. Une grande foule suit Jésus à travers la Galilée, et il est “ pris de pitié pour eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger ”. Aussi commence-t-il à leur enseigner beaucoup de choses (6:34). Avec amour, il nourrit 5 000 hommes avec cinq pains et deux poissons. Peu après, quand les disciples, qui font voile vers Bethsaïda, s’épuisent à lutter contre la tempête, il vient vers eux, marchant sur la mer, et calme le vent. Rien d’étonnant à ce que même ses disciples soient “ extrêmement stupéfaits ”. — 6:51.
19 Dans le district de Gennésareth, Jésus a une discussion avec les scribes et les Pharisiens venus de Jérusalem sur la question de prendre un repas les mains non lavées ; il les réprimande parce qu’ils ‘ laissent le commandement de Dieu et tiennent ferme la tradition des hommes ’. Il dit que ce n’est pas ce qui vient de l’extérieur et pénètre dans l’homme qui le souille ; mais ce qui en sort, ce qui sort du cœur, à savoir “ les raisonnements mauvais ”, c’est cela qui souille l’homme (7:8, 21). Remontant vers le nord, dans les territoires de Tyr et de Sidon, Jésus opère un miracle en faveur d’une personne gentile, expulsant un démon hors de la fille d’une femme d’origine syro-phénicienne.
20 De retour en Galilée, Jésus éprouve une nouvelle fois de la pitié pour la foule qui le suit ; il nourrit 4 000 hommes avec sept pains et quelques petits poissons. Il met en garde ses disciples contre le levain des Pharisiens et contre le levain d’Hérode, mais sur le moment ils ne comprennent pas le sens de ses paroles. Jésus accomplit ensuite un autre miracle : la guérison d’un aveugle à Bethsaïda. En chemin pour les villages de Césarée de Philippe, Pierre identifie avec conviction Jésus au “ Christ ”, mais il proteste avec fougue quand Jésus parle des souffrances et de la mort prochaines du Fils de l’homme. Pour cela Jésus le réprimande : “ Passe derrière moi, Satan, parce que tu penses, non pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. ” (8:29, 33). Jésus exhorte ses disciples à le suivre continuellement à cause de la bonne nouvelle ; s’ils ont honte de lui, il aura honte d’eux quand il arrivera dans la gloire de son Père.
21 Six jours plus tard, alors qu’ils se trouvent sur une haute montagne, Pierre, Jacques et Jean ont le privilège de voir “ le royaume de Dieu déjà venu dans la puissance ” en contemplant Jésus transfiguré (9:1). Jésus démontre de nouveau son pouvoir en expulsant un esprit muet hors d’un garçon, et pour la deuxième fois il fait allusion à ses souffrances et à sa mort prochaines. Il conseille à ses disciples de ne permettre à quoi que ce soit de les empêcher d’entrer dans la vie. Ta main te fait-elle trébucher ? Coupe-la ! Ton pied ? Coupe-le ! Ton œil ? Jette-le ! Il est de beaucoup préférable d’entrer estropié dans le Royaume de Dieu que d’être jeté entier dans la géhenne.
22 Ministère en Pérée (10:1-52). Jésus arrive aux frontières de la Judée et “ de l’autre côté du Jourdain ” (en Pérée). Les Pharisiens l’interrogent maintenant sur le divorce, et il saisit cette occasion pour énoncer les principes divins sur le mariage. Un jeune homme riche le questionne sur ce qu’il y a lieu de faire pour hériter de la vie éternelle, mais il est tout triste d’entendre que pour avoir un trésor dans le ciel il doit vendre ses biens et devenir disciple de Jésus. Ce dernier dit à ses disciples : “ Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. ” Il encourage ceux qui ont tout abandonné pour la bonne nouvelle, leur promettant qu’ils recevront “ au centuple, maintenant, […] avec des persécutions, et dans le système de choses à venir, la vie éternelle ”. — 10:1, 25, 30.
23 Jésus et les 12 se mettent maintenant en route pour Jérusalem. Il leur parle pour la troisième fois des souffrances qui l’attendent et aussi de sa résurrection. Il leur demande s’ils se sentent capables de boire la coupe qu’il est en train de boire, et leur dit : “ Quiconque veut être premier parmi vous doit être l’esclave de tous. ” En sortant de Jéricho, un mendiant aveugle crie au bord de la route : “ Fils de David, Jésus, aie pitié de moi ! ” Jésus lui rend la vue ; ce sera sa dernière guérison miraculeuse rapportée par Marc. — 10:44, 47, 48.
24 Activité de Jésus à Jérusalem et aux alentours (11:1–15:47). Le rythme du récit s’accélère. Jésus entre dans la ville, monté sur un ânon, et le peuple l’acclame en Roi. Le lendemain il purifie le temple. Les prêtres en chef et les scribes commencent à le craindre et cherchent à le faire mourir. Ils lui demandent : “ Par quel pouvoir fais-tu ces choses ? ” (11:28). Jésus leur retourne adroitement la question en leur proposant l’exemple des cultivateurs qui tuent l’héritier de la vigne. Ils comprennent l’allusion et quittent Jésus.
25 Ils lui envoient alors des Pharisiens pour l’attraper sur la question de l’impôt. Se faisant apporter un denier, Jésus demande : “ Cette image et cette inscription, de qui sont-elles ? ” “ De César ”, lui disent-ils. “ Alors Jésus dit : ‘ Rendez les choses de César à César, mais les choses de Dieu à Dieu. ’ ” Rien de surprenant à ce qu’ils s’étonnent à son sujet (12:16, 17) ! Ce sont maintenant les Sadducéens, qui ne croient pas à la résurrection, qui viennent pour l’attraper par cette question : ‘ Si une femme a eu successivement sept maris, duquel d’entre eux sera-t-elle la femme à la résurrection ? ’ Jésus rétorque aussitôt que les ressuscités seront “ comme des anges dans les cieux ”, car ils ne se marieront pas (12:19-23, 25). Un scribe lui demande : “ Quel commandement est le premier de tous ? ” Jésus répond : “ Le premier, c’est : ‘ Entends, ô Israël, Jéhovah notre Dieu est un seul Jéhovah, et tu dois aimer Jéhovah ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta pensée, et de toute ta force. ’ Le deuxième est celui-ci : ‘ Tu dois aimer ton prochain comme toi-même. ’ ” (12:28-31). Après cela, personne n’a plus le courage de l’interroger. L’autorité de Jésus comme enseignant parfait est confirmée. La grande foule l’écoute avec plaisir, et Jésus la met en garde contre les scribes pleins de suffisance. Puis il loue auprès de ses disciples la pauvre veuve qui a mis plus que tous les autres dans le trésor du temple, car ses deux petites pièces étaient “ tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre ”. — 12:44.
26 Assis sur le mont des Oliviers en face du temple, Jésus révèle en particulier à quatre de ses disciples le “ signe ” de l’achèvement de toutes ces choses. (C’est là le seul long discours rapporté par Marc, et il est parallèle à celui de Matthieu, chapitres 24 et 25.) Ce discours s’achève par cette exhortation : “ Quant à ce jour-là, ou à l’heure, personne ne les connaît, ni les anges dans le ciel ni le Fils, mais seulement le Père. Mais ce que je vous dis, je le dis à tous : Veillez. ” — 13:4, 32, 37.
27 Non loin de là, à Béthanie, une femme oint Jésus avec une huile parfumée très chère. Certains s’indignent, disant que c’est du gaspillage, mais Jésus répond que c’est là une belle action, une préparation en vue de son enterrement. Au temps fixé, Jésus et les 12 se réunissent dans la ville pour la Pâque. Il identifie le traître et institue le repas commémoratif avec ses fidèles disciples, puis ils se rendent tous ensemble au mont des Oliviers. En chemin, Jésus leur dit qu’ils vont tous trébucher. “ Moi pourtant je ne trébucherai pas ”, s’exclame Pierre. Mais Jésus lui répond : “ Toi aujourd’hui, oui cette nuit-ci, avant qu’un coq chante deux fois, tu me renieras trois fois. ” Arrivant à un endroit nommé Gethsémané, Jésus se retire pour prier ; il demande à ses disciples de veiller. Sa prière atteint une intensité extrême lorsqu’il dit : “ Abba, Père, toutes choses te sont possibles ; écarte cette coupe de moi. Cependant, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. ” Par trois fois, Jésus revient vers ses disciples, et il les trouve endormis, même “ en un moment pareil ” ! (14:29, 30, 36, 41.) Mais l’heure est arrivée ! Voici venir le traître.
28 Judas s’approche et embrasse Jésus. C’est le signe convenu ; là-dessus les hommes armés envoyés par les prêtres en chef arrêtent Jésus. Ils l’emmènent dans la cour du grand prêtre où beaucoup viennent témoigner faussement contre Jésus, mais leurs témoignages ne sont pas concordants. Quant à Jésus, il garde le silence. Finalement, le grand prêtre lui demande : “ Es-tu le Christ le Fils du Béni ? ” Jésus répond : “ Je le suis. ” Le grand prêtre crie : ‘ Blasphème ! ’ et tous le condamnent : il est passible de mort (14:61-64). En bas, dans la cour, Pierre a renié Jésus à trois reprises. Un coq chante pour la deuxième fois, et Pierre, se souvenant des paroles de Jésus, s’effondre et se met à pleurer.
29 Aussitôt, à l’aube, le Sanhédrin tient conseil et livre Jésus, lié, à Pilate. Celui-ci est vite convaincu de l’innocence de Jésus et tente de le relâcher. Toutefois, devant l’insistance de la foule excitée par les prêtres en chef, il livre finalement Jésus pour être attaché sur un poteau. On l’emmène au Golgotha (ce qui veut dire “ Lieu du Crâne ”), et on l’attache sur un poteau avec, au-dessus, l’inscription indiquant l’accusation portée contre lui : “ Le Roi des Juifs. ” Des passants l’insultent, disant : “ Il en a sauvé d’autres ; il ne peut pas se sauver lui-même ! ” À midi (la sixième heure), les ténèbres couvrent tout le pays jusqu’à trois heures. Alors Jésus crie d’une voix forte : “ Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? ” et il meurt. Voyant les circonstances dans lesquelles Jésus a expiré, un officier fait cette remarque : “ Vraiment, cet homme était le Fils de Dieu. ” Joseph d’Arimathée, membre du Conseil mais qui croyait au Royaume de Dieu, demande à Pilate le corps de Jésus et le dépose dans une tombe creusée dans le roc. — 15:22, 26, 31, 34, 39.
30 Événements postérieurs à la mort de Jésus (16:1-8). Très tôt le premier jour de la semaine, trois femmes se rendent au tombeau. Surprises, elles s’aperçoivent que la très grande pierre fermant l’entrée de la tombe a été roulée de côté. “ Un jeune homme ”, qui est assis à l’intérieur, leur dit que Jésus a été relevé (16:5). Il n’est plus là, mais il les précède en Galilée. Les trois femmes s’enfuient, tremblantes d’émotion et de peur.
UTILITÉ
31 Grâce à ce tableau vivant de Jésus Christ, tous les lecteurs de Marc, du début du christianisme à nos jours, ont pu reconnaître l’accomplissement de nombreuses prophéties des Écritures hébraïques relatives au Messie. De la citation du début : “ Voyez ! J’envoie mon messager devant ta face ”, aux paroles de Jésus agonisant sur le poteau : “ Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? ”, le récit tout entier de son ministère zélé, tel que Marc l’a composé, est en accord avec les prédictions des Écritures hébraïques (Marc 1:2 ; 15:34 ; Mal. 3:1 ; Ps. 22:1). De surcroît, ses miracles et ses œuvres prodigieuses, ses enseignements salutaires, ses réfutations parfaites, sa totale dépendance vis-à-vis de la Parole et de l’esprit de Jéhovah, et la tendresse avec laquelle il faisait paître les brebis, tout cela le désigne comme Celui qui est venu investi de pouvoir comme Fils de Dieu. Il a enseigné “ en homme qui a pouvoir ”, celui qu’il avait reçu de Jéhovah, et il a souligné que ‘ la prédication de la bonne nouvelle de Dieu ’, savoir “ le royaume de Dieu s’est approché ”, était sa tâche primordiale sur la terre. Son enseignement s’est révélé d’une utilité inestimable pour tous ceux qui en ont tenu compte. — Marc 1:22, 14, 15.
32 Jésus a dit à ses disciples : “ À vous le saint secret du royaume de Dieu a été donné. ” Marc utilise 14 fois l’expression “ royaume de Dieu ”, et il énonce beaucoup de principes directeurs à l’intention de ceux qui sont appelés à obtenir la vie par le moyen du Royaume. Jésus a dit : “ Celui qui perd son âme à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera. ” Tout obstacle empêchant de recevoir la vie doit être ôté : “ Mieux vaut pour toi entrer borgne dans le royaume de Dieu que d’être jeté avec deux yeux dans la géhenne. ” Jésus a encore déclaré : “ Quiconque ne reçoit pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n’y entrera en aucune manière. ” Et : “ Comme il sera difficile à ceux qui ont de l’argent d’entrer dans le royaume de Dieu ! ” Il dit que quiconque discerne que garder les deux plus grands commandements vaut bien mieux que tous les holocaustes et sacrifices, celui-là ‘ n’est pas loin du royaume de Dieu ’. Ces enseignements relatifs au Royaume et d’autres rapportés dans l’Évangile de Marc renferment d’excellentes exhortations que nous pouvons appliquer dans notre vie de chaque jour. — 4:11 ; 8:35 ; 9:43-48 ; 10:13-15, 23-25 ; 12:28-34.
33 Une heure ou deux suffiront peut-être à la lecture de la bonne nouvelle “ selon Marc ”, et le lecteur aura fait une révision rapide, passionnante et dynamique du ministère de Jésus. Lire d’un trait ce récit inspiré, mais aussi l’étudier attentivement et le méditer, sera toujours profitable. L’Évangile selon Marc est utile aux chrétiens qui endurent aujourd’hui la persécution comme ceux du Ier siècle, car les vrais chrétiens sont maintenant confrontés à “ des temps critiques, difficiles à supporter ”, et ils ont besoin d’une direction inspirée comme celle que l’on trouve dans ce récit de la vie de notre Modèle, Jésus Christ. Lisez ce livre, vivez ses événements pleins d’action et puisez de l’encouragement à suivre les traces de Jésus, l’Agent principal de notre foi et Celui qui la porte à la perfection, et faites-le avec la joie inaltérable qui fut la sienne (2 Tim. 3:1 ; Héb. 12:2). Oui, voyez-le comme un homme d’action, imprégnez-vous de son zèle et imitez sa fidélité indéfectible et son courage face à l’épreuve et à l’opposition. Puisez du réconfort dans la lecture de ce précieux livre des Écritures inspirées. Qu’il vous soit utile dans votre recherche de la vie éternelle !
[Note]
Étude perspicace des Écritures, vol. 2, pages 216-17.
[Questions d’étude]
 1. Que sait-on de Marc et de sa famille ?
 2, 3. a) Qu’est-ce qui a certainement incité Marc à embrasser le service missionnaire ? b) Quelles ont été ses relations avec les autres missionnaires, et particulièrement avec Pierre et Paul ?
 4-6. a) Auprès de qui Marc a-t-il pu se procurer les détails intimes qu’il relate dans son Évangile ? b) Qu’est-ce qui indique que Marc entretenait d’étroites relations avec Pierre ? c) Citez quelques traits de la personnalité de Pierre que reflète l’Évangile de Marc.
 7. Qu’est-ce qui différencie l’Évangile de Marc de celui de Matthieu ?
 8. Pourquoi pensons-nous que l’Évangile de Marc a vraisemblablement été écrit pour les Romains ?
 9. Où et quand le livre de Marc a-t-il été écrit, et qu’est-ce qui confirme son authenticité ?
10. Comment faut-il considérer les conclusions longue et courte du livre de Marc, et pourquoi ?
11. a) Qu’est-ce qui prouve l’exactitude de l’Évangile de Marc, et quel pouvoir met-il en évidence ? b) Pourquoi s’agit-il d’une “ bonne nouvelle ”, et quelle période l’Évangile de Marc couvre-t-il ?
12. Quels événements sont condensés dans les 13 premiers versets de Marc ?
13. De quelles manières Jésus démontre-t-il très tôt son pouvoir de “ Saint de Dieu ” ?
14. Comment Jésus prouve-t-il son pouvoir de pardonner les péchés ?
15. Que dit Jésus à propos de ceux qui contestent ses miracles, et que déclare-t-il au sujet des liens familiaux ?
16. Au moyen d’exemples, qu’enseigne Jésus sur “ le royaume de Dieu ” ?
17. Comment les miracles de Jésus démontrent-ils l’étendue de son pouvoir ?
18. a) Quelle extension le ministère de Jésus connaît-il ? b) Qu’est-ce qui incite Jésus à enseigner et à faire des miracles ?
19, 20. a) Comment Jésus reprend-il les scribes et les Pharisiens ? b) En quelles circonstances Pierre se fait-il reprendre, lui aussi ?
21. a) Qui voit “ le royaume de Dieu déjà venu dans la puissance ”, et de quelle manière ? b) Comment Jésus souligne-t-il l’importance de mettre le Royaume à la première place ?
22. Quels conseils Jésus donne-t-il au cours de son ministère en Pérée ?
23. En chemin pour Jérusalem, quelle conversation Jésus a-t-il avec ses disciples, et quel miracle opère-t-il ?
24, 25. a) Par quelles actions Jésus atteste-t-il son pouvoir ? b) Quels arguments utilise-t-il pour répondre à ses ennemis ? c) Quel avertissement Jésus donne-t-il à la foule, et qui loue-t-il auprès de ses disciples ?
26. Quel est le seul long discours rapporté par Marc, et par quelle exhortation s’achève-t-il ?
27. Décrivez les événements qui ont eu lieu juste avant que Judas livre Jésus à Gethsémané.
28. Quelles sont les circonstances de l’arrestation de Jésus et de sa comparution devant le grand prêtre ?
29. Comment Marc raconte-t-il le jugement final et l’exécution de Jésus, et comment montre-t-il que le Royaume est au cœur du débat ?
30. Que se passe-t-il à la tombe le premier jour de la semaine ?
31. a) Comment Marc atteste-t-il que Jésus est le Messie ? b) Comment démontre-t-il que Jésus est investi de pouvoir en qualité de Fils de Dieu, et que met-il en relief ?
32. Combien de fois Marc utilise-t-il l’expression “ royaume de Dieu ” ? Citez quelques principes directeurs posés par Jésus pour obtenir la vie au moyen du Royaume.
33. a) Comment tirer profit de l’Évangile de Marc ? b) Quelle ligne de conduite Marc nous encourage-t-il à suivre, et pourquoi ?

Le temps de la vraie soumission à Dieu

*** sm p. 1-2 Page de titre/Page des éditeurs ***
Page de titre/Page des éditeurs
Le temps de la vraie soumission à Dieu
Dans de nombreux pays, les cartes d’identité mentionnent la religion de leurs titulaires. Mais combien d’entre eux se soucient vraiment de répondre aux exigences fixées par leur religion? Plus important encore, combien de fidèles ressentent le besoin de vérifier si Dieu approuve leur religion, qu’ils n’ont peut-être pas choisie?
Mais que devrions-nous penser de Dieu et de la religion? Pourquoi aborder un sujet sur lequel bien des gens préfèrent se taire, à savoir si les différentes religions du monde sont bonnes ou mauvaises? C’est parce que nous sommes amenés à dresser ce constat: Aujourd’hui, plus que jamais, les humains ont besoin de Dieu; les événements dont nous sommes témoins atteignent un point de non-retour, tandis que les problèmes de l’humanité échappent à tout contrôle. La Parole de Dieu explique ces événements mondiaux et nous apprend que le salut des humains dépend des bonnes relations que nous entretenons avec Dieu. En d’autres termes, notre salut est lié à notre soumission véritable à Dieu. Oui, le temps est venu d’être vraiment soumis à Dieu.
________________________________________

Contenu
Le temps de la vraie soumission à Dieu 1
Pourquoi échouent-ils? 2
Le rôle joué par la religion 5
Un seul Dieu, une seule religion 8
La nécessité de rechercher la vérité 9
Identifions le livre de la vérité 10
Qu’est-ce que la Bible? 12
La Bible et la chrétienté 17
La Bible est-elle toujours la Parole de Dieu? 19
La Bible se contredit-elle? 21
La Bible est-elle conforme à la science? 22
Les prophéties de la Bible 23
Que nous apprend la Bible sur Dieu? 27
Le début de l’humanité 28
Le péché d’Adam 30
Pourquoi le péché a-t-il subsisté? 32
Ce que la Bible nous apprend sur Jésus 32
Jésus vit-il toujours? 36
Soumettons-nous à Dieu dès à présent 37

*** sm p. 3-4 Le temps de la vraie soumission à Dieu ***
Le temps de la vraie soumission à Dieu
AIMEZ-VOUS la justice? Haïssez-vous les luttes, les divisions, les conflits et les effusions de sang? Aujourd’hui, certains agissent comme s’ils étaient d’un rang supérieur aux gens de race, de religion, de classe sociale, d’âge ou de sexe différents. Une telle conduite vous attriste-t-elle? Souhaitez-vous voir les humains vivre ensemble dans l’unité comme des frères? Si oui, cette brochure contient un important message à votre intention.
2 Inutile de dire que la fraternité ne règne pas aujourd’hui. Songez à vos voisins et à vos collègues de travail. Combien d’entre eux sont-ils vraiment honnêtes? En qui pouvez-vous avoir confiance? Selon toute vraisemblance, en un faible nombre. Le soir, pouvez-vous marcher seul dans les rues sans avoir peur? Oseriez-vous aller dormir sans fermer votre porte à double tour? Voilà qui est inconcevable pour beaucoup d’entre nous!
3 Qu’en est-il à l’échelle internationale? Pendant que les populations souffrent et se débattent contre les difficultés de la vie, de nombreux hommes politiques se disputent le pouvoir et la richesse. Malgré les millions d’affamés, les gouvernements dépensent des sommes folles pour l’armement. Entre-temps, les conditions économiques s’aggravent dans la plupart des pays et la peur de l’avenir s’installe dans les esprits.
4 À vrai dire, nous vivons l’époque la plus critique de l’histoire humaine, ce que les personnes réfléchies reconnaissent volontiers. Récemment, deux spécialistes ont fait une étude sur les problèmes contemporains: course aux armements, inflation, surpopulation, épuisement des ressources, industrialisation à outrance, manque de nourriture, pollution et bouleversement de l’environnement. Il en a résulté un livre au titre évocateur: Le monde est-il en train de sombrer? (de Sezer et Orhan Duru, 1975, publié à Istanbul, Turquie). L’ouvrage décrit en ces termes les efforts humains visant à résoudre les difficultés:
5 “Les dirigeants ne cessent de parler des jours de paix et de bonheur à venir, mais ils se gardent de fournir les preuves tangibles de leur optimisme. (…) Un jour, ils se réunissent à Bucarest pour la conférence mondiale sur la population. Le lendemain, ils s’entretiennent à Rome des problèmes de nutrition. Un autre jour, c’est à Stockholm qu’ils parlent de pollution de l’environnement. Toutes ces conférences et tous ces congrès se tiennent sous l’égide des Nations unies qui se préoccupent de ces questions. Mais, dans la plupart des cas, ces réunions deviennent une tribune où sont émis des avis contradictoires dans les domaines politique, économique, scientifique et social.”
6 Partagez-vous cet avis? Même lorsqu’ils sont animés des meilleures intentions, les spécialistes ne semblent pas aboutir. C’est un peu comme si une main invisible entravait leur bonne volonté, et dans le même temps l’état du monde empire. Pour quelle raison les hommes ne peuvent-ils donc résoudre les problèmes actuels?
[Questions d’étude]
1. a) Quelles questions vous sont posées? b) Comment y répondriez-vous?
2, 3. Quels problèmes rendent notre vie difficile aujourd’hui?
4, 5. Les spécialistes sont-ils parvenus à résoudre les problèmes de notre époque?
6. Lorsqu’on constate l’échec des dirigeants du monde, quelle question se pose?
________________________________________
*** sm p. 5-8 Pourquoi échouent-ils? ***
Pourquoi échouent-ils?
1 Prenons un exemple: Vous confiez une pièce d’étoffe à votre tailleur pour qu’il vous coupe un costume, mais à l’essayage le vêtement ne vous va pas. L’artisan prétend que ce n’est pas de sa faute, mais que le tissu est de mauvaise qualité. Vous achetez donc le tissu qu’il vous recommande et vous retournez le voir. Mais, une fois encore, le costume qu’il vous fait ne vous va pas. Combien de fois reviendrez-vous voir cet artisan avant de prendre conscience que le problème n’est pas dû au tissu, mais à l’incompétence du tailleur?
2 Il en va de même avec les humains. Au cours des siècles, les hommes ont essayé différents types de gouvernement: des royaumes, des sultanats, des oligarchies, des dictatures et des démocraties. Comme le client qui retourne inlassablement voir son tailleur avec des tissus différents, de même l’homme a essayé tous ces types de gouvernement. Mais aucun d’eux ne lui “va”. Pas un de ces gouvernements n’a apporté le bonheur à la majorité de ses sujets. L’injustice s’est répandue et des humains ont été écrasés. Des opprimés se sont parfois révoltés quand l’administration d’un pays était trop mauvaise. Pourtant, même les gouvernements issus des révolutions ne “vont” pas non plus.
3 Au siècle dernier, on a avancé que le système économique était la racine de beaucoup de maux. On a alors préconisé une nouvelle doctrine, le communisme, qui, selon de nombreux philosophes, éliminerait l’injustice et apporterait la paix. Au cours du vingtième siècle, des gouvernements d’obédience communiste ont vu le jour dans de nombreux pays. Quelles en ont été les conséquences? Sans vouloir comparer communisme et capitalisme, ni insinuer que l’un est supérieur à l’autre, force est de constater que le communisme, comme le capitalisme, s’est montré incapable de résoudre les problèmes humains.
4 Le communisme n’a pas apporté la paix; et, il n’y a pas si longtemps, en Asie du Sud-Est, des gouvernements communistes se sont combattus. Le New York Times a commenté la situation en ces termes:
“Le conflit qui s’est étendu ce week-end du Cambodge à la frontière chinoise et au Viêt Nam, ainsi que les échanges hostiles auxquels se livrent la Chine et l’Union soviétique, fournissent la preuve formelle qu’aucune théologie ne met l’homme à l’abri des dissensions ethniques et raciales, des agressions et du chauvinisme. Pendant que les Nations unies impuissantes regardent faire, des gouvernements s’exposent à un conflit majeur alors que leurs intérêts économiques ne sont même pas menacés. Une fois de plus, le nationalisme répugnant a triomphé au sein de la famille humaine.”
5 Quelle est la véritable raison de l’échec de tous ces gouvernements? Prenons l’illustration du tailleur. Il s’est finalement avéré que c’était lui la cause du problème. Pareillement, si l’homme a essayé tant de types de gouvernement et qu’ils aient tous échoué, il nous faut en conclure que l’homme en est la cause. En fait, l’homme n’est pas capable de se diriger avec succès. Il y a bien des années, un sage le reconnut en ces termes: “Il n’appartient pas à l’homme qui marche de diriger son pas.”
6 Si l’homme ne peut se gouverner, alors, qui peut le diriger? Un seul en est capable: Dieu lui-même! Bien sûr, les athées prétendront que Dieu n’existe pas; pour eux, il est donc inutile de parler de la domination de Dieu sur l’humanité. Mais leur raisonnement manque de perspicacité, car il est impossible de réfuter l’existence de Dieu. D’autre part, quand nous voyons une maison, une automobile ou un avion, le bon sens nous dit que quelqu’un les a construits. Ils n’ont pu se faire eux-mêmes. Si ces choses ordinaires ont des auteurs, des merveilles comme le corps humain, la terre ou un oiseau en vol ont à coup sûr un auteur. Et cet Auteur doit être Dieu.
7 Une fois admis que Dieu existe, le croyez-vous satisfait de la conduite adoptée par ses créatures terrestres? En tant que père, seriez-vous heureux de voir vos enfants mentir et tuer, duper et opprimer leurs semblables? Non, évidemment. Eh bien Dieu, lui non plus, n’est pas heureux de voir les hommes qu’il a mis sur terre pratiquer de telles choses. D’abord, leur conduite révèle qu’ils ne se soumettent pas à sa domination.
8 Certes, beaucoup prétendent adorer Dieu, mais cela signifie-t-il qu’ils se sont soumis à lui et l’ont accepté comme chef? Parfois, certains commerçants font figurer dans leur magasin cette devise: “Ce que Dieu a dit s’accomplit.” Mais est-ce une garantie que le détaillant ne vous escroquera pas ou qu’il paiera honnêtement ses impôts comme Dieu le lui demande? Pareillement, de nombreux dirigeants prétendent réaliser certaines choses avec l’aide de Dieu. Mais combien d’hommes d’État agissent avec la crainte réelle de Dieu? En temps de guerre, les dirigeants des deux camps sont souvent de la même religion, voire de la même doctrine. Mais comment des gens qui se sont soumis à Dieu et ont recherché sa direction pourraient-ils se faire la guerre?
9 Ainsi, la prétention d’adorer Dieu ne donne pas la garantie que quelqu’un s’est vraiment soumis à sa domination. Cependant, on ne peut nier qu’à travers l’histoire la religion a influé sur le cours des événements. Dans bien des pays, les rois, les princes, les hommes politiques et le peuple ont été fortement influencés par leurs appartenances religieuses et par le langage qu’ont tenu leurs chefs religieux. D’où cette question: Dans quelle mesure les religions du monde ont-elles aidé les individus à se soumettre à Dieu?
[Notes]
Phrase citée de Jérémie 10:23, dans la Bible. Les citations de la brochure renvoient soit à la Bible ou au Coran. Les autres sources sont précisées.
Voir dans la Bible Romains 1:20 et Hébreux 3:4.
[Questions d’étude]
1, 2. a) Quel exemple nous est proposé ici? b) Comment cet exemple nous aide-t-il à discerner si les gouvernements humains peuvent ou non résoudre les problèmes de l’humanité?
3, 4. Le communisme et le capitalisme ont-ils réussi à apporter la paix et le bonheur?
5. Quelle est la vraie raison de l’échec des gouvernements humains?
6. Quel est Celui qui peut diriger les humains avec succès?
7. Comment Dieu voit-il la conduite des humains?
8. Le fait que beaucoup prétendent adorer Dieu est-il la preuve qu’ils se sont vraiment soumis à lui?
9. Malgré cela, quel pouvoir la religion a-t-elle exercé sur l’humanité au cours des siècles?
________________________________________
*** sm p. 8-13 Le rôle joué par la religion ***
Le rôle joué par la religion
1 Aujourd’hui, environ un milliard et demi de personnes prétendent appartenir à l’une de ces trois religions: le judaïsme, la chrétienté ou l’islam. Le judaïsme est la religion des juifs qui se réclament de la loi de Moïse. Les chrétiens disent suivre Jésus de Nazareth qu’ils reconnaissent comme le Messie ou Christ. Celui qui adhère à l’islam porte le nom de moslem ou de musulman. Ces termes ont une signification intéressante. On lit cette définition dans un ouvrage qui fait autorité: “Moslem (musulman): Soumis à Dieu.” — Lexique de la traduction du al-Qurʼân, volume 2, page 439, de Muhammad Bin Hamza.
2 Bien sûr, tous ces croyants prétendent que leur religion est la vraie. Mais une question se pose: Pourquoi aucune de ces religions n’a-t-elle empêché l’humanité d’en arriver à la situation critique présente? Nous le comprendrons mieux si nous observons la conduite des disciples de ces religions.
3 En premier lieu, tournons-nous vers les adeptes du judaïsme: Ont-ils vraiment suivi la Loi mosaïque et servi Dieu comme le fit Moïse? Ont-ils agi en harmonie avec ses paroles? Prenons un exemple: Moïse parla en ces termes à ses contemporains, les ancêtres des juifs d’aujourd’hui: “C’est un prophète du milieu de toi, d’entre tes frères, tel que moi, que Jéhovah, ton Dieu, suscitera pour toi — c’est lui que vous devrez écouter.” (Deutéronome 18:15). Quand ce prophète est-il apparu? Pas du temps où les livres saints des juifs ont été écrits. En fait, certains juifs l’attendent encore.
4 Environ mille cinq cents ans après que Moïse eut prononcé cette prophétie, un homme est effectivement apparu, un homme qui, par son ministère, offrit une ressemblance frappante avec Moïse. De plus, quelque trois cents prophéties rapportées dans les livres considérés comme saints par les juifs se sont réalisées en la personne de cet homme de mérite.
5 D’ailleurs, ce personnage dit aux juifs: “Si (…) vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, car celui-là a écrit de moi.” (Jean 5:46). Malgré cela, les juifs de l’époque le rejetèrent. Qui était cet homme? Jésus, qu’on appelait Christ, ce qui signifie oint. En vérité, on ne peut pas dire que ceux qui ont rejeté l’homme annoncé par Moïse adorent Dieu à la manière de Moïse.
6 Qu’en est-il de ceux qui se disent chrétiens et qui prétendent avoir accepté Jésus? Considérez les centaines de millions de gens dans le monde qui appartiennent aux innombrables sectes qui se disent chrétiennes. Croyez-vous vraiment qu’ils adorent Dieu à la manière de Jésus?
7 Maintes religions dites chrétiennes se servent d’icônes ou d’images dans leur culte. Jésus les aurait-il imitées? Moïse, qui annonça la venue de Jésus, donna cet avertissement: “Tu ne dois pas te faire d’image sculptée, ni de forme qui ressemble à une chose quelconque qui est dans les cieux en haut, ou qui est sur la terre en bas, ou qui est dans les eaux sous la terre. Tu ne dois pas te prosterner devant eux, ni te laisser entraîner à les servir.” (Exode 20:4, 5). Jean, apôtre et ami intime de Jésus, parla en ces termes aux adorateurs de Dieu: “Petits enfants, gardez-vous des idoles.” (I Jean 5:21). Notez-vous la différence entre les déclarations de Moïse et de Jean, l’ami de Jésus, et les actions de ceux qui se disent chrétiens?
8 De plus, avez-vous remarqué que la plupart des grands conflits de ce siècle ont éclaté, soit au sein des nations “chrétiennes”, soit entre nations chrétiennes et non chrétiennes? Songez aussi aux croisades et à la guerre de Trente Ans. Les unes étaient conduites par les “chrétiens” contre des musulmans, l’autre était une guerre opposant des peuples se prétendant chrétiens. Jésus n’aurait jamais agi de cette façon.
9 D’ailleurs, il donna sans détour cet avertissement: “Tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée.” (Matthieu 26:52). Depuis plus d’un millénaire, la chrétienté (les nations qui se disent chrétiennes) s’est appuyée sur l’épée ou la guerre. Aujourd’hui encore, les nations de la chrétienté sont parmi les premières à accumuler un armement sophistiqué.
10 Jésus a également dit à ses disciples: “Je vous donne un commandement nouveau: que vous vous aimiez les uns les autres, et que, comme je vous ai aimés, vous aussi vous vous aimiez les uns les autres. À ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples: si vous avez de l’amour entre vous.” (Jean 13:34, 35). Quand vous voyez les nations “chrétiennes”, avez-vous l’impression qu’elles s’aiment? Sûrement pas, car au cours de l’histoire de nombreuses guerres ont éclaté en leur sein. En outre, parmi ces nations, la criminalité et l’oppression, le mensonge, le vol et d’autres actes témoignant d’un manque d’amour sont aussi répandus que dans les nations non chrétiennes. La conclusion suivante s’impose: Les nations dites chrétiennes ne sont pas composées de véritables disciples du Christ.
11 Mais que dire des adeptes de l’islam? Comme nous l’avons vu, un musulman pense ‘s’être soumis à Dieu’. Se soumettre emporte l’idée de céder devant quelqu’un. On peut lire dans le Grand catéchisme islamique (de Ömer Nasuhi Bilmen): “La signification lexicographique du mot islam emporte l’idée d’obéissance, de soumission à quelque chose. En particulier, ‘l’obéissance au Dieu Très-Haut’.” Cette remarque est significative. Si tous les musulmans s’étaient vraiment soumis à Dieu, la paix et la fraternité ne devraient-elles pas régner entre eux? Or les adeptes des différentes tendances de l’islam se haïssent et la guerre oppose même des nations musulmanes. Devant ces faits, de nombreux musulmans au coeur honnête se demandent combien d’entre eux se sont vraiment soumis à Dieu.
12 La situation qui prévaut dans ces trois religions s’explique en partie par l’attitude des membres du clergé, quels qu’ils soient, à l’égard des biens matériels. Ces religieux dispensent-ils leurs services gratuitement ou bien les font-ils payer? Que dire des prières? Elles sont payantes, elles aussi. Les membres du clergé se rendent-ils de bon gré à l’enterrement d’un pauvre sans demander d’argent? Les cérémonies religieuses, comme les mariages, sont-elles gratuites? Souvent, vous ne pouvez observer les prescriptions de votre religion que dans la mesure de vos moyens. On a aussi laissé entendre qu’on pouvait acheter la bonté divine. Or cet argent va au clergé, et c’est la raison pour laquelle beaucoup en sont venus à haïr la religion.
13 L’adage “Fais ce que le prêtre dit, mais pas ce qu’il fait” trahit chez beaucoup de religieux une attitude contraire à leurs enseignements. Réfléchissons: Si un chauve vous proposait une lotion pour la pousse des cheveux, la lui achèteriez-vous? Si le produit est vraiment efficace, pourquoi le vendeur n’a-t-il plus de cheveux? Tant qu’il sera chauve, personne ne voudra lui acheter sa lotion miracle.
14 Il en va de même pour de nombreux membres du clergé, et ce, quelle que soit leur religion. S’ils en imposent souvent par leurs déclarations, en revanche ils ne vivent pas selon leurs propres enseignements. C’est comme s’ils vendaient une lotion pour les cheveux tout en restant chauves.
15 Jésus fit la description des chefs religieux de son époque. Lisez-la. Vous conviendrez sans doute qu’elle s’applique, dans le principe, au clergé de la plupart des religions que vous connaissez.
“Ils lient de lourdes charges et les posent sur les épaules des hommes, mais eux, ils ne veulent pas les bouger du doigt. Toutes leurs oeuvres, ils les font pour être vus des hommes (…). Ils aiment la place la plus en vue dans les repas du soir et les premiers sièges dans les synagogues, et les salutations sur les places de marché, et à se faire appeler Rabbi [Enseignant] par les hommes. Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi, car un seul est votre enseignant, tandis que vous êtes tous frères.” — Matthieu 23:4-8.
Voyez-vous maintenant au moins une raison pour laquelle l’influence de la religion à travers l’histoire n’a que très peu contribué à rapprocher les hommes de Dieu?
[Questions d’étude]
1. Quelles sont trois des principales religions du monde?
2. Que prétendent toutes les religions, et cependant quelle question se pose?
3. Quelle prophétie Dieu donna-t-il à Moïse?
4, 5. a) Sur qui s’accomplit la prophétie donnée à Moïse par Dieu? b) Cet homme fut-il accepté des juifs, et qu’est-ce que cela prouve en ce qui les concerne?
6, 7. a) Que prétendent ceux qui se disent chrétiens? b) Leur prétention est-elle fondée?
8, 9. a) Que nous apprend l’histoire de la chrétienté pour ce qui est des guerres? b) Est-ce la preuve qu’elle a suivi l’exemple de Jésus?
10. a) À quoi distingue-t-on un vrai chrétien? b) La chrétienté a-t-elle montré ce signe distinctif?
11. Quelle question de nombreux musulmans posent-ils au sujet de leurs coreligionnaires?
12. Quelle est l’attitude de nombreux dirigeants religieux en ce qui concerne l’amour de l’argent?
13, 14. Quelle illustration nous permet de savoir si les membres du clergé pratiquent ce qu’ils prêchent?
15. a) Quelle description Jésus fit-il des chefs religieux de son époque? b) Pensez-vous qu’elle s’applique à de nombreux chefs religieux à notre époque?
________________________________________
*** sm p. 13-15 Un seul Dieu, une seule religion ***
Un seul Dieu, une seule religion
1 Si nous désirons vraiment nous soumettre à Dieu, il faut que ces questions soient claires dans notre esprit: Les nombreuses religions du monde sont-elles voulues par Dieu? Est-il satisfait que les humains cherchent à l’adorer au sein de nombreuses organisations dont les croyances, les rites et même les principes de moralité sont différents?
2 La réponse est non, car Dieu est un Dieu d’ordre. Or les différentes religions offrent le spectacle de la désunion. Elles se combattent, se contredisent et se persécutent. Supposons que vous soyez égaré et que vous demandiez votre route à quatre personnes différentes. Quelle serait votre réaction si chacune d’elles vous indiquait une direction opposée? Auraient-elles toutes raison? Non, bien sûr. De même, toutes les religions ne peuvent être dans le vrai lorsqu’elles donnent des instructions contradictoires pour ce qui est de la façon de se soumettre à Dieu.
3 On notera toutefois avec intérêt que, bien que les trois religions mentionnées précédemment soient en désaccord sur de nombreux points, elles font toutes l’unanimité sur ceci: Il n’y a qu’un seul Dieu. Certes, la chrétienté crée la confusion avec sa doctrine de la Trinité selon laquelle il y a un seul Dieu en trois personnes. Mais la Bible, que la chrétienté tient pour sacrée, n’enseigne pas la Trinité. Selon elle, Dieu est unique.
4 D’ailleurs, nous trouvons dans les Écritures hébraïques (Ancien Testament) la déclaration suivante: “Écoute, ô Israël: Jéhovah, notre Dieu, est un seul Jéhovah.” (Deutéronome 6:4). Dans les Écritures grecques (Nouveau Testament), nous lisons aussi: “Il y a (…) un seul Dieu et Père [Créateur ou Celui qui donne la vie] de tous, qui est au-dessus de tous, et par tous, et en tous.” (Éphésiens 4:4, 6). Dans le Coran (al-Qurʼân), la sourate 112, la Pureté (Al-’Iḥlâṣ) contient ces paroles dans le premier verset: “Dis: ‘Lui, Dieu, est unique.’”
5 Toutefois, ces trois religions donnent de Dieu une description différente. C’est comme si, désireux de connaître un personnage important, vous demandiez à trois de ses voisins de tracer son portrait. D’après le premier, il est grand et blond; selon le deuxième, il est petit et brun; et enfin le troisième dit qu’il est grisonnant et de taille moyenne. Si tous trois croient en l’existence de ce personnage, il semble évident qu’au moins deux d’entre eux ne le connaissent pas en personne.
6 De même, lorsque différentes religions donnent de Dieu une description contradictoire, posons-nous cette question: Laquelle est dans le vrai et lesquelles sont dans l’erreur? Si nous voulons vraiment nous soumettre à Dieu, nous serons impatients de trouver la réponse à cette question. La vérité sur Dieu, voilà ce qu’il nous faut absolument savoir.
[Note]
Sauf indication, les citations du Coran sont tirées de la traduction de Muhammad Hamidullah, publiée par Hilãl Yayinlari en 1973.
[Questions d’étude]
1, 2. Pourquoi n’est-il pas logique que les nombreuses religions qui se contredisent puissent toutes conduire au même Dieu?
3. Sur quelle question les trois principales religions du monde font-elles l’unanimité?
4. Comment les livres saints de chacune de ces trois religions prouvent-ils ce fait?
5, 6. Pourquoi ne parviendrions-nous pas à connaître réellement le vrai Dieu à travers ces trois religions?
________________________________________
*** sm p. 15-17 La nécessité de rechercher la vérité ***
La nécessité de rechercher la vérité
1 En fait, nous avons besoin de connaître la vérité sur tout ce qui nous touche dans la vie. Un homme d’affaires veut savoir la vérité quand il règle des comptes. Il ne se laisse pas aveugler par les sentiments ou les préjugés, ce qui lui serait préjudiciable. De même, avant de nous marier, nous tenons à savoir la vérité sur notre futur conjoint. Si nous nous laissons berner, nous serons malheureux par la suite. Oui, si nous ne cherchons pas à connaître la vérité sur une certaine question, nous serons toujours perdants. Cela se vérifie aussi sur le plan religieux. Malheureusement, pour diverses raisons, beaucoup ne sont pas portés à parler de questions religieuses.
2 “Mais, quelqu’un dira, j’ai une religion, celle de mes parents et de mes grands-parents. Qu’y a-t-il de mal à cela?” Il est vrai qu’à notre naissance nos parents nous lèguent leur foi religieuse. Souvent, le nom de cette religion est apposé sur nos papiers d’identité sans que nous ayons été consultés.
3 Mais quel mérite y a-t-il d’appartenir à une religion reçue de ses parents si l’on n’a rien fait pour s’assurer qu’elle est conforme à la vérité? Un homme né en Italie sera vraisemblablement catholique de par sa famille. Un Birman aura été élevé dans la foi bouddhique et l’homme issu d’une famille musulmane sera musulman.
4 Ce sont là des hasards qui n’ont rien à voir avec la soumission volontaire à Dieu. L’homme qui se soumet vraiment à Dieu, c’est celui qui examine en détail la religion reçue à sa naissance. S’il peut en établir la véracité, il la garde, sinon, il se met en quête de la vraie religion.
5 Certains ont du mal à raisonner sur les questions religieuses. Ils ont la conviction profonde de détenir la vraie religion et toute discussion leur semble inutile. Quiconque adopte une telle attitude risque de ressembler au supporter fanatique d’une équipe sportive. Comme chacun sait, quand un supporter fanatique observe son équipe lors d’un match, il la soutient, même si son jeu est mauvais. Si les adversaires gagnent, il dira peut-être qu’ils ont triché ou que l’arbitre était pour eux, etc. Le supporter fanatique feint d’ignorer les qualités de l’autre équipe et les défauts de la sienne.
6 Or, si l’impartialité est de rigueur pour juger d’une compétition sportive, à combien plus forte raison d’une religion! Si notre esprit est sous l’emprise de préjugés, nous ne verrons jamais où est la vérité. Est-il raisonnable de se prononcer sur une question avant de l’avoir examinée ou même d’y avoir seulement pensé?
7 Notre religion nous vient peut-être de nos parents que nous respectons. Nous leur devons beaucoup et la plupart des choses qu’ils nous ont données sont excellentes. Cependant, cela ne signifie pas que nous devrions accepter sans réfléchir tout ce qu’ils nous disent. Nos parents sont des humains comme nous et ils se trompent. En fait, bon nombre des difficultés actuelles sont imputables aux erreurs de nos pères. Ils n’ont pas agi avec l’intention de nous nuire. Ils se sont tout simplement trompés, parce que ce sont des humains.
8 C’est pourquoi l’homme sage examinera les enseignements de ses parents, y compris sa religion. Il gardera ce qui est bon et rejettera ce qui est mauvais. Cela est capital s’il veut connaître la vérité sur la religion.
[Questions d’étude]
1. a) Montrez pourquoi il est dans notre intérêt de connaître la vérité sur tout ce que nous entreprenons. b) Quel problème est souvent soulevé dans les discussions touchant la religion?
2, 3. Quelqu’un a-t-il du mérite à appartenir à une religion simplement parce qu’il l’a héritée de ses parents?
4. Comment un homme peut-il s’assurer qu’il s’est vraiment soumis à Dieu?
5, 6. Pourquoi devrions-nous être raisonnables et sans préjugés quand nous parlons de religion?
7, 8. Comment un homme sage considère-t-il les choses qu’il a reçues de ses parents?
________________________________________
*** sm p. 17-21 Identifions le livre de la vérité ***
Identifions le livre de la vérité
1 Comment connaître la vérité sur la religion? Prenons l’exemple d’un homme qui vient d’être embauché. Qui va lui assigner sa tâche et l’informer du règlement? L’employeur, bien sûr. Soit qu’il s’entretiendra personnellement avec le nouvel arrivant, ou bien il lui fera lire le règlement intérieur de l’entreprise. Eh bien, puisque Dieu nous a créés et nous a mis sur la terre, c’est à lui de nous dire ce qu’il veut nous voir faire. Comment procède-t-il? Comme il ne s’adresse pas à chacun de nous sur le plan individuel, c’est par écrit qu’il nous communique sa volonté.
2 Où trouvons-nous les instructions divines écrites à notre intention? Les lecteurs du Coran ont déjà une idée sur la question, car ce livre fait de nombreuses références à la “Parole de Dieu”. Au début du Coran, nous lisons: “Ceux qui croient à la révélation qui a été donnée à toi [Mahomet] et à ceux qui t’ont précédé; (…) ceux qui croient avec certitude à la vie future.” — Sourate 2, Al-Baqara [La génisse], verset 3.
3 Que faut-il entendre par “la révélation qui a été donnée (…) à ceux qui t’ont précédé”? Le Coran mentionne trois écrits distincts. L’un est cité dans la sourate 5, Al-Māʼida [Le plateau servi], versets 43 et 44; nous y lisons: “Mais comment peuvent-ils te prendre pour juge — et ils ont près d’eux la Thora où est le jugement de Dieu, — et ensuite, après cela, tourner le dos? Ces gens-là ne sont pas croyants! Oui, Nous avons fait descendre [révélé] la Thora, où il y a guidée et lumière.” On note ainsi que la Thora, c’est-à-dire les écrits de Moïse, est citée dans le Coran comme étant la Parole de Dieu.
4 Le Coran dit encore: “Et ton Seigneur se connaît très bien à ceux qui sont dans les cieux et la terre. Et parmi les prophètes, Nous avons très certainement donné excellence à certains sur certains. Et à David Nous avons donné un Psautier.” (Sourate 17, Al-ʼIsrâʼ [Le voyage nocturne], verset 55). Les paroles suivantes sont également dignes d’intérêt: “Nous avons fait révélation à Noé et aux prophètes après lui. Et Nous avons fait révélation à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob (…) et Nous avons donné le Psautier à David.” (Sourate 4, An-Nisāʼ [Les femmes], verset 163). Noé, Abraham, Ismaël, Isaac et Jacob apparaissent tous dans les écrits de Moïse, la Thora.
5 Enfin, le troisième écrit auquel le Coran fait allusion est “l’Évangile”. À ce propos, on lit dans le Coran: “Nous avons lancé sur leurs traces [celles des prophètes] Jésus fils de Marie, en tant que confirmateur de ce qu’il avait devant lui du fait de la Thora. Et Nous lui avons donné l’Évangile, — où il y a guidée et lumière — en tant que confirmateur de ce qu’il avait devant lui du fait de la Thora, et en tant que guidée et exhortation pour les pieux. Que les gens de l’Évangile jugent d’après ce que Dieu y a fait descendre [y a révélé]! Quiconque ne juge pas d’après ce que Dieu a fait descendre [a révélé], eh bien, les voilà les pervers.” — Sourate 5, Al-Māʼida [Le plateau servi], versets 46 et 47.
6 Tout lecteur attentif du Coran aura noté que la Thora, les Psaumes et les Évangiles sont désignés à maintes reprises comme étant la Parole de Dieu. Dans les 114 sourates ou chapitres du Coran, au moins 62 versets soulignent que ces trois écrits émanent de Dieu. Et au moins 12 autres versets disent que le Coran a été rédigé dans le dessein de confirmer ces trois écrits.
7 Voici quelques-uns de ces versets: “Ô enfants d’Israël! (…) Croyez au livre que j’ai envoyé pour corroborer vos écritures.” (Sourate 2, Al-Baqara [La génisse], verset 38). “Après qu’ils eurent reçu de la part de Dieu un livre confirmant leurs Écritures (…).” (Sourate 2, Al-Baqara [La génisse], verset 83). “Lorsqu’on leur dit: Croyez à ce que Dieu a envoyé du ciel, ils répondent: Nous croyons aux Écritures que nous avons reçues; et ils rejettent le livre venu depuis, et cependant ce livre confirme leurs Écritures.” (Sourate 2, Al-Baqara [La génisse], verset 85). “Il a peu à peu fait descendre [a révélé] sur toi le Livre, avec vérité, en tant que confirmateur de ce qui était avant lui. Et il a fait descendre [a révélé] en bloc la Thora et l’Évangile, auparavant, en tant que guidée pour les gens. Et Il a fait descendre [a révélé] le Discernement.” (Sourate 3, ʼÂl ʽImrân [La famille d’Amram], versets 3 et 4). “Voici un Livre que Nous avons fait descendre [avons révélé], béni, confirmant ce qui déjà était devant lui.” (Sourate 6, Al-ʼAnʽâm [Les bestiaux], verset 92). “Et si tu es en doute sur ce que Nous avons fait descendre [avons révélé] vers toi, interroge alors ceux qui dès avant toi lisent le Livre.” (Sourate 10, Younus [Jonas], verset 94). “Et ce que Nous te révélons du Livre, c’est cela la Vérité, confirmation de ce qui se trouvait déjà avant ceci [la Bible].” — Sourate 35, Fâṭir [Créateur], verset 31.
8 Toutefois, le Coran ajoute qu’il ne suffit pas de savoir quels livres sont la Parole de Dieu, encore faut-il suivre leurs enseignements. “Dis aux hommes des Écritures: Vous ne vous appuierez sur rien de solide tant que vous n’observerez pas le Pentateuque [la Thora], l’Évangile et ce que Dieu a fait descendre [a révélé] d’en haut.” (Sourate 5, Al-Māʼida [Le plateau servi], verset 72. Voir aussi la sourate 3, ʼÂl ʽImrân [La famille d’Amram], verset 93). Le Coran dit également: “Il en est de ceux qui ont été chargés de la Thora puis qui ne l’ont pas portée, comme de l’âne qui porterait des livres!” — Sourate 62, Al-Jumuʼa [Le vendredi], verset 5.
9 En résumé, le Coran enseigne que ces trois écrits, à savoir la Thora, les Psaumes et l’Évangile, viennent de Dieu. Il faut les accepter et leur obéir. Savez-vous comment trouver ces écrits aujourd’hui? Ils ont été réunis en un seul livre, qui est l’ouvrage le plus diffusé dans le monde. Ce livre, traduit en entier ou partiellement en plus de 1 700 langues, c’est la Bible. Toutefois, avant de confirmer qu’elle est vraiment la Parole de Dieu, apprenons à mieux la connaître.
[Notes]
Traduction de Kasimirski, édition de 1970, Garnier-Flammarion.
[Questions d’étude]
1. De quelle façon pouvons-nous nous attendre à ce que Dieu communique avec nous?
2, 3. a) Le Coran nous donne-t-il un conseil pour savoir où trouver la Parole de Dieu? b) À quel écrit le Coran fait-il référence?
4, 5. Quels sont les deux autres écrits que le Coran désigne comme étant la Parole de Dieu?
6, 7. Vers quels écrits tout lecteur attentif du Coran sera-t-il dirigé?
8. Selon le Coran, outre ce qui compose la Parole de Dieu, qu’est-il encore nécessaire de savoir?
9. Où sont réunis les écrits que le Coran identifie à la Parole de Dieu?
________________________________________
*** sm p. 21-28 Qu’est-ce que la Bible? ***
Qu’est-ce que la Bible?
1 Pour les Orientaux, la Bible se compose de trois livres: la Tevrat (Thora), les Zebur (Psaumes) et l’Incil (Évangile). L’examen d’une Bible vous apprendra que chacun de ces trois livres se divise en plusieurs petits livres. En fait, le mot Bible vient du grec biblia qui signifie “petits livres”. La Bible en compte au total soixante-six. La Tevrat, terme employé dans le Coran pour désigner la Bible, comprend trente-neuf “petits livres”, dont les Psaumes ou Zebur. L’Incil se compose, lui, de vingt-sept “petits livres”.
2 Certains appellent les trente-neuf premiers livres de la Bible l’“Ancien Testament”, parce que leur composition a été achevée des siècles avant la rédaction de la seconde partie. Selon eux, l’“Ancien Testament” a moins d’importance que le “Nouveau Testament”, nom donné à la deuxième portion de la Bible. Toutefois, il n’est pas logique d’accorder la prééminence à une partie de la Parole de Dieu plutôt qu’à une autre. Toute la Parole de Dieu est importante. Voici ce que dit le “Nouveau Testament”: “Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour reprendre, pour remettre les choses en ordre, pour discipliner dans la justice.” (II Timothée 3:16). Ainsi, nous employons le terme “Écritures hébraïques” pour désigner les trente-neuf premiers livres de la Bible puisqu’ils ont été écrits en hébreu. En revanche, comme la dernière partie de la Bible a été rédigée en grec, nous l’appelons “Écritures grecques”.
3 Les vingt-sept “petits livres” des Écritures grecques (Incil) se composent de cinq livres historiques, de plusieurs lettres rédigées par les disciples de Jésus et d’un livre presque entièrement prophétique. Cette section est appelée Incil ou Évangile, car les quatre premiers livres sont des Évangiles (ce terme signifiant “bonne nouvelle”). Les évangélistes étaient disciples de Jésus et s’appelaient Matthieu, Marc, Luc et Jean. Chaque Évangile contient un récit de la vie et de la mort de Jésus Christ.
4 “Mais, dira-t-on, pourquoi quatre récits de la vie de Jésus? Un seul aurait suffi.” Selon vous, c’est peut-être une indication que l’histoire de la vie de Jésus a été déformée. Il semble que certains interrompent là leur examen de la Bible. Mais rappelons-nous ce qui a été dit précédemment sur les préjugés, et avant de nous faire une opinion sur ce sujet, considérons ce que dit la Bible.
5 Dans les Écritures hébraïques (Tevrat), nous apprenons que lorsqu’une affaire importante doit être établie, un seul témoin ne suffit pas. Nous lisons en effet: “Sur le dire de deux témoins ou sur le dire de trois témoins l’affaire devra être constatée.” (Deutéronome 19:15). Or la vie de Jésus était d’une très grande importance sur le plan historique. Par conséquent, Dieu a pourvu non à trois, mais à quatre témoins. Nous pouvons donc être certains que ce que nous lisons concernant Jésus, ses déclarations et sa vie est bien la vérité.
6 “Mais, dira-t-on encore, supposons que ces témoins se contredisent.” C’est sur ce plan que l’extraordinaire se produit: Bien que chacun de ces quatre témoins nous donne un récit de la vie de Jésus Christ pris sous un angle différent pour convenir à divers auditoires, ces témoins ne se contredisent pas. Leur récit est cohérent et inspire confiance.
7 Cela soulève une question à propos de la rédaction des Écritures, question qui heurte beaucoup de gens. Selon certains, pour qu’un livre soit la Parole de Dieu, chacune de ses phrases doit être dictée par Dieu et venir, pour ainsi dire, d’en haut. Cependant, la majeure partie de la Bible n’a pas été écrite de cette façon. Des mots ont été directement dictés par Dieu par le moyen de ses anges, mais en d’autres circonstances des hommes ont dû, sur l’ordre de Dieu, rapporter en leurs propres termes ce qu’ils avaient vu et entendu. Ainsi, les différentes parties de la Bible sont écrites dans des styles différents. Doit-on en conclure qu’il y a possibilité d’erreur? Pas du tout, car selon le passage précédemment cité, “toute Écriture est inspirée de Dieu”. (II Timothée 3:16.) Des rédacteurs humains ont donc écrit sous inspiration divine. Dieu, qui est tout-puissant, peut produire un livre de cette façon, puisque telle est sa volonté.
8 La rédaction de la Bible a nécessité le concours d’environ quarante personnes. Elles étaient d’un milieu social différent. On compte des bergers, des pêcheurs, des cultivateurs, un médecin, un collecteur d’impôts, au moins deux rois, les autres rédacteurs étant des prêtres, des scribes et des prophètes. ‘Tous ces hommes ont parlé de la part de Dieu parce qu’ils étaient portés par de l’esprit saint.’ (II Pierre 1:19-21). Chacun d’eux écrivit avec une honnêteté parfaite, n’hésitant pas à décrire ses propres fautes.
9 Environ mille six cents ans se sont écoulés entre l’époque de la rédaction du premier livre de la Bible et celle du dernier. Malgré cela, la Bible ne forme qu’un seul livre au thème unique. Nulle part elle ne se contredit. C’est bien la preuve qu’il n’y a qu’un seul Auteur derrière la quarantaine de rédacteurs des soixante-six “petits livres”!
10 Mais la Bible est-elle complète en elle-même? Si vous en avez un exemplaire, ouvrez-le à la première page, au début des Écritures hébraïques ou Tevrat. On y lit: “Au commencement Dieu créa les cieux et la terre.” (Genèse 1:1). Le livre commence au tout début de la création en faisant référence à la terre. Avant cela, il n’a rien pu se passer en rapport avec ce sujet. Les Écritures hébraïques n’étaient donc pas le prolongement d’un autre livre. Elles ont dû être le commencement de la Parole écrite de Dieu.
11 Maintenant, reportons-nous à la fin de la Tevrat, ou Écritures hébraïques. Voici les paroles finales: “Souvenez-vous de la loi de Moïse, mon serviteur, par laquelle je lui donnai ordre en Horeb concernant tout Israël, — oui, des prescriptions et des décisions judiciaires. Voici que je vous envoie Élie, le prophète, avant que vienne le grand et redoutable jour de Jéhovah. Et il devra ramener le cœur des pères vers les fils et le cœur des fils vers les pères; pour que je ne vienne pas et ne frappe pas la terre, la vouant à la destruction.” (Malachie 4:4-6). Ces paroles ressemblent-elles à la fin d’un livre ou bien seulement à la conclusion d’un épisode, la suite étant à venir? À vrai dire, ces derniers versets des Écritures hébraïques révèlent que la Parole de Dieu ne s’achevait pas avec le livre de Malachie.
12 Qu’en est-il à présent de l’Incil ou Écritures grecques? S’agit-il d’un livre complet en lui-même? Lisons les premiers versets de cette partie de la Bible: “Livre de l’histoire de Jésus Christ, fils de David, fils d’Abraham: Abraham devint père d’Isaac.” (Matthieu 1:1, 2). Si les Écritures grecques formaient à elles seules un livre complet, il eût été nécessaire d’expliquer qui étaient Abraham, Isaac et David, et pourquoi il était si important que Jésus descendît d’eux. C’est seulement à la lecture de la Tevrat ou des Écritures hébraïques que nous pouvons comprendre ces points. Par conséquent, il faut regarder les Écritures grecques comme une adjonction aux Écritures hébraïques. Mais doit-on s’attendre à ce qu’un complément soit ajouté aux Écritures grecques?
13 Eh bien, voici ce qu’on lit à la fin des Écritures grecques: “‘J’atteste à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce rouleau: Si quelqu’un ajoute à ces choses, Dieu lui ajoutera les plaies qui sont écrites dans ce rouleau; et si quelqu’un retranche quelque chose aux paroles du rouleau de cette prophétie, Dieu retranchera sa part des arbres de vie et de la ville sainte, choses qui sont écrites dans ce rouleau. Celui qui atteste ces choses dit: “Oui; je viens promptement.”’ ‘Amen! Viens, Seigneur Jésus.’ Que la faveur imméritée du Seigneur Jésus Christ soit avec les saints!” — Révélation 22:18-21.
14 À coup sûr, cela a tout l’air d’une conclusion. Dans cette exhortation pleine d’espoir demandant d’attendre la seconde présence de Jésus Christ, notez comment nous sommes mis en garde contre le fait d’ajouter ou de retrancher quelque chose à ces écrits. Ces paroles doivent donc constituer la conclusion de la Parole écrite de Dieu.
15 Certains ont peut-être entendu parler du mot “paraklêtos” et ils se demandent à quoi correspond ce terme. En une certaine occasion Jésus dit à ses disciples: “Pourtant je vous dis la vérité: il est de votre intérêt que je m’en aille. Car si je ne m’en vais pas, non, l’assistant [paraklêtos] ne viendra pas vers vous, mais si je m’en vais, je vous l’enverrai.” (Jean 16:7). Cet “assistant” que Jésus allait envoyer était-il un livre, une personne, ou bien encore autre chose?
16 Le mot grec pour “assistant” est paraklêtos. D’après certains, le terme employé par Jésus était périklitos, mais à cause d’une erreur de prononciation on écrivit paraklêtos dans la Bible. Pour ceux qui défendent ce raisonnement, périklitos signifie “le loué”. Ainsi, on pourrait penser que Jésus annonçait la venue d’une autre personne. Mais est-ce bien ce qu’il a voulu dire?
17 En fait, Jésus expliqua dans un autre passage ce qu’est le paraklêtos. Juste avant sa mort, il déclara: “L’assistant [paraklêtos], l’esprit saint, que le Père enverra en mon nom, celui-là vous enseignera toutes choses et vous rappellera toutes les choses que je vous ai dites.” (Jean 14:26). Peu avant, Jésus avait dit: “Si vous m’aimez, vous observerez mes commandements; et moi je solliciterai le Père, et il vous donnera un autre assistant [paraklêtos], pour être avec vous à jamais, l’esprit de vérité.” — Jean 14:15-17.
18 Ainsi, le paraklêtos n’est ni une personne ni un autre livre. C’est la force active de Dieu, l’esprit saint. Jésus y fit à nouveau allusion quand il s’adressa à ses disciples après sa résurrection miraculeuse. Il leur dit: “Car Jean a baptisé avec de l’eau, mais vous, vous serez baptisés dans de l’esprit saint d’ici peu de jours.” (Actes 1:5). Ces paroles de Jésus se sont-elles accomplies?
19 Pour le savoir, lisez le récit de ce qui est arrivé aux disciples de Jésus environ dix jours plus tard: “Or, tandis que le jour de la fête de la Pentecôte était en cours, ils étaient tous ensemble dans le même lieu, et, tout à coup, il vint du ciel un bruit semblable à celui d’un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils étaient assis. Et ils virent apparaître des langues, comme de feu; elles se distribuaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux, et tous se trouvèrent remplis d’esprit saint et commencèrent à parler en d’autres langues, selon que l’esprit leur donnait de s’exprimer.” — Actes 2:1-4.
20 Cet événement se produisit en l’an 33 de notre ère. À cette époque-là, aucun des livres qui composent les Écritures grecques (Incil) n’avait été écrit. En conséquence, comme Jésus l’avait promis, cet esprit saint allait désormais entrer en action pour assurer l’exactitude et la véracité des choses qui seraient écrites. De toute évidence, ce paraklêtos n’est pas une personne. C’est la force active venant de Dieu lui-même. Puisque Jésus n’était plus présent physiquement aux côtés de ses disciples, cette force active les aida à se souvenir de tout ce qu’il avait dit, et elle les affermit pour qu’ils puissent appliquer les paroles du Christ dans leur vie.
21 À présent, nous en savons un peu plus sur la Tevrat et l’Incil, que le Coran identifie à la Parole de Dieu et qui composent tous deux la Bible. Celle-ci a été achevée par la rédaction du dernier livre de l’Incil, et la promesse de Jésus relative à la venue du paraklêtos ne signifiait pas que nous devions attendre un autre écrit qui s’ajouterait à la Bible. Toutefois, des personnes soulèvent des objections quant au fait de croire en la Bible. Examinons certaines d’entre elles.
[Questions d’étude]
1. De quoi se compose la Bible?
2. Quelles sont les deux principales parties de la Bible?
3. Décrivez de quoi se compose l’Incil.
4, 5. Pourquoi existe-t-il quatre récits de la vie de Jésus?
6. Les rédacteurs de la Bible se contredisent-ils?
7. Comment Dieu fit-il écrire la Bible?
8. Quel genre de personnes furent employées à la rédaction de la Bible?
9. En quoi la façon dont la Bible est écrite apporte-t-elle la preuve qu’elle vient de Dieu?
10. Comment savons-nous que la Tevrat n’est pas le prolongement d’un autre livre?
11. Comment savons-nous que la rédaction de la Parole de Dieu ne s’est pas achevée avec la conclusion de la Tevrat, ou Écritures hébraïques?
12. Comment savons-nous que l’Incil, ou Écritures grecques, était un prolongement des Écritures hébraïques?
13, 14. Doit-on s’attendre à une adjonction aux Écritures grecques, ou bien la Parole de Dieu s’achève-t-elle avec ces écrits?
15, 16. Quelle question certains soulèvent-ils? Pourquoi?
17, 18. Comment Jésus a-t-il expliqué ce qu’est le paraklêtos?
19, 20. a) Quand les disciples de Jésus ont-ils reçu ce don de Dieu? b) En quoi cela fut-il une bénédiction pour eux?
21. Qu’a-t-on appris d’important au sujet de la Parole de Dieu?
________________________________________
*** sm p. 28-31 La Bible et la chrétienté ***
La Bible et la chrétienté
1 Beaucoup refusent de reconnaître la Bible comme étant la Parole de Dieu à cause de la très mauvaise conduite des nations qui prétendent croire en ce livre. On ne peut nier que les nations dites chrétiennes, qu’on appelle généralement “chrétienté”, ont opprimé l’humanité. Mais faut-il en déduire que la Bible est elle aussi mauvaise? Non, car la chrétienté a depuis longtemps rejeté ce livre et n’a pas non plus observé les enseignements de Jésus. Par conséquent, il ne convient pas de condamner la Bible à cause des actions commises par la chrétienté.
2 Pour montrer que la chrétienté a rejeté les enseignements de la Bible, examinons certaines de ses croyances. Par exemple, l’une de ses doctrines fondamentales est la Trinité, autrement dit un Dieu unique en trois personnes: le Père, le Fils et le Saint-Esprit, les trois étant coéternels et coégaux. Les théologiens de la chrétienté qualifient ce dogme de mystère.
3 Mystère ou non, est-ce ce qu’enseigne la Bible? Non, tant s’en faut! Un jour, Jésus dit: “Le Père est plus grand que moi.” (Jean 14:28). Et l’apôtre Paul, disciple de Jésus, déclara: “Je veux cependant que vous sachiez que le chef de tout homme, c’est le Christ; et que le chef de la femme, c’est l’homme; et que le chef du Christ, c’est Dieu.” (I Corinthiens 11:3). Ces deux déclarations ne permettent en aucun cas de croire que Jésus est l’égal de Dieu. Le dogme d’un “Dieu en trois personnes” est totalement étranger aux Écritures hébraïques (Tevrat) et aux Écritures grecques (Incil). En fait, le mot “Trinité” n’apparaît nulle part dans la Bible.
4 Prenons un autre enseignement de la chrétienté. L’un de ses principaux symboles est la croix. La chrétienté en a fait un symbole parce qu’elle enseigne que Jésus est mort sur une croix. C’est ainsi que les membres des Églises de la chrétienté vont même jusqu’à se prosterner devant des images de la croix. Est-ce ce qu’enseigne la Bible?
5 En aucun cas. Tout d’abord, on a la preuve que Jésus n’est pas mort sur une croix semblable à celle qui est utilisée dans la chrétienté. Certains passages des Écritures disent que Jésus est mort sur un bois. D’autres précisent qu’il a été attaché sur un stauros, mot utilisé dans le grec original. Voyez ce qu’on lit dans un ouvrage qui fait autorité: “Homère [poète grec de l’Antiquité] emploie le mot stauros pour désigner un simple pieu, poteau ou poutre de bois, et c’est ainsi que ce mot est employé dans tous les classiques grecs. Il ne désigne jamais deux pièces de bois placées en travers pour former un angle, quel qu’il soit, mais toujours une seule pièce de bois. D’où l’emploi du mot xulon [ou xylon, qui signifie “poutre” ou “bois”] en rapport avec la mort du Seigneur. (…) Il y a donc des preuves complètes établissant que le Seigneur fut mis à mort sur un poteau vertical, et non sur deux pièces de bois formant un angle quelconque.” — The Companion Bible, Appendice, page 186.
6 Quand bien même Jésus serait mort sur une croix, est-il raisonnable que la chrétienté en fasse un tel usage? Songeriez-vous à vénérer le couteau qui a frappé à mort une personne qui vous était chère? Non, certes! Cet instrument vous ferait horreur. En outre, selon la Bible, notre adoration doit aller à Dieu seul et non à une chose ou à un homme. L’apôtre Jean dit: “Petits enfants, gardez-vous des idoles.” (I Jean 5:21). Or la chrétienté a fait de la croix une idole.
7 On pourrait encore citer d’autres doctrines et pratiques qui attestent que la chrétienté n’est pas vraiment chrétienne. Par exemple, le culte de Marie, la célébration des fêtes de Pâques et de Noël, la croyance en un enfer de feu où brûlent éternellement les âmes des méchants; toutes ces choses ont été empruntées au paganisme et prouvent que les enseignements de la chrétienté ne sont pas en harmonie avec la Bible.
8 Faut-il s’étonner que Dieu ait permis une telle chose? Non. Jésus lui-même prophétisa qu’il en serait ainsi. Il dit aux juifs de son temps: “Ce ne sont pas tous ceux qui me disent: ‘Seigneur, Seigneur’, qui entreront dans le royaume des cieux, mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Beaucoup me diront en ce jour-là: ‘Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé en ton nom, et expulsé des démons en ton nom, et fait de nombreuses œuvres de puissance en ton nom?’ Et pourtant à eux je confesserai alors: Je ne vous ai jamais connus! Éloignez-vous de moi, vous qui agissez en hommes qui méprisent la loi.” (Matthieu 7:21-23). La chrétienté, tout en prétendant suivre Jésus, a agi au mépris de la loi. Dieu l’a donc abandonnée.
[Questions d’étude]
1. a) Qu’est-ce qui a empêché plus d’une personne d’étudier la Bible? b) La méchanceté de la chrétienté est-elle une preuve que la Bible n’est pas la Parole de Dieu?
2, 3. a) Quelle est la doctrine principale de la chrétienté? b) La Bible enseigne-t-elle cette doctrine?
4, 5. Quelle autre doctrine essentielle de la chrétienté n’a aucun fondement biblique?
6. Pourquoi le culte de la croix est-il déraisonnable et contraire à ce que dit la Bible?
7. Citez quelques-unes des autres croyances et pratiques de la chrétienté qui ne sont pas en harmonie avec la Bible.
8. Comment Jésus annonça-t-il que de nombreuses personnes prétendraient le servir et seraient en fait des hommes qui méprisent la loi et non des serviteurs de Dieu?
________________________________________
*** sm p. 31-34 La Bible est-elle toujours la Parole de Dieu? ***
La Bible est-elle toujours la Parole de Dieu?
1 Parfois on entend cette autre objection: La Bible était la Parole de Dieu, mais les hommes ont tellement déformé et altéré son texte que nous ne pouvons plus lui faire confiance. Une telle chose est-elle possible?
2 Reprenons un verset du Coran que nous avons déjà cité, mais examinons-le sous un autre angle. “Nous avons lancé sur leurs traces [celles des prophètes] Jésus fils de Marie, en tant que confirmateur de ce qu’il avait devant lui du fait de la Thora. Et Nous lui avons donné l’Évangile, — où il y a guidée et lumière — en tant que confirmateur de ce qu’il avait devant lui du fait de la Thora, et en tant que guidée et exhortation pour les pieux. Que les gens de l’Évangile jugent d’après ce que Dieu y a fait descendre [y a révélé]! Quiconque ne juge pas d’après ce que Dieu a fait descendre [a révélé], eh bien, les voilà les pervers.” — Sourate 5, Al-Māʼida [Le plateau servi], versets 46 et 47.
3 Si à l’époque où ces paroles ont été consignées le texte de la Bible avait déjà été altéré, comment ceux qui croient en l’Évangile auraient-ils pu ‘juger d’après ce que Dieu avait révélé dans l’Évangile’? Aussi les fidèles du Coran reconnaissent-ils que l’intégrité de la Bible avait été préservée à l’époque de la rédaction du Coran (il y a de cela environ mille trois cents ans). Par ailleurs, il existe des manuscrits de la Bible antérieurs de quatre ou cinq siècles à la rédaction du Coran, manuscrits qui sont aujourd’hui exposés dans les musées. Une comparaison entre nos Bibles modernes et ces manuscrits anciens révèle qu’il n’y a aucune différence importante. La Bible, dans sa substance, est demeurée la même. La chose est sûre, la Bible n’a pas changé puisque le Coran dit que dans l’Évangile “il y a guidée et lumière”.
4 Par conséquent, quiconque croit au Coran reconnaîtra que la Bible n’a pas été altérée et qu’elle est toujours la Parole de Dieu. Mais même pour ceux qui ne croient pas au Coran, il y a abondance de preuves attestant que le texte de la Bible n’a pas été déformé depuis qu’a été entreprise sa rédaction. Quelles sont ces preuves? Eh bien, ce sont les manuscrits anciens dont le paragraphe précédent a fait mention.
5 Pour ce qui concerne la préservation des Écritures grecques (Incil), un homme de science fait cette remarque: “L’intervalle qui sépare la date de rédaction des manuscrits originaux de celle des documents les plus anciens que nous possédions devient si minime qu’il est en fait négligeable, et que les dernières raisons permettant de laisser subsister un doute sur l’intégrité du texte qui nous est parvenu s’en trouvent désormais dissipées.” (La Bible et l’archéologie, angl., de Sir Frederic Kenyon). Cet auteur exprime ici un fait communément accepté selon lequel ce que nous lisons dans les Écritures grecques (Incil) est en substance le message consigné à l’origine sous inspiration par leurs rédacteurs. Ainsi, on ne relève aucune déformation flagrante.
6 Quant aux Écritures hébraïques (Tevrat), des preuves externes solides témoignent aussi de leur préservation. Les copistes de l’Antiquité chargés de transcrire ces textes étaient renommés pour leur fidélité. Aujourd’hui, on dispose de mille sept cents anciens manuscrits des Écritures hébraïques, et la comparaison de ces textes révèle qu’ils sont en substance identiques. En 1947, on a découvert de très vieux manuscrits à proximité de la mer Morte. Certains de ces écrits étaient de mille ans antérieurs aux plus anciennes copies conservées jusque-là. Toutefois, la confrontation entre ces manuscrits anciens et nos Bibles modernes ne fait apparaître que des variantes mineures, surtout en rapport avec l’enseignement et la doctrine. Après avoir examiné ces documents récemment mis au jour, le professeur Millar Burrows déclara: “Le commun des lecteurs et l’étudiant de la Bible seront heureux de constater que rien de tout cela ne modifie notre compréhension des enseignements religieux de la Bible. (…) La vérité fondamentale et la volonté de Dieu révélées dans la Bible ont du reste été préservées dans leur intégrité en dépit des vicissitudes liées à la transmission du texte.” — Les manuscrits de la mer Morte.
7 Cette affirmation n’est-elle pas fondée? Ne faut-il pas s’attendre à ce que le Dieu Tout-Puissant soit capable de préserver l’intégrité de sa Parole? La Bible elle-même déclare: “L’herbe verte s’est desséchée, la fleur s’est flétrie, mais pour ce qui est de la parole de notre Dieu, elle durera jusqu’à des temps indéfinis.” — Ésaïe 40:8.
[Questions d’étude]
1. Que dit-on au sujet de la Bible?
2. Que dit le Coran sur le fait de savoir si la Bible est la Parole de Dieu?
3. Comment les paroles du Coran confirment-elles le fait que la Bible n’a pas été altérée?
4, 5. Comment savons-nous que les Écritures grecques n’ont pas été altérées?
6. Comment savons-nous que les Écritures hébraïques ont été préservées?
7. Pourquoi est-il sage de croire que le texte de la Bible dont nous disposons est en substance identique à l’original écrit sous l’inspiration divine?
________________________________________
*** sm p. 34-36 La Bible se contredit-elle? ***
La Bible se contredit-elle?
1 Certains de ses détracteurs prétendent que la Bible se contredit. En est-il bien ainsi? Nullement. Si vous leur demandez où se trouvent ces contradictions, ils n’ont, le plus souvent, aucun exemple précis à proposer. Quand des exemples sont cités, il s’agit à l’ordinaire de cas où les rédacteurs de la Bible racontent la même histoire vue sous des angles différents.
2 En voici un exemple: Un jour, Jésus guérit miraculeusement le serviteur d’un officier romain. On lit ce qui suit dans le récit de l’apôtre Matthieu: “Comme il entrait à Capernaüm, un officier vint à lui, en le suppliant et en disant: ‘Seigneur, mon serviteur est au lit à la maison, atteint de paralysie et horriblement tourmenté.’” (Matthieu 8:5, 6). Jésus accepta alors de se rendre auprès du malade et le guérit. Le récit de Luc est le suivant: “Quand il [l’officier] entendit parler de Jésus, il lui envoya quelques aînés des Juifs pour lui demander de venir sauver son esclave.” (Luc 7:3). Ici encore, selon Luc, Jésus accepta de se déplacer. Mais y a-t-il contradiction parce que, dans le premier récit, c’est l’officier romain qui fait la demande à Jésus, et que, dans le second, l’officier envoie des aînés juifs en son nom?
3 Pour l’homme de bon sens, il n’y en a pas. C’est un exemple caractéristique de ce qui se produit quand deux personnes honnêtes racontent le même événement. Pour Matthieu, l’important était que l’officier avait fait la demande à Jésus. Luc, lui, se contente de préciser qu’il ne la fit pas en personne, mais qu’il pria des juifs de le représenter. N’est-ce pas ainsi que nous avons l’habitude de nous exprimer? Par exemple, nous disons que le maire d’une ville a construit une route. Or, a-t-il lui-même construit cette route ou bien l’a-t-elle été par un entrepreneur qui emploie des ingénieurs et de nombreux ouvriers? De toute évidence, c’est la seconde proposition qui est la bonne. Cependant, il n’est pas faux de dire que le maire a construit la route puisque c’est lui qui a lancé le projet. De même, dans le cas qui nous intéresse, l’officier a adressé une requête à Jésus, mais il l’a fait par le moyen de ses représentants.
4 Une autre prétendue contradiction a trait aux deux fils du premier couple humain, Adam et Ève. Le nom du premier-né était Caïn et celui du deuxième, Abel. Dans un accès de colère, Caïn commit le premier meurtre en tuant son frère Abel. Par la suite, le récit nous apprend que Caïn se maria et engendra une postérité. La question suivante est fréquemment soulevée: ‘Où Caïn trouva-t-il une compagne? À l’époque, Ève était certainement la seule femme en vie!’ — Genèse 4:1-17.
5 Une telle question est le reflet d’une connaissance superficielle de la Bible. En fait, Adam et Ève eurent de nombreux enfants. Le récit dit: “Et les jours d’Adam, après qu’il eut engendré Seth [un autre fils], furent de huit cents ans. Pendant ce temps, il devint père de fils et de filles.” (Genèse 5:4). Par conséquent, Ève n’était pas la seule femme de son temps. Caïn prit pour femme l’une de ses sœurs. Pus tard, bien sûr, Dieu interdit les mariages entre proches parents. — Lévitique 18:9; 20:17.
[Questions d’étude]
1. Quelle autre objection soulève-t-on parfois? Quelle est la raison la plus courante pour laquelle les gens pensent ainsi?
2, 3. a) Donnez un exemple de ce que certains considèrent comme une contradiction dans la Bible. b) Pourquoi n’est-ce pas une vraie contradiction? c) En quoi l’explication fournie est-elle sage?
4, 5. a) Citez une autre prétendue contradiction de la Bible. b) S’agit-il vraiment d’une contradiction?
________________________________________
*** sm p. 36-38 La Bible est-elle conforme à la science? ***
La Bible est-elle conforme à la science?
1 Parfois, la Bible est accusée d’être antiscientifique. De nos jours, la science jouit d’un grand prestige. Les savants ont envoyé des hommes sur la lune et ont contribué au bien-être de certains humains. Ils ont réalisé de tels progrès en médecine que beaucoup de patients se relèvent aujourd’hui de maladies dont ils seraient morts il y a encore cinquante ans. D’où la tendance à dédaigner ce qu’on juge peu “scientifique”.
2 Toutefois, il est des choses plus importantes que la science. Aimer son prochain et servir Dieu, voilà ce qui apporte le plus. Aujourd’hui, le progrès scientifique n’empêche pas les hommes de se faire la guerre, d’opprimer leurs semblables et de s’entre-tuer. En fait, à cause de la science, la guerre est beaucoup plus meurtrière qu’autrefois. C’est pourquoi nous avons plus que jamais besoin de connaître Dieu et ses desseins.
3 La Bible nous fait connaître Dieu, d’où sa grande valeur. Ce n’est pas un livre de science. Néanmoins, quand elle aborde des sujets qui y ont trait, elle est souvent en conformité avec la pensée scientifique contemporaine. En voici un exemple: Aux temps bibliques, de nombreuses théories avaient cours sur la forme de la terre et sur son éventuel fondement. Pour certains, la terre reposait sur une énorme tortue, et pour d’autres, c’était le géant Atlas qui la soutenait. Et la Bible, que dit-elle? “[Dieu] étend le nord sur le lieu vide, suspendant la terre sur le néant.” En outre, elle donne cette précision quant à la forme de la terre: “Il y a Quelqu’un [Dieu] qui habite au-dessus du cercle de la terre.” — Job 26:7; Ésaïe 40:22.
4 Cette dernière description vous semble-t-elle antiscientifique? Ou bien est-ce très exactement ce que les astronautes américains et soviétiques ont observé depuis leurs vaisseaux spatiaux? Mais comment aurait-on pu savoir, il y a des milliers d’années, que la terre était suspendue sur le vide, à moins que Dieu lui-même ne le révèle?
5 Un autre domaine sur lequel la Bible et la science s’accordent, c’est celui du traitement des maladies. Il va de soi qu’au temps de la rédaction de la Bible les médicaments disponibles aujourd’hui étaient inconnus. Mais dans les limites des moyens de l’époque, la Parole de Dieu protégeait les croyants des effets fâcheux de la maladie. Ainsi, aux jours de Moïse, la lèpre faisait peser une lourde menace. La Bible fournit des instructions détaillées sur la façon d’isoler les malades suspects de lèpre et de garder pur le reste de la nation, instructions qui auraient aujourd’hui l’approbation de nombreux médecins (Lévitique 13:1 à 14:57). En fait, cette portion de la Bible renferme de nombreuses lois relatives à l’hygiène, lois qui laissent entrevoir une connaissance des règles sanitaires devançant l’époque. C’est bien sûr ce à quoi il faut s’attendre quand on tient compte du fait que Dieu est l’Auteur de ces lois.
6 Ainsi, les critiques selon lesquelles la Bible se contredit ou est antiscientifique sont de mauvais prétextes pour la rejeter en tant que Parole de Dieu. La plupart de ces critiques dénotent une compréhension inexacte, et quand on les examine, elles ne font que confirmer une évidence: la Bible est vraiment inspirée de Dieu. Mais une autre preuve formelle, non encore citée, confirme que la Bible (la Tevrat et l’Incil) vient bien de Dieu.
[Note]
Pour obtenir d’autres preuves de la véracité de la Bible, consultez le livre La Bible est-elle vraiment la Parole de Dieu? publié par la Watchtower Bible and Tract Society of New York, Inc.
[Questions d’étude]
1. Quelle autre objection soulève-t-on parfois à l’encontre de la Bible?
2. Qu’est-ce qui est plus important que la science?
3, 4. a) La Bible est-elle antiscientifique? b) Donnez un exemple.
5. En quoi les conseils d’hygiène donnés par la Bible sont-ils en harmonie avec la science?
6. À quelle conclusion l’examen de ce qui a précédé nous conduit-il?
________________________________________
*** sm p. 38-43 Les prophéties de la Bible ***
Les prophéties de la Bible
1 La preuve la plus éclatante de l’inspiration divine de la Bible, c’est son caractère prophétique. Comme chacun sait, prophétiser signifie prédire ce qui va arriver. Les hommes s’efforcent de deviner l’avenir. S’ils y parviennent parfois, ils échouent la plupart du temps. Un seul possède la faculté d’annoncer sans se tromper ce qui va arriver: Dieu. Aussi, quand on peut lire des centaines de prophéties bibliques et attester qu’elles se sont toutes réalisées au temps fixé, on est forcé d’admettre qu’une telle chose a été rendue possible par la puissance de Dieu.
2 Prenons l’exemple des déclarations faites par Dieu contre la ville de Babylone. Le récit dit: “‘Il y a une épée contre les Chaldéens’, telle est la déclaration de Jéhovah, ‘et contre les habitants de Babylone, et contre ses princes, et contre ses sages. Il y a une dévastation sur ses eaux, et elles devront être desséchées. Car c’est un pays d’images taillées, et à cause de leurs visions effrayantes, ils continuent à se comporter en fous. C’est pourquoi les hôtes des régions arides habiteront avec les animaux hurleurs, et en elle devront habiter les autruches; elle ne sera plus jamais habitée, et elle ne résidera point de génération en génération. Comme dans le renversement de Sodome et de Gomorrhe (…) pas un homme n’y habitera.’” — Jérémie 50:35, 38-40.
3 Quelle description frappante de l’abandon et de la désolation de cette ville! Pourtant, cette prophétie fut écrite lorsque Babylone était au faîte de sa domination. C’était la plus importante puissance militaire au monde. Mais Dieu annonça qu’elle deviendrait comme un désert. Cette prophétie s’est-elle réalisée? Vous pouvez en être le témoin oculaire. En Iraq, entre les villes modernes de Bagdad et de Bassora, s’étendent des ruines inhabitées. C’est tout ce qui reste de la grande ville de Babylone. La prophétie de Dieu consignée dans la Bible s’est accomplie dans son intégralité.
4 Une autre prophétie étonnante se rapporte à la succession des puissances mondiales après la chute de Babylone. Si vous disposez d’une Bible, ouvrez-la au livre de Daniel et lisez la vision donnée par ce prophète au chapitre 8. Selon l’ange qui expliqua cette vision, la succession de Babylone allait être assurée par un empire dirigé par les rois de Médie et de Perse. Cet empire serait à son tour renversé par un conquérant grec. Toutefois, cet Empire grec ne tarderait pas à se diviser en quatre royaumes de moindre importance. — Daniel 8:1-8, 20-22.
5 Ces puissances se sont-elles bien succédé ainsi? Oui, effectivement. Sous la domination du roi Cyrus le Grand, la Perse renversa l’Empire babylonien en 539 avant notre ère. Par la suite, cet Empire perse fut défait par les armées grecques placées sous les ordres du jeune Alexandre le Grand. Toutefois, à la mort d’Alexandre, son empire s’affaiblit et finalement quatre de ses généraux se le partagèrent, chacun exerçant le pouvoir sur un royaume. À votre avis, un homme est-il capable de prophétiser de tels événements dans les moindres détails?
6 Comme nous l’avons vu, de nombreuses prophéties se sont accomplies en la personne de Jésus Christ. Entre autres, elles apportaient des détails sur son lieu de naissance, la tribu dont il serait issu, les circonstances de sa mort et la trahison dont il ferait l’objet par l’un de ses proches en échange de trente pièces d’argent. Visiblement, ces prophéties ne pouvaient avoir qu’une seule source: la puissance de Dieu. En effet, aucun homme n’a le pouvoir de conduire sa vie de manière à accomplir des prophéties aussi détaillées.
7 Par ailleurs, d’autres prophéties trouvent leur accomplissement de nos jours. L’apôtre Paul déclara: “Dans les derniers jours des temps décisifs et durs seront là. Car les hommes seront amis d’eux-mêmes, amis de l’argent, présomptueux, hautains, blasphémateurs, désobéissants aux parents, ingrats, sans fidélité, sans affection naturelle, intraitables, calomniateurs, sans maîtrise de soi, cruels, sans amour du bien, traîtres, entêtés, gonflés d’orgueil, amis des plaisirs plutôt qu’amis de Dieu, ayant une forme de piété, mais trahissant sa puissance.” (II Timothée 3:1-5). Voyez-vous se réaliser cette prophétie aujourd’hui? Nous en sommes certains.
8 À cette déclaration viennent aussi s’ajouter les paroles de Jésus lui-même. Quand on l’interrogea sur le “signe” de la fin du présent système mondial, Jésus annonça les événements qui devaient la précéder de peu. Ces prophéties se sont-elles vérifiées à notre époque? Lisez certaines d’entre elles et voyez par vous-même. En voici une: “Nation se dressera contre nation et royaume contre royaume; et il y aura de grands tremblements de terre et, dans un lieu après l’autre, des pestes et des disettes.” — Luc 21:10, 11.
9 “Mais, direz-vous, il y a toujours eu des guerres.” C’est exact, et Jésus ne l’ignorait pas. Mais il parlait de guerres inhabituelles, comme celles que le monde a connues seulement depuis 1914. À propos de la Première Guerre mondiale, un spécialiste des questions militaires écrivit: “Par son étendue, sa violence et, surtout, par son caractère total, elle établit un précédent. La Première Guerre mondiale inaugura le siècle de la guerre totale ou, dans le sens premier du terme, de la guerre universelle. (…) Jamais avant 1914-1918, une guerre n’a absorbé à ce point toutes les ressources de tant de combattants répandus sur une si grande partie de la terre. Jamais tant de nations n’avaient pris part à une guerre. Jamais les massacres n’avaient été aussi étendus, aussi généraux.” (World War I, de H. Baldwin). Inutile de dire que le carnage de la Première Guerre mondiale s’est répété à une échelle bien plus grande encore lors de la seconde.
10 Et les famines annoncées par Jésus? On note aujourd’hui ce paradoxe: Alors même que dans certains pays les habitants jouissent d’un niveau de vie encore jamais atteint, dans d’autres les affamés n’ont jamais été aussi nombreux. Le New York Times a rapporté les faits suivants: “Toutes les 8,6 secondes, un habitant d’un pays en voie de développement meurt d’une maladie due à la malnutrition. (…) 10 000 décès par jour. Plus de 3 500 000 chaque année.” N’est-ce pas là la réalisation de la prophétie de Jésus relative aux disettes?
11 A-t-on aussi enregistré un nombre exceptionnel de tremblements de terre? Eh bien, en 1915, 29 970 personnes moururent lors d’un séisme en Italie. En 1920, il y eut 180 000 tués en Chine; en 1923, 143 000 au Japon; et en 1939, le séisme d’Erzincan en Turquie fit 32 300 victimes. Selon le magazine Scientific American, depuis 1948, ‘un tremblement de terre important se produit chaque année’. Il nous vient sans doute à l’esprit les séismes catastrophiques qui ont eu lieu au cours de ces dernières années. Beaucoup parmi nous en ont été témoins ou ont vu leurs proches en être victimes.
12 Finalement, Jésus mentionna les pestes. Elles constituent un autre paradoxe du monde moderne. En dépit des progrès de la médecine, il y a encore des fléaux qui tuent des millions de gens, surtout dans les pays les plus démunis. Juste après la Première Guerre mondiale, une épidémie de grippe fit 21 millions de victimes. Aujourd’hui, les nations pauvres subissent toujours les ravages du paludisme, du choléra et de la typhoïde. Même chez les nations les plus riches, le cancer et les crises cardiaques emportent des millions de gens dans la fleur de l’âge. Les maladies vénériennes prennent le nom de “pandémies” — terme qui qualifie les épidémies aux grandes proportions. Quant à la pollution, elle s’étend à la planète et nous menace de bien d’autres maladies horribles. À ce propos, l’écologiste Barry Commoner a dit: “Nous sommes arrivés à un tournant pour ce qui est de la terre, demeure de l’homme. (…) Je crois que la pollution constante de la terre finira par rendre la planète impropre à la vie humaine.”
13 Bien d’autres éléments de la grande prophétie donnée par Jésus se sont réalisés de façon évidente à notre époque. L’un de ces éléments les plus remarquables a trait à l’œuvre mondiale de prédication. Jésus dit: “Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée par toute la terre habitée, en témoignage pour toutes les nations; et alors viendra la fin.” (Matthieu 24:14). Au cours de notre génération, les moyens modernes de transport et de communication ont fait de l’accomplissement de cette prophétie une réalité à l’échelle planétaire. Aujourd’hui, les Témoins de Jéhovah prêchent “cette bonne nouvelle” dans plus de deux cents pays. Assurément, cette prophétie se réalise elle aussi.
14 Ainsi, les prophéties bibliques nous apportent de puissantes raisons d’accepter cette vérité: la Bible est la Parole de Dieu. Ces mêmes prophéties nous apprennent que nous vivons des temps anormaux, que l’apôtre Paul a appelés “derniers jours”. Nous reviendrons une nouvelle fois sur cette question pour savoir en quoi elle nous concerne. Entre-temps, voyons quel est le message fondamental de la Bible.
[Questions d’étude]
1. Quelle est la preuve interne la plus remarquable de l’inspiration divine de la Bible?
2. Quelle prophétie fut prononcée contre Babylone à l’époque où elle était la puissance militaire la plus forte au monde?
3. La prophétie relative à la destruction de Babylone s’est-elle réalisée?
4. Quelle succession de puissances mondiales la Bible annonça-t-elle?
5. De quelle façon la prophétie de Daniel concernant les puissances mondiales s’est-elle accomplie?
6. Quelles prophéties se sont accomplies en la personne de Jésus Christ?
7. a) Quelle prophétie marquante s’est accomplie de nos jours? b) Qu’est-ce que cela indique?
8. Quelle prophétie remarquable Jésus prononça-t-il?
9. De quelle façon la prophétie de Jésus concernant la guerre s’est-elle accomplie depuis 1914?
10. Comment la prophétie de Jésus sur les disettes s’est-elle réalisée?
11. Que dire des tremblements de terre depuis 1914?
12. Comment la prophétie de Jésus concernant les pestes s’est-elle accomplie en dépit des progrès de la médecine?
13. Quel autre aspect de la prophétie de Jésus s’est réalisé sur un plan jamais atteint auparavant?
14. a) Que révèle la réalisation des prophéties pour ce qui est de la Bible? b) Que prouvent ces prophéties concernant notre époque?
________________________________________
*** sm p. 44-46 Que nous apprend la Bible sur Dieu? ***
Que nous apprend la Bible sur Dieu?
1 Le personnage prépondérant de la Bible, c’est Dieu, bien sûr. La Bible nous apprend que Dieu a créé toutes choses. “Tu es digne, Jéhovah, oui, notre Dieu, de recevoir la gloire, et l’honneur, et la puissance, parce que c’est toi qui as créé toutes choses, et c’est à cause de ta volonté qu’elles ont existé et ont été créées.” (Révélation 4:11). Elle nous enseigne aussi que “Dieu est esprit” (Jean 4:24) et qu’il est éternel. “Avant que fussent nées les montagnes, ou que tu eusses enfanté comme dans les douleurs la terre et le sol productif, oui, depuis des temps indéfinis jusqu’à des temps indéfinis tu es Dieu.” — Psaume 90:2.
2 Certes, on voue un culte à beaucoup de dieux dans le monde. Mais cela ne change en rien la réalité: il n’existe qu’un seul vrai Dieu. Les autres dieux sont de pures inventions humaines ou bien des démons. Un seul Dieu a créé la terre et lui seul est digne de notre adoration. L’apôtre Paul l’a reconnu en ces termes: “Nous savons qu’une idole n’est rien dans le monde et qu’il n’y a pas d’autre Dieu, hormis un seul. Car, bien qu’il y ait ceux qu’on appelle ‘dieux’, soit au ciel, soit sur la terre, tout comme il y a beaucoup de ‘dieux’ et beaucoup de ‘seigneurs’, cependant pour nous il n’y a qu’un seul Dieu, le Père, de qui sont toutes choses, et nous pour lui.” — I Corinthiens 8:4-6.
3 Peut-être vous demanderez-vous pourquoi l’apôtre Paul appelle Dieu “le Père”. Doit-on comprendre par là que Dieu a une femme, tout comme un homme doit avoir une femme s’il veut devenir père? Non, Dieu n’a pas besoin d’une femme pour engendrer une postérité. La Bible appelle Dieu “le Père”, car, par lui, toutes choses sont venues à l’existence, en ce sens qu’il les a créées. Par exemple, Adam est appelé le “fils de Dieu”. (Luc 3:38.) Cependant, si vous lisez le récit de la création d’Adam, vous verrez qu’il fut tiré de la poussière du sol. Adam n’est pas né d’une femme. — Genèse 2:7.
4 C’est pourquoi, quand la Bible parle de Dieu comme d’un Père, elle ne l’entend pas au sens où l’homme est un père. Toutefois, ces affirmations se rejoignent sur un point. Un père donne la vie à ses enfants. Dieu donne, lui aussi, la vie et l’existence à toutes choses, mais sans l’aide d’une femme. Dieu crée toutes choses.
5 Vous souvenez-vous de ce passage qui disait: “Tu es digne, Jéhovah, oui, notre Dieu, de recevoir la gloire, et l’honneur, et la puissance.” (Révélation 4:11). Vous vous demandez peut-être pourquoi Dieu est appelé “Jéhovah” dans ce chapitre. Nous avons déjà fait plusieurs fois mention de ce nom dans cette brochure. Eh bien voilà: “Jéhovah” est le nom que Dieu s’est lui-même donné. — Psaume 83:18.
6 Dès le commencement, la Bible nous dit que “Jéhovah Dieu forma l’homme de la poussière du sol”. (Genèse 2:7.) Par la suite, il dit à Moïse: “Voici ce que tu devras dire aux fils d’Israël: ‘Jéhovah, le Dieu de vos ancêtres, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob, m’a envoyé vers vous.’ C’est là mon nom jusqu’à des temps indéfinis et c’est là mon mémorial de génération en génération.” (Exode 3:15). Plus tard encore, Dieu dit à Ésaïe: “Je suis Jéhovah. C’est là mon nom; et je ne donnerai ma gloire à nul autre, ni ma louange à des images taillées.” — Ésaïe 42:8.
7 En conséquence, Jésus dit à Dieu dans une prière: “Je leur ai fait connaître ton nom et je le ferai connaître.” (Jean 17:26). Et nous apprenons qu’après la mort de Jésus “Dieu a, pour la première fois, tourné son attention vers les nations pour en tirer un peuple pour son nom”. (Actes 15:14.) Aussi convient-il de connaître le nom de Dieu et de l’employer quand nous lui rendons un culte.
8 Nous devons apprendre à connaître Dieu, car c’est à cette seule condition que nous pouvons nous soumettre à lui. “Dieu est amour.” (I Jean 4:8). Il est également miséricordieux, juste et droit. Il est infiniment sage et tout-puissant. C’est lui seul que nous devons adorer. — Exode 34:6, 7; 20:3.
9 Un autre personnage occupe aussi une place importante dans la Bible. Il s’agit de Jésus. Toutefois, avant de voir en quoi il est important, reportons-nous au début de l’histoire de l’humanité.
[Questions d’étude]
1. a) Quel est le personnage le plus important de l’univers? b) Que nous apprend la Bible à son sujet?
2. Comment devrions-nous considérer les faux dieux que les hommes se sont faits?
3, 4. Pourquoi la Bible appelle-t-elle Dieu “le Père”?
5. À qui s’adresse le passage de Révélation 4:11?
6. Comment Dieu révéla-t-il son nom aux humains?
7. Comment Jésus montra-t-il qu’il connaissait le nom de Dieu?
8. Pourquoi nous faut-il connaître Dieu?
9. Dans la Bible, qui est l’autre personnage important?
________________________________________
*** sm p. 46-49 Le début de l’humanité ***
Le début de l’humanité
1 Selon la Bible, Dieu créa l’homme de la poussière du sol. Il lui donna une femme et le plaça dans un jardin, un paradis appelé Éden, où tous ses besoins matériels étaient comblés. Nous lisons que lorsqu’il eut achevé la création d’Adam et Ève, “Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici que cela était très bon”. (Genèse 1:31.) Tout était sans défaut, comme tout ce que Dieu fait. L’existence de l’homme commençait dans la perfection.
2 En ce temps-là, l’homme n’était donc pas en lutte contre Dieu. Dieu lui accorda même de grandes responsabilités. Le récit déclare: “Dieu les bénit [Adam et Ève, le premier couple] et Dieu leur dit: ‘Soyez féconds, et devenez nombreux, et remplissez la terre, et soumettez-la, et tenez dans la soumission les poissons de la mer, et les créatures volantes des cieux et toute créature vivante qui se meut sur la terre.’” — Genèse 1:28.
3 Toutefois, ces bonnes relations étaient liées à une condition: l’obéissance. Dieu attendait de l’homme qu’il lui obéisse et lui montre ainsi qu’il se soumettait à Sa volonté. C’est pourquoi Dieu dit plus tard: “Obéir vaut mieux qu’un sacrifice.” (I Samuel 15:22). Voilà qui est sage, n’est-ce pas? En fait, il est tout aussi nécessaire pour une organisation d’avoir des règles que pour ses membres de s’y conformer.
4 Quelles étaient ces règles? Dieu plaça dans le jardin d’Éden un arbre appelé “l’arbre de la connaissance du bon et du mauvais”. Il dit à Adam: “Pour ce qui est de l’arbre de la connaissance du bon et du mauvais, tu ne devras pas en manger, car le jour où tu en mangeras, tu mourras à coup sûr.” (Genèse 2:9, 17). Nous ignorons quel genre de fruit cet arbre produisait, mais dans le cas où Adam et Ève en mangeraient, ils commettraient un acte d’insoumission envers Dieu. Cet acte de rébellion entraînerait leur mort. En revanche, si Adam et Ève restaient obéissants, ils vivraient éternellement.
5 Adam et Ève étaient donc placés devant un choix évident, et la décision leur appartenait à eux seuls. Personne ne déciderait pour eux. D’aucuns pensent que nous sommes incapables de faire un choix ou d’exercer le libre arbitre. Selon eux, Dieu a fixé par avance toutes choses et l’on ne peut que subir son destin. S’il en est ainsi, l’homme n’est pas responsable de ses péchés. Si le destin commande à tout, alors les criminels, les voleurs, les menteurs, les tyrans, bref tous les hommes mauvais ne font que suivre la voie qui leur a été tracée. Ils n’ont pas d’autre choix. Dans ce cas, pourquoi les punir?
6 En fait, le fatalisme conduit au blasphème. Comment? Prenons un exemple: Quand un véhicule tue un piéton, la faute n’incombe pas au véhicule. Celui-ci suit la direction fixée par le conducteur. C’est donc le conducteur qui est responsable de l’accident. Pareillement, si le destin dirige la vie des hommes, le meurtrier n’est pas responsable de ses actes. Il n’a fait que subir la loi du destin. C’est celui qui a arrêté le destin de cet homme qui est le vrai responsable. De qui s’agit-il? De Dieu, d’après les défenseurs de cette théorie. Cela équivaut donc à imputer à Dieu toutes les souffrances et tous les chagrins que les hommes ont subis au cours des siècles. Comprenez-vous maintenant pourquoi cette théorie est nuisible?
7 Mais Dieu est tout autre. “Dieu est amour.” (I Jean 4:8). “Tu n’es pas un Dieu qui prenne plaisir à la méchanceté; l’homme mauvais ne pourra jamais résider chez toi”, dit la Bible (Psaume 5:4). Ainsi, Dieu n’aurait jamais fixé par avance les actes de méchanceté dont nous sommes témoins aujourd’hui. Ils sont, dans une large mesure, la conséquence du mauvais usage que l’homme a fait de son libre arbitre.
8 Le fatalisme a une autre conséquence nuisible. Laquelle? Celle de ne pas inciter les gens à améliorer leur situation ou à essayer de mieux servir Dieu. Les fatalistes disent que toutes les actions ont été “écrites” à l’avance et qu’ils ne peuvent rien y changer. Mais en est-il bien ainsi? Le fait est que tout le monde est libre de choisir. Aujourd’hui, un choix nous est proposé, le même que celui devant lequel fut placé autrefois le peuple de Dieu: “Or, si c’est mauvais à vos yeux de servir Jéhovah, choisissez pour vous aujourd’hui qui vous servirez (…). Mais quant à moi et à ma maisonnée, nous servirons Jéhovah.” (Josué 24:15). Il nous faut donc choisir de nous soumettre ou non à Dieu.
[Questions d’étude]
1, 2. Quels furent les débuts de l’homme?
3. Qu’est-ce qui était indispensable pour que l’homme conserve ses bonnes relations avec Dieu?
4. En quelles circonstances l’homme eut-il l’occasion de montrer son obéissance?
5. L’homme avait-il le choix d’obéir ou non à Dieu?
6, 7. En quoi la croyance au fatalisme est-elle nuisible et peu sage?
8. a) Quelle est l’autre conséquence mauvaise de la croyance au fatalisme? b) Quel choix nous est proposé?
________________________________________
*** sm p. 49-51 Le péché d’Adam ***
Le péché d’Adam
1 Jéhovah Dieu plaça Adam et Ève devant un choix. Que décidèrent-ils? Ils ont malheureusement fait un mauvais choix, et c’est la raison fondamentale des difficultés qui nous assaillent aujourd’hui. Mais que s’est-il donc passé?
2 Le récit biblique nous apprend qu’une certaine créature s’approcha d’Ève en Éden alors qu’elle était seule. Il s’agissait d’un animal, un serpent. Chose surprenante, le serpent se mit à parler. Il dit: “‘Est-ce que vraiment Dieu a dit que vous ne devez pas manger de tout arbre du jardin?’ Et la femme dit au serpent: ‘Du fruit des arbres du jardin nous pouvons manger. Mais pour ce qui est de manger du fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: “Vous ne devez pas en manger, non, vous ne devez pas y toucher, pour que vous ne mouriez pas.”’ Et le serpent dit à la femme: ‘Assurément vous ne mourrez pas.’” La femme crut le serpent et mangea du fruit défendu. Par la suite, elle réussit à convaincre Adam, son mari, de pécher lui aussi. — Genèse 3:1-6.
3 Le fait qu’un serpent parla à Ève vous étonne-t-il? Sûrement, car le serpent n’est pas doté de la parole. Ce phénomène cachait certainement quelque chose. Selon la Bible, c’est Satan le Diable qui, de façon surnaturelle, a fait parler le serpent. Satan est ainsi identifié dans le tout dernier livre de la Bible: “Le serpent originel, celui qui est appelé Diable et Satan, celui qui égare la terre habitée tout entière.” (Révélation 12:9). Le subterfuge employé par Satan pour persuader Ève, savoir le serpent, amena celle-ci à pécher. Supposons un instant que la théorie selon laquelle le destin dirige notre vie soit vraie. Quel besoin Satan avait-il de parler à Ève? Le péché d’Adam et Ève avait déjà été ‘écrit dans le livre’. Mais Satan savait bien qu’il n’en était rien. Il lui fallait donc persuader Ève d’accomplir cette mauvaise action.
4 Après qu’Adam et Ève eurent péché, Dieu les informa que la sentence de mort serait exécutée. Satan avait menti. Dieu dit à Adam: “À la sueur de ton visage tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes au sol, car c’est de lui que tu as été pris. Car tu es poussière et tu retourneras à la poussière.” (Genèse 3:19). Les bonnes relations qui liaient l’homme à Dieu avaient été brisées. Dès lors, l’homme n’était plus soumis au Créateur.
5 L’effet du péché sur un homme parfait peut être comparé aux dommages causés à un mécanisme mal utilisé. Si vous laissez du sable et des impuretés pénétrer à l’intérieur du mécanisme, il sera rapidement hors d’usage. Il en fut de même pour le premier couple humain. Ils laissèrent l’impureté du péché pénétrer dans leur vie et ils commencèrent à dégénérer. Finalement, ils moururent.
6 Cela nous touche individuellement, parce que c’est seulement après avoir péché qu’Adam et Ève eurent des enfants. Prenons un exemple: Les modèles que vous coulez dans un moule sont sans défaut tant que le moule ne subit pas de défectuosité. Si cela devait se produire, les modèles seraient eux aussi défectueux. Pour ce qui est d’Adam, il n’eut pas d’enfants dans l’état de perfection. C’est seulement après qu’il eut péché, se fut rebellé contre Dieu et eut commencé à dégénérer qu’Adam engendra des enfants. Ainsi, le “moule” étant défectueux, les “modèles” ou enfants le furent également. Ils héritèrent du péché d’Adam. — Voir Job 14:4.
7 L’apôtre Paul expliqua clairement cela en ces termes: “Voilà pourquoi, de même que par un seul homme [Adam] le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue à tous les hommes parce que tous avaient péché.” (Romains 5:12). “Mais, demanderez-vous, pourquoi Dieu a-t-il laissé subsister la méchanceté après ce premier péché?” À vrai dire, ce fut un acte de miséricorde de Dieu à notre égard.
[Questions d’étude]
1. Quel choix Adam et Ève ont-ils fait?
2, 3. a) Quelles circonstances ont amené Ève à pécher? b) De quelle façon la Bible désigne-t-elle le trompeur?
4. Quel châtiment Adam et Ève reçurent-ils pour avoir péché?
5. De quelle façon peut-on illustrer les conséquences du péché sur une personne parfaite?
6, 7. a) En quoi le péché d’Adam nous touche-t-il? b) Comment l’apôtre Paul a-t-il expliqué ce point?
________________________________________
*** sm p. 51-52 Pourquoi le péché a-t-il subsisté? ***
Pourquoi le péché a-t-il subsisté?
1 En amenant Adam et Ève à pécher, Satan souleva des questions auxquelles Dieu, dans sa miséricorde, décida de répondre. En premier lieu, Satan avait traité Dieu de menteur. Dieu avait dit que l’homme mourrait s’il péchait; Satan, lui, prétendit le contraire. Quand Adam et Ève moururent effectivement, il fut prouvé que Dieu est un Dieu de vérité.
2 En second lieu, Satan fit cette promesse séduisante: “Dieu sait que, le jour même où vous en mangerez [du fruit défendu], vos yeux s’ouvriront à coup sûr et qu’à coup sûr vous serez comme Dieu, connaissant le bon et le mauvais.” (Genèse 3:5). Satan laissa entendre à l’homme que Dieu le privait de quelque chose de bon pour lui et qu’il ferait mieux de se soumettre à quelqu’un d’autre. Adam et Ève ont donc désobéi à Dieu. Et voilà six mille ans que Dieu permet à l’homme d’agir à sa guise. Il l’a laissé essayer toutes sortes de religions, de gouvernements et de systèmes. À présent, il est manifeste que le bonheur de l’homme dépend de sa soumission à la souveraineté de Dieu. Au début, dans le jardin d’Éden, l’homme était heureux. Depuis lors, il connaît la souffrance et les épreuves.
3 Une autre fois, Satan défia Dieu en rapport avec l’homme. Lors d’une discussion concernant Job, Satan déclara: “Est-ce pour rien que Job a craint Dieu?” (Job 1:9). Satan prétendit ensuite que Job (et par là même tous les autres serviteurs de Dieu) adorait Dieu uniquement par intérêt. Dieu permit donc que Job subisse l’épreuve de l’adversité, et il en a été ainsi pour tous ses serviteurs. Leur soumission fidèle à Dieu, dans quelque circonstance que ce soit, apporte la preuve que le Diable est menteur et qu’il a calomnié Dieu et ses serviteurs terrestres.
4 Toutefois, lorsque la permission par Dieu du péché et de la souffrance aura servi son dessein, Dieu les fera disparaître de la terre. Cela nous amène à parler de nouveau du deuxième personnage important de la Bible: Jésus Christ.
[Questions d’étude]
1, 2. a) Quelles questions Satan souleva-t-il lorsqu’il mentit à Ève? b) Pourquoi Dieu a-t-il permis à l’homme d’agir à sa guise pendant si longtemps?
3. a) Quel autre défi Satan souleva-t-il? b) Pour quelle autre raison Dieu a-t-il permis au péché de subsister?
4. Que fera Dieu une fois que les questions soulevées par Satan auront trouvé une réponse?
________________________________________
*** sm p. 52-58 Ce que la Bible nous apprend sur Jésus ***
Ce que la Bible nous apprend sur Jésus
1 Après que le premier couple humain eut péché, Dieu dit au Diable: “Je mettrai une inimitié entre toi et la femme, et entre ta postérité et sa postérité. Il te meurtrira à la tête et tu le meurtriras au talon.” (Genèse 3:15). Dieu annonça par avance la venue d’une “postérité” qui détruirait finalement Satan et réparerait tout le mal causé par le Serpent en Éden. Nous notons ainsi que Dieu ne se contenta pas de laisser les choses suivre leur cours. Immédiatement après que le problème eut été posé, il prit des mesures concrètes pour faire obstacle au péché et à la méchanceté.
2 D’après la Bible, l’humanité dans son immense majorité a suivi le mauvais exemple d’Adam et Ève et s’est rebellée contre Dieu. Cependant, il y eut une lignée d’hommes fidèles qui eurent parfois à subir une persécution cruelle. Le premier fidèle fut Abel. Son frère l’assassina. Noé eut aussi une foi remarquable. Dieu l’employa à la construction d’une arche destinée à préserver des humains à travers le déluge. L’un des descendants de Noé qui fut un homme de foi hors du commun s’appelait Abraham. Par lui Dieu révéla des informations capitales sur celui qui allait devenir la “postérité” promise.
3 Abraham et sa femme Sara se soumirent à la volonté divine durant toute leur vie. Dieu fit la promesse qu’ils auraient un fils, mais, à l’heure de la vieillesse, ils étaient toujours sans postérité. Un jour, Sara donna à Abraham son esclave Agar et il eut d’elle un fils nommé Ismaël. Or la venue de ce fils ne réalisait pas la promesse divine. Le dessein de Dieu prévoyait qu’un fils naîtrait à Abraham de sa femme légitime Sara, aussi lui dit-il: “Quant à Saraï, ta femme, tu ne dois pas l’appeler du nom de Saraï, car Sara est son nom. Et je la bénirai et je te donnerai aussi d’elle un fils; et je la bénirai et elle deviendra des nations; des rois de peuples sortiront d’elle.” — Genèse 17:15, 16.
4 Bien que très âgée, Sara enfanta à Abraham un fils qu’ils appelèrent Isaac. Des années après la naissance d’Isaac, Jéhovah mit la foi et la soumission d’Abraham à l’épreuve en lui demandant d’offrir en sacrifice ce fils bien-aimé (Genèse 22:1, 2; voir aussi la sourate 37, Aṣ-Ṣâffât [Les rangées en rang], versets 100 à 112). Quand Dieu vit combien la foi d’Abraham était solide, il l’empêcha d’offrir son fils en sacrifice et lui fit cette promesse: “Je multiplierai vraiment ta postérité comme les étoiles des cieux et comme les grains de sable qui sont sur le bord de la mer; et ta postérité prendra possession de la porte de ses ennemis. Et grâce à ta postérité se béniront assurément toutes les nations de la terre, parce que tu as écouté ma voix.” (Genèse 22:17, 18). Dieu parlait ici d’Isaac. Il montrait que la “postérité”, promise au temps d’Adam et Ève, apparaîtrait dans la lignée d’Isaac, le fils d’Abraham.
5 Quand Abraham mourut, Isaac et son demi-frère Ismaël l’enterrèrent. Plus tard, Dieu répéta en ces termes à Isaac la promesse faite à Abraham: “J’exécuterai la déclaration sous serment que j’ai jurée à Abraham, ton père: ‘Et je multiplierai ta postérité comme les étoiles du ciel et je donnerai à ta postérité tous ces pays; et grâce à ta postérité se béniront assurément toutes les nations de la terre’, parce qu’Abraham a écouté ma voix et a continué à garder ses obligations envers moi.” (Genèse 26:3-5). Après Isaac, ce fut Jacob qui hérita de la même promesse. Il eut douze fils qui devinrent pères des douze tribus d’Israël.
6 Au cours des siècles, Dieu communiqua d’autres informations au sujet de cette “postérité” promise dont les Israélites fidèles attendaient patiemment la venue. Il fut d’abord révélé que la “postérité” ferait son apparition dans la tribu de Juda, puis qu’elle serait issue de la famille du roi David. Par le prophète Michée, Dieu fit savoir que cette postérité mâle naîtrait à Bethléhem, et, par Ésaïe, qu’elle annoncerait une bonne nouvelle et souffrirait pour les péchés d’autrui. — Genèse 49:10; II Samuel 7:11-16; Michée 5:2; Ésaïe 53:3-12.
7 Finalement, après plusieurs milliers d’années, l’attente prit fin. La postérité fit son apparition. Qui était-elle? L’apôtre Paul le dit en ces termes: “C’est à Abraham que les promesses ont été faites, et à sa postérité. Il n’est pas dit: ‘Et aux postérités’, comme s’il s’agissait de plusieurs, mais, comme s’agissant d’une seule: ‘Et à ta postérité’, qui est Christ.” Oui, la postérité promise n’était autre que Jésus Christ. — Galates 3:16.
8 La Bible nous apprend que Jésus naquit à Bethléhem, conformément à la promesse, mais d’une manière singulière. Sa mère était vierge. En conséquence, la vie humaine de Jésus tenait du miracle. C’est donc dans un sens particulier que la Bible parle de Jésus comme du Fils de Dieu. C’est ce qu’un ange expliqua en ces termes à Marie, la jeune vierge qui allait devenir la mère de Jésus: “De l’esprit saint viendra sur toi, et de la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi aussi ce qui naîtra sera appelé saint, Fils de Dieu.” — Luc 1:35.
9 Peut-être vous souvenez-vous que la naissance miraculeuse de Jésus est aussi rapportée dans le Coran. En voici le récit: “[Mahomet] rappelle, dans le Livre, Marie, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l’Orient. (…) Puis Nous lui envoyâmes Notre esprit, lequel prit, pour elle, la forme d’un homme accompli. Elle dit: ‘Je cherche protection contre toi auprès du Très Miséricordieux, si tu restes pieux!’ Il dit: ‘Rien d’autre: Je suis un messager de ton Seigneur pour te faire don d’un garçon pur.’ Elle dit: ‘Comment y aura-t-il un garçon pour moi, quand aucun homme ne m’a touchée et que je ne suis pas non plus une prostituée?’ Il dit: ‘Comme cela! ça M’est facile dit ton Seigneur!’ Et Nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de Notre part. C’est affaire faite!” — Sourate 19, Marie [Maryam], versets 16 à 21.
10 Pourquoi la “postérité” promise devait-elle naître de façon aussi singulière? Il faut se souvenir que tous les enfants d’Adam sont venus à l’existence après qu’il eut péché; ils sont donc nés dans le péché. Puisque “le salaire que paie le péché, c’est la mort”, tous sont sous le coup de cette condamnation à mort. Même des hommes justes comme Abraham devaient finalement mourir. — Romains 6:23; 5:12.
11 La seule exception à cette règle fut Jésus. Il reçut sa vie, non d’un père humain, mais de Dieu lui-même et de façon miraculeuse. Ainsi, Jésus n’est pas né dans le péché. Il était exactement comme Adam avant son péché. En fait, on l’appelle “le dernier Adam”. (I Corinthiens 15:45.) En conséquence, Jésus occupe une place toute particulière parmi ceux qui se sont soumis à Dieu.
12 On notera que le Coran aussi établit un parallèle entre Adam et Jésus. On y lit: “Oui, au regard de Dieu, il en est de Jésus comme d’Adam.” (Sourate 3, ʼÂl ʽImrân [La famille d’Amram], verset 59). On y parle aussi de la bienveillance que Dieu témoigna à Jésus. “Dieu dira: ‘Ô Jésus, fils de Marie, rappelle-toi Mon bienfait sur toi et sur ta mère quand Je te fortifiai de l’esprit de sainteté!’” (Sourate 5, Al-Māʼida [Le plateau servi], verset 110). Plus de cinquante versets du Coran font allusion au fait que Jésus naquit sans le concours d’un père humain, qu’il opéra des miracles et ressuscita même des morts.
13 Mais quel dessein Jésus servit-il? Seule la Bible fournit la réponse. Jésus, homme parfait et sans péché, ne méritait pas de mourir. Il aurait pu vivre éternellement, de même qu’Adam, si ce dernier n’avait pas péché. Jésus ne commit point de péché, mais il sacrifia volontairement sa vie humaine pour nous. Il s’est chargé du châtiment de nos péchés et il est devenu pour nous une rançon. La Bible dit: “Il y a un seul Dieu et un seul médiateur entre Dieu et les hommes, un homme: Christ Jésus, qui s’est donné lui-même en rançon correspondante pour tous.” (I Timothée 2:5, 6). La Bible dit encore: “Par son entremise [celle de Jésus], nous avons la libération par rachat en vertu du sang de celui-là, oui, le pardon de nos fautes.” (Éphésiens 1:7). Jésus lui-même déclara: “Le Fils de l’homme est venu, non pas pour être servi, mais pour servir et donner son âme comme rançon en échange de beaucoup.” — Matthieu 20:28.
14 Certains s’étonnent de ce qu’un homme aussi saint que Jésus ait dû être mis à mort. Aussi, il en est qui disent qu’il n’est pas vraiment mort. Mais, dans cette hypothèse, le dessein lié à la naissance miraculeuse de Jésus ne se serait pas accompli dans son intégralité. En conséquence, l’homme n’aurait aucune chance d’être racheté ou affranchi de l’esclavage du péché et de la mort. Mais la Bible dit que Jésus est bel et bien mort pour nos péchés. Il a payé le prix réclamé par Dieu pour nous racheter de la mort et de la condition de pécheur héritée d’Adam. C’est pourquoi “Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque exerce la foi en lui ne soit pas détruit, mais ait la vie éternelle”. — Jean 3:16.
[Questions d’étude]
1. Quelle promesse Dieu fit-il immédiatement après qu’Adam et Ève eurent péché?
2. a) Citez quelques-uns de ceux qui se montrèrent fidèles à Dieu. b) Quelle information capitale Abraham reçut-il?
3, 4. a) Par l’intermédiaire de quelle femme la promesse divine faite à Abraham se réalisa-t-elle? b) Qu’annonça Dieu concernant la “postérité” d’Abraham?
5. Quelle promesse Isaac reçut-il?
6. Au cours des siècles, quelles autres informations Dieu donna-t-il concernant la “postérité” promise?
7. Qui se révéla être finalement la “postérité” promise?
8. De quelle façon singulière Jésus naquit-il?
9. Pourquoi les lecteurs du Coran n’ignorent-ils pas le caractère inhabituel de la naissance de Jésus?
10, 11. En quoi Jésus est-il différent de tous les autres hommes nés de femmes?
12. Le Coran mentionne-t-il la position spéciale dont Jésus jouit aux yeux de Dieu?
13. Dans quel dessein Jésus naquit-il d’une vierge?
14. Jésus fut-il réellement mis à mort?
________________________________________
*** sm p. 58-60 Jésus vit-il toujours? ***
Jésus vit-il toujours?
1 Qu’arriva-t-il après la mort de Jésus? La Bible dit que Dieu lui rendit la vie. Évidemment, il ne pouvait plus désormais vivre tel un homme, car il avait sacrifié sa vie humaine en notre faveur. Aussi est-il écrit: “Le Christ lui-même est mort une fois pour toutes en ce qui concerne les péchés, un juste pour des injustes, afin de vous mener à Dieu, ayant été mis à mort dans la chair, mais ayant été rendu à la vie dans l’esprit.” — I Pierre 3:18.
2 En tant que créature spirituelle, Jésus monta au ciel où d’autres bénédictions l’attendaient. L’apôtre Paul écrivit à ce propos: “[Jésus Christ] s’est vidé, et a pris la forme d’un esclave, et a paru dans la ressemblance des hommes. De surcroît, quand il s’est trouvé en figure d’homme, il s’est abaissé et est devenu obéissant jusqu’à la mort, oui, à la mort sur un poteau de supplice. C’est pourquoi Dieu l’a élevé à une position supérieure et lui a donné volontiers le nom qui est au-dessus de tout autre nom, afin qu’au nom de Jésus plie tout genou de ceux qui sont au ciel, et de ceux qui sont sur la terre, et de ceux qui sont sous le sol, et que toute langue reconnaisse ouvertement que Jésus Christ est Seigneur à la gloire de Dieu le Père.” — Philippiens 2:7-11.
3 Jésus a endossé de grandes responsabilités; il assume entre autres la fonction de Roi et de Juge au nom de Jéhovah Dieu. La Bible dit: “Quand le Fils de l’homme [Jésus Christ] arrivera dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il s’assiéra sur son trône glorieux. Et devant lui seront rassemblées toutes les nations, et il séparera les gens les uns des autres, tout comme le berger sépare les brebis des chèvres.” (Matthieu 25:31, 32). Les événements mondiaux prouvent à l’évidence que cette œuvre de jugement accomplie par Jésus Christ au nom de Dieu a déjà commencée. — Voir Matthieu, chapitre 24; Marc, chapitre 13; Luc, chapitre 21.
4 En sa qualité de Roi et de Juge institué par Dieu, Jésus exercera sa domination sur la terre entière. Voici la promesse qui a autrefois été faite à son sujet: “Et il aura des sujets de la mer à la mer et du Fleuve jusqu’aux extrémités de la terre.” (Psaume 72:8). Il ne tolérera pas la méchanceté et détruira ceux qui persistent dans le mal. En revanche, il bénira les hommes qui se soumettent humblement à Dieu. “Et un peu de temps encore, et le méchant ne sera plus; et assurément tu prêteras attention à son lieu, et il ne sera pas. Mais les humbles posséderont la terre, et vraiment ils se délecteront de l’abondance de la paix.” — Psaume 37:10, 11.
5 Les bénédictions que Dieu répandra dans un avenir proche sont très bien décrites dans le dernier livre de la Bible, où nous lisons: “J’ai entendu une voix forte venant du trône, qui disait: ‘Voici, la tente de Dieu est avec les humains, et il résidera avec eux, et ils seront ses peuples. Et Dieu lui-même sera avec eux. Et il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus. Les choses anciennes ont disparu.’” — Révélation 21:3, 4.
6 Vivre dans la perfection et être affranchi de la crainte de la mort, de la maladie, des oppressions de toutes sortes qui rendent la vie si difficile, quelle merveilleuse perspective, n’est-ce pas? Songez un peu à ce que sera la vie éternelle sur une terre dominée par un Roi qualifié et plein d’amour. C’est cette vie-là qu’Adam aurait connue s’il n’avait pas péché. Et Dieu nous l’a promise à condition d’être vraiment soumis à lui.
7 Même les morts ont une place dans le merveilleux dessein de Dieu. Jésus lui-même a fait cette promesse: “Ne soyez pas surpris de ceci, car l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux commémoratifs entendront sa voix et sortiront, ceux qui ont fait des choses bonnes, pour une résurrection de vie, ceux qui ont pratiqué des choses mauvaises, pour une résurrection de jugement.” (Jean 5:28, 29). La plupart d’entre nous ont éprouvé la douleur cruelle de perdre un être cher. Imaginez un peu que ce soit le contraire qui se produise. Quelle joie sera la vôtre lorsque ceux que vous avez aimés seront ramenés à la vie et réunis à leur famille dans le paradis terrestre!
[Questions d’étude]
1. Qu’arriva-t-il après la mort de Jésus?
2, 3. a) Quelles autres bénédictions attendaient Jésus? b) Quelle position occupe-t-il maintenant?
4. En sa qualité de Roi établi par Dieu, comment Jésus agira-t-il à l’égard de l’humanité?
5, 6. Décrivez les bénédictions promises par Dieu, bénédictions qui seront le lot des humains sous la royauté de Jésus.
7. Quel avenir merveilleux Dieu tient-il en réserve pour ceux qui sont morts?
________________________________________
*** sm p. 60-63 Soumettons-nous à Dieu dès à présent ***
Soumettons-nous à Dieu dès à présent
1 Quand toutes ces choses auront-elles lieu? Souvenez-vous des nombreuses prophéties dont nous avons parlé et qui se réalisent de façon évidente aujourd’hui. Eh bien, l’accomplissement de ces prophéties depuis 1914 atteste que nous vivons dans “les derniers jours”, comme le dit la Bible (II Timothée 3:1-5). Cela signifie que des hommes de la génération de 1914 seront encore en vie pour être témoins de la façon dont Dieu va purifier la terre des effets d’une domination fâcheuse, domination qui aura duré six mille ans (Matthieu 24:34). Si vous avez lu les prophéties consignées en Matthieu chapitre 24, Marc chapitre 13 et Luc chapitre 21, vous avez relevé les preuves convaincantes de la destruction prochaine des méchants et de l’établissement d’un système nouveau placé sous la souveraineté même de Dieu. Or la connaissance de tels faits crée pour chacun de nous une grande obligation. Pourquoi cela? Parce que c’est maintenant le temps de se soumettre à Dieu.
2 Mais souvenez-vous de la façon dont Satan a autrefois défié Dieu en prétendant que la fidélité de Job était fonction des bienfaits qu’il recevait. Mais que Dieu lui retire ses faveurs et Job le maudirait. Ce défi lancé par Satan concerne toute l’humanité, vous y compris. Il sous-entend que personne — pas même vous — ne servira Dieu avec désintéressement. — Job 1:9-11.
3 Quelle est votre réaction face à ce défi? Job réagit d’une manière qui plut à Dieu. Il ne maudit pas Dieu, bien qu’il endurât de terribles souffrances. Il était résolu à se soumettre complètement à la volonté de Dieu (Job 31:6). Et il ne fut pas seul dans ce cas-là. À travers l’histoire, beaucoup d’hommes, de femmes et d’enfants sont demeurés fidèles à Dieu en dépit des épreuves que leur infligeait Satan. Abel, Noé, Abraham, Isaac, Jacob et David furent de ceux-là.
4 Dans sa lettre aux Hébreux, le rédacteur dresse une longue liste d’hommes fidèles et, en conclusion, il nous propose la leçon suivante: “Ainsi donc, nous aussi, ayant une si grande nuée de témoins qui nous entoure, rejetons tout poids et le péché qui nous entrave facilement, et courons avec endurance la course qui nous est proposée.” — Hébreux 12:1.
5 En vérité, notre vie de service pour Dieu peut être comparée à une course; il nous faut endurer jusqu’à la fin de celle-ci, tout comme ces serviteurs de Dieu du temps passé ont enduré. Alors seulement nous prouverons que Satan est menteur, tout comme eux-mêmes l’ont prouvé. Et Dieu nous bénira en retour.
6 Aujourd’hui, il y a sur la terre des millions d’hommes, de femmes et d’enfants qui se sont soumis à Dieu et qui s’efforcent sincèrement de faire sa volonté. Peu de temps après la mort de Jésus, Dieu a “tourné son attention vers les nations pour en tirer un peuple pour son nom”. (Actes 15:14.) Le nom de Dieu, vous vous en souvenez certainement, est Jéhovah. Ce peuple pour le nom de Jéhovah existe toujours. Non, il n’appartient pas à la chrétienté. Il a été ‘tiré’ des nations, y compris de celles qui font partie de la chrétienté. Ce peuple se tient séparé du monde et n’a aucune part à l’injustice et à la tyrannie dont le monde accable les hommes (Jean 17:16). Qui est ce peuple?
7 Les hommes qui le composent sont comparables aux témoins qui forment la “grande nuée” dont a parlé le rédacteur biblique. Il s’agit des Témoins de Jéhovah. Depuis des années ils sont connus pour leur prédication fidèle. En dépit de la persécution et de l’opposition, ils ont continuellement parlé à leurs semblables de Dieu, de Christ Jésus et du dessein divin, savoir transformer la terre en un paradis semblable à l’Éden, où les hommes vivront éternellement (Matthieu 24:14). La brochure que vous tenez entre vos mains est l’un des moyens qu’ils utilisent pour diffuser cette bonne nouvelle.
8 Les Témoins seront heureux de vous aider, vous aussi, à connaître la bonne manière de se soumettre à la volonté de Dieu. Et ils vous apprendront que la Bible renferme également un message pour vous. Cette aide, ils vous la proposent gratuitement. Jésus a dit: “Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.” (Matthieu 10:8). Aussi les Témoins se mettent-ils gracieusement à votre disposition, tout comme l’a fait Jésus pour ses contemporains.
9 Oui, si vous aimez la justice et haïssez les luttes, les divisions, les conflits et les effusions de sang, si vous souffrez de voir certains hommes se conduire en supérieurs vis-à-vis d’autres et que vous souhaitiez que tous les hommes vivent dans l’unité et la fraternité, alors apprenez à mieux connaître la Bible et son message pour l’humanité présente, nous vous en conjurons. Tous ces fléaux disparaîtront bientôt pour toujours et les hommes fidèles apprendront à vivre ensemble comme une grande famille. Aussi c’est maintenant le temps de se soumettre complètement à Dieu et de chercher à connaître sa volonté. N’hésitez pas un seul instant. La soumission à Dieu vous vaudra d’ineffables bienfaits dès à présent et dans l’avenir.
[Questions d’étude]
1. a) Quand toutes ces choses auront-elles lieu, et comment le savons-nous? b) Quelle obligation cela crée-t-il pour nous?
2, 3. a) Qui est concerné par le défi que Satan lança à Jéhovah? b) Comment beaucoup ont-ils réagi face à ce défi?
4, 5. Comment pouvons-nous suivre l’excellent exemple des fidèles d’autrefois?
6. Quelle preuve avons-nous qu’il existe encore aujourd’hui un peuple pour le nom de Dieu?
7. Qui sont ces fidèles aujourd’hui?
8. Quelle aide ces fidèles peuvent-ils vous apporter?
9. Si vous aimez la justice, que devez-vous faire dès à présent?
________________________________________

“La direction venant de Dieu : le chemin qui mène au Paradis” Chapitre 2

“La direction venant de Dieu : le chemin qui mène au Paradis”

Chapitre 2

Comment l’homme a rejeté la direction venant de Dieu

2/1, 2. Quels renseignements le livre de la Genèse nous donne-t-il sur la création de la terre et la manière dont Dieu l’a préparée pour être habitée par l’homme ?

“ AU COMMENCEMENT Dieu créa les cieux et la terre. ” (Genèse 1:1). Puis, en six “ jours ”, des périodes de temps successives qu’il consacra à la création, Dieu prépara la terre pour qu’elle soit la demeure de l’homme. Il chargerait ensuite celui-ci de prendre soin de la terre et de tout ce qui s’y trouvait. — Genèse, chapitre 1.

2 Dieu créa les arbres, les fleurs, et les fleuves qui allaient se déverser dans de grands bassins océaniques. Il créa les poissons qui nageaient dans ces eaux et les oiseaux qui volaient au-dessus. Dans l’immense univers, la terre était la seule à porter cette diversité de créatures. Cette planète devint comme un bijou d’une beauté splendide, façonnée par Dieu dans un dessein bien défini. — Genèse 1:11, 20, 25.

  1. À partir de quoi Dieu a-t-il formé l’homme, et où l’a-t-il placé ?

3 Finalement, Dieu forma Adam à partir de la poussière de la terre et le plaça dans le Paradis (Genèse 2:7, 8). La volonté de Dieu était que le premier homme, Adam, vive dans le Paradis avec sa femme, Ève (Ḥawwāʼ). Mais pourquoi dans le Paradis ? À quoi vous fait penser le mot “ paradis ” ?

  1. Comment se passait la vie dans le Paradis ?

4 Les conditions qui régnaient à l’intérieur du Paradis étaient certainement bien différentes de celles qui existaient à l’extérieur. L’homme et la femme étaient entourés de plantes magnifiques et d’arbres portant des fruits délicieux. Dieu avait doté l’homme de la faculté d’observer tout ce qui l’entourait et d’y trouver du plaisir. Ainsi, Dieu l’a placé dans le jardin d’Éden, où il pouvait mener une vie heureuse, une vie paisible et agréable. — Genèse 2:15.

  1. Où se trouvait le Paradis, et comment le savons-nous ?

5 Mais où se situait ce Paradis ? Dieu n’avait pas formé un homme de chair et d’os, tiré de la poussière de la terre, pour le placer au ciel, pas plus qu’il n’avait planté d’arbres dans les cieux. Il n’avait pas non plus fait couler les rivières dans l’espace. Le Paradis a existé sur la terre. Dieu a préparé toutes ces choses sur la terre dans un dessein bien précis. La beauté de la nature sur notre planète avait pour but le ravissement de l’homme et la louange du Créateur.

  1. En quoi l’homme est-il différent des animaux ?

6 L’homme a été créé pour être différent des animaux, qui, eux, agissent par instinct. L’homme a reçu le don du libre arbitre, la faculté de choisir librement. Dieu lui a aussi donné la capacité de réfléchir, d’analyser, de prendre des décisions et de faire la différence entre le bien et le mal. En le créant ainsi, Dieu a fait l’homme supérieur à toutes les autres créatures de la terre. L’homme a été doté de qualités : l’amour, la sagesse, la justice et la puissance. Il était en mesure de méditer sur les choses que Dieu avait produites et de comprendre leur signification. L’homme possédait également la faculté d’adorer son Créateur.

  1. En quel sens Adam était-il parfait ?

7 Tout ce que Dieu avait produit était parfait (Deutéronome 32:4). Il n’y avait aucun défaut. Ainsi donc, Adam comme Ève ont été créés sains d’esprit et de corps ; ils étaient des humains parfaits et complets. Ils auraient tout à fait pu accomplir le dessein de Dieu les concernant. Mais quel était ce dessein ?

  1. Quel était le dessein de Dieu quand il créa le premier couple humain ?

8 Dieu dit à Adam et à Ève : “ Soyez féconds et devenez nombreux, remplissez la terre et soumettez-la. ” Le dessein de Dieu concernant l’homme était que la terre soit remplie d’humains parfaits et que ceux-ci étendent le Paradis à toute la terre. — Genèse 1:28-30.

  1. a) À quelle condition l’homme aurait-il la possibilité de vivre éternellement ? b) Quelle punition Adam encourrait-il s’il mangeait du fruit de l’arbre interdit ?

9 Mais Dieu a-t-il créé Adam et Ève de sorte qu’ils meurent ? Non. Il les a placés dans le Paradis, non pour que ce lieu devienne leur cimetière, mais au contraire pour qu’ils y vivent éternellement. Cela devait toutefois se faire sous certaines conditions, à savoir que les humains manifestent de l’amour pour Dieu, lui obéissent et lui soient fidèles. C’est pourquoi Dieu a donné à Adam ce commandement : “ De tout arbre du jardin tu peux manger à satiété. Mais quant à l’arbre de la connaissance du bon et du mauvais, tu ne dois pas en manger, car le jour où tu en mangeras, tu mourras à coup sûr. ” — Genèse 2:16, 17.

  1. Que devait faire l’homme s’il voulait rester dans le Paradis et y vivre heureux ?

10 Étant le Créateur, Dieu est également le Législateur suprême, le Guide par excellence de l’homme, celui qui décide de ce qui est bien ou mal. Il a par conséquent le droit d’exiger l’obéissance de ses créatures. Quand Adam et Ève ont désobéi au commandement de Dieu et ont mangé du fruit de “ l’arbre de la connaissance du bon et du mauvais ”, ils ont rejeté la souveraineté de Dieu. Pour qu’Adam et Ève puissent rester dans le Paradis, pour qu’ils aient l’approbation de Dieu et vivent une existence heureuse exempte de misère et de souffrance, il était impératif qu’ils respectent la direction venant de Dieu et qu’ils reconnaissent sa souveraineté. Mais pour quelle raison ont-ils rejeté la direction venant de Dieu ?

  1. Qui a poussé Adam et Ève à désobéir, et comment ?

11 Un être spirituel appartenant à la création céleste de Dieu est intervenu. Devenant orgueilleux et convoitant l’adoration que les humains rendaient à Dieu, il s’est rebellé contre Dieu et a hérité du nom de Satan le Diable (Aš šayṭān Iblīs). (Voir Ézékiel 28:12-19.) Se servant d’un serpent tout à fait ordinaire comme d’un leurre, il s’adressa à Ève et la trompa, si bien qu’elle désobéit à Dieu en mangeant du fruit de l’arbre interdit. Ensuite, elle persuada son mari, Adam, de la suivre dans cette rébellion. — Genèse 3:1-6 ; Révélation 12:9.

  1. Que signifie le mot “péché ”, et comment Adam et Ève ont-ils péché ?

12 Adam et Ève ont fait un mauvais usage de leur libre arbitre. Au lieu d’obéir au commandement divin, ils ont choisi de faire ce que Dieu avait déclaré mauvais, et c’est ainsi qu’ils ont péché. Pécher signifie manquer le but, à savoir l’obéissance parfaite à Dieu. Mais de quelle punition ce péché les rendait-il passibles ?

  1. Quelle sentence Dieu a-t-il prononcée contre Adam en raison de son péché ?

13 Dieu avait prévenu Adam : “ Le jour où tu en mangeras [de l’arbre interdit], tu mourras à coup sûr. ” (Genèse 2:17). Après qu’Adam eut péché, Dieu a prononcé à son encontre la sentence suivante : “ À la sueur de ton visage tu mangeras du pain jusqu’à ce que tu retournes au sol, car c’est de lui que tu as été pris. Car tu es poussière et tu retourneras à la poussière. ” — Genèse 3:19.

  1. Pourquoi Dieu n’a-t-il pas permis à Adam et à Ève de revenir dans le Paradis ?

14 Dieu n’a pas pardonné à Adam sa désobéissance. Il l’a chassé, ainsi que sa femme, du Paradis et ne leur a plus permis d’y revenir (Genèse 3:23). Pourquoi cela ? Parce que leur transgression était extrêmement grave. Ils avaient volontairement désobéi à Dieu et avaient enfreint la volonté divine les concernant. Il est impensable que Dieu puisse être responsable de leur acte mauvais ! Il les avait créés parfaits et dotés du libre arbitre, mais aussi responsables de la manière dont ils utiliseraient cette faculté. Ils étaient tout à fait capables de lui obéir et ainsi de demeurer éternellement dans le Paradis. Ils ont pourtant choisi de se détourner de la direction venant de Dieu et de suivre Satan ; leur punition était par conséquent méritée.

  1. Qu’est-il arrivé à Adam et à Ève après leur expulsion du Paradis ?

15 À l’extérieur du Paradis, Adam et Ève ont connu la souffrance, l’inquiétude, la douleur, et ils ont dû travailler péniblement pour se nourrir. Mais bien pire encore, ils ont subi la maladie, le vieillissement et la mort, des conditions qui n’existaient pas dans le Paradis où l’homme aurait normalement dû vivre.

  1. Quelles ont été les conséquences du péché d’Adam pour tous ses descendants, et pourquoi ?

16 Voilà donc pourquoi Adam et Ève sont morts. L’humanité avait perdu le Paradis, Paradis qui a plus tard disparu lors du déluge, à l’époque de Noé. Conformément aux lois de l’hérédité, Adam et Ève ont transmis à leurs descendants le péché et la mort (Job 14:4). À partir de là, toutes les âmes allaient devoir connaître la mort, ainsi qu’il est écrit : “ L’âme qui pèche — c’est elle qui mourra. ” (Ézékiel 18:4). Le récit divin déclare aussi : “ Par un seul homme [Adam] le péché est entré dans le monde et par le péché la mort, et […] ainsi la mort s’est étendue à tous les hommes parce que tous avaient péché. ” — Romains 5:12.

  1. Pourquoi est-il impossible que le dessein de Dieu échoue ?

17 Le dessein originel de Dieu, qui était que les humains vivent éternellement dans le Paradis, a-t-il échoué ? Non. Qui pourrait penser cela de Dieu, lui qui dit : “ Mon conseil tiendra, et tout ce qui est mon plaisir, je le ferai. ” (Isaïe 46:10). Dieu ne connaît donc jamais l’échec. Par ailleurs, quand nous réfléchissons à ses attributs excellents et à son grand nom, il nous devient possible de mieux le connaître et de mieux comprendre la manière dont il agit.

Le nom et les attributs de Dieu

  1. Citez quelques attributs de Dieu.

18 Dieu possède de multiples attributs excellents. Il est parfait en sagesse et en puissance. Il est aussi “ miséricordieux et compatissant, lent à la colère et abondant en bonté de cœur et en vérité, conservant la bonté de cœur à des milliers, pardonnant la faute et la transgression et le péché, mais en aucun cas il n’accordera l’exemption de punition ”. — Exode 34:6, 7 ; voir aussi Deutéronome 32:4 ; Psaume 103:8, 9.

  1. Citez deux attributs de Dieu parmi les plus remarquables, et expliquez comment il les a manifestés.

19 L’amour et la justice font également partie des attributs les plus remarquables de Dieu (Psaume 33:5 ; 1 Jean 4:8). C’est l’amour qui a poussé Dieu à créer l’homme et à le placer dans le Paradis en lui offrant la possibilité de vivre éternellement en compagnie de ses descendants. Néanmoins, tant la justice de Dieu que sa fidélité aux principes d’équité exigeaient qu’il punisse nos premiers parents pour leur désobéissance. Il leur a donc fait quitter le Paradis. Ils allaient vieillir et mourir en dehors de ce jardin magnifique. Cependant, comment Dieu allait-il réaliser son dessein bienveillant en faveur des descendants d’Adam sans trahir ses propres normes élevées et justes ? La clé de cette interrogation est contenue dans le nom même de Dieu. Quel est ce nom ?

  1. Quelle est la différence entre les attributs de Dieu et son nom personnel ?

20 Les Saintes Écritures désignent Dieu de bien des manières, par exemple en l’appelant Seigneur, Dieu fort, Créateur, l’Ancien des jours, le Dieu de vérité, le Dieu vivant, le Dieu qui subsiste pour des temps indéfinis, le Très-Haut, le Saint, le Maître (Psaume 97:5 ; Isaïe 10:21 ; Ecclésiaste 12:1 ; Daniel 7:9 ; Psaume 31:5 ; Daniel 6:26 ; Psaume 18:13 ; Isaïe 5:24 ; Éphésiens 6:9). Chacune de ces expressions décrit Dieu sous un aspect différent. Mais Dieu s’est donné un nom personnel, un nom unique qui résume tous ses attributs.

  1. Quel est le nom personnel de Dieu, et comment nous a-t-il été possible de le connaître ? (Voir l’encadré page 10.)

21 De nous-mêmes, nous n’aurions jamais pu découvrir quel est le nom personnel de Dieu. C’est pourquoi il nous l’a révélé par l’intermédiaire de ses serviteurs les prophètes. On lit par exemple dans la Torah : “ Puis Dieu dit encore à Moïse : ‘ Voici ce que tu diras aux fils d’Israël : “ Jéhovah le Dieu de vos ancêtres, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob, m’a envoyé vers vous. ” C’est là mon nom pour des temps indéfinis et c’est là mon mémorial de génération en génération. ’ ” (Exode 3:15). Dieu nous a de la sorte guidés vers la connaissance de son nom distinctif, un nom qui exprime pleinement la Réalité divine.

  1. Quel rapport y a-t-il entre le nom de Dieu et l’accomplissement de ses desseins ?

22 Le nom Jéhovah signifie “ Il fait devenir ”. Cela indique qu’il est le Dieu qui se fait devenir Celui qui réalise des promesses, Celui qui accomplit toujours ses desseins. En lui-même, ce nom que Dieu s’est donné et qu’il nous a révélé est une garantie qu’il accomplira toujours ses desseins et qu’il réalisera ses promesses.

  1. Quelle première mesure Dieu a-t-il prise en vue de l’accomplissement de son dessein originel ?

23 Le dessein originel de Dieu, qui était que l’homme vive éternellement dans le Paradis, n’échouera pas. C’est pourquoi Dieu a fourni à l’humanité une direction dès après la désobéissance d’Adam. Cela a commencé par la première prophétie mentionnée dans les Écritures et qui concernait la venue d’une “ semence ” qui libérerait l’humanité des conséquences du péché. Cette “ semence ” allait ‘ meurtrir ’ la tête de Satan, le serpent originel. — Genèse 3:15.

  1. À quelles questions nous faut-il encore répondre ?

24 Mais qui est cette “ semence ” promise, et comment réalisera-t-elle le dessein de Dieu ? D’autre part, comment pouvons-nous accéder à la direction venant de Dieu ? Pour trouver la réponse à ces questions, il nous faut méditer sur les manières d’agir de Dieu à l’égard de l’humanité. Cela nous permettra de comprendre comment Dieu a accordé sa direction de façon progressive, par le moyen de révélations données à ses premiers prophètes et par le moyen des livres qu’il leur a successivement fait écrire par inspiration.

[Note]

La Torah précise que l’un des fleuves qui arrosaient le Paradis d’Éden était l’Euphrate. — Genèse 2:10, 14.

 [Entrefilet, page 9]

 “ Nous avons écrit dans les psaumes, après la loi donnée à Moïse, que la terre sera l’héritage de nos serviteurs justes. ” — Al-anbiyāʼ [21]:105, Ka.

 

 [Entrefilet, page 11]

 “ Toute âme goûtera la mort. ” — Al-ʽankabūt [29]:57, Gr. 

 

 [Encadré, page 8]

 Quelques déclarations du Coran à propos du Paradis et d’Adam◆ “ Ton Seigneur dit aux anges : ‘ Je vais établir un lieutenant sur la terre. ’ ” — Al-baqara [2]:30.◆ “ [C’est lui] qui a bien fait tout ce qu’Il a créé. Et Il a commencé la création de l’homme à partir de l’argile […]. Il lui donna sa forme parfaite et lui insuffla de Son Esprit. ” — As-sajda [32]:7, 9, DRSI.◆ “ Nous avons certes créé l’homme dans la forme la plus parfaite. ” — At-tīn [95]:4, DRSI.

◆ “ Nous avons dit : ‘ Ô Adam ! Habite avec ton épouse dans le jardin ; mangez de ses fruits comme vous le voudrez ; mais ne vous approchez pas de cet arbre, sinon vous seriez au nombre des injustes. ’ ” — Al-baqara [2]:35.

◆ “ Les jardins du séjour éternel, sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. ” — ṭāhā [20]:76, DRSI.

◆ “ Or le Démon les fit pécher, à cause de cet Arbre ; il les fit sortir de l’état où ils étaient. ” — Al-baqara [2]:34/36Bl.

◆ “ Adam désobéit ainsi à son Seigneur et il s’égara. ” — ṭāhā [20]:121, DRSI.

◆ “ Nous dîmes : ‘ Descendez du Jardin, tous ! Assurément il vous viendra de Moi une Direction ! Ceux qui suivront Ma Direction, nulle crainte sur eux et ils ne seront pas attristés. ’ ” — Al-baqara [2]:36/38Bl.

 

 

 [Encadré, page 10]

 Le plus grand des noms de DieuLE NOM divin figure plus de 7 000 fois dans les Saintes Écritures. Avec le temps, toutefois, les Juifs se sont, par superstition, refusé à le prononcer, et l’ont remplacé par le mot “ Seigneur ”. (Jérémie 23:27, 36.) La chrétienté a suivi la même tradition, allant jusqu’à supprimer le mot quand des copies des Écritures étaient exécutées. C’est pourquoi beaucoup de gens ignorent le plus grand des noms. Même si beaucoup ont entendu l’expression “ le plus grand des noms de Dieu ”, ils croient cependant qu’il n’est plus possible aujourd’hui de connaître ce nom. Mais cela est-il exact ?Le Coran parle de “ quelqu’un qui détenait une certaine science du Livre ”. (An-naml [27]:40.) Expliquant ce verset, un commentaire du Coran (Tafsīr al-jalālayn) l’identifie ainsi : “ Asaph, fils de Bérékia, était un homme juste qui connaissait le plus grand nom de Dieu, celui par lequel s’il est invoqué (par la prière), il répond. ” Mais qui est ce dénommé Asaph, fils de Bérékia, qui connaissait le plus grand des noms de Dieu ? Le Coran recommande très souvent de retourner aux livres anciens de Dieu pour trouver des réponses. (Voir Yūnis [10]:94 ; An-naḥl [16]:43 ; Al-anbiyāʼ [21]:7.) Ces livres nous expliquent qu’Asaph le fils de Bérékia est l’homme qui a écrit sous l’inspiration divine le Psaume 83 (1 Chroniques 15:17 ; Psaume 83, suscription). Le verset 18 de ce psaume dit : “ Qu’on sache que toi, dont le nom est Jéhovah, tu es, toi seul, le Très-Haut sur toute la terre ! ” On en déduit donc que le plus grand des noms de Dieu est “ Jéhovah ”.Asaph n’était pas le seul qui connaissait le plus grand des noms de Dieu. Tous les prophètes du passé que Dieu a inspirés pour qu’ils rédigent les Saintes Écritures connaissaient ce nom et l’employaient. Ce nom se retrouve d’ailleurs dans de nombreux noms propres, dont certains figurent dans le Coran. Le nom du prophète Jean (Yaḥyā) signifie “ Jéhovah a été compatissant ” ; celui du prophète Éliya (Ilyās) signifie “ Mon Dieu, c’est Jéhovah ” ; le nom Zekaria (Zakariyyā) signifie “ Jéhovah s’est souvenu ”.

[Notes de l’encadré]

Voir la note sur Maryam [19]:7 dans The Meaning of the Glorious Qurʼān (texte anglais), de Abdullah Yusuf Ali.

Voir le commentaire sur Aṣ-ṣāffāt [37]:123 dans At-tafsīr al-kāšif (texte arabe). Voir aussi Mawsū’at ḥalab al-muqārina (Encyclopédie comparative d’Alep ; texte arabe), à l’entrée “ Ilyās ”.

 [Illustrations, page 7]

Dieu a préparé la terre pour que l’homme y soit heureux.

Rechercher les images dans Google sous : « Paysage paix beauté ».

 

 

La direction venant de Dieu : le chemin qui mène au Paradis

La direction venant de Dieu : le chemin qui mène au Paradis (1)

Abréviations des traductions du sens du Coran citées dans la brochure :

Be — Le Coran, essai de traduction par Jacques Berque, Albin Michel, 1995

BlLe Coran, traduction de Régis Blachère, Maisonneuve & Larose, Paris, 1972

ChLe Coran, traduction d’André Chouraqui, Laffont, 1990

Gr — Le Coran, traduction de Jean Grosjean, Lebaud, 1979

HMLe Saint Coran, traduction de Muhammad Hamidullah, Ankara, 1973

DRSILe Saint Coran et la traduction en langue française du sens de ses versets, Présidence générale des directions des recherches scientifiques islamiques, de l’Ifta, de la prédication et de l’orientation religieuse, Arabie saoudite

KaLe Coran, traduction de Kasimirsky, Flammarion, 1970

KeLe Saint Coran, traduction du Dr Salah ed-Dine Kechrid, Beyrouth, 1988

MoLe Coran, traduction d’Édouard Montet, Payot, 1998

Sauf indication, les références et les citations du Coran renvoient à la traduction de Denise Masson, Gallimard, 1967.

Sauf indication, les références de l’Écriture renvoient aux Saintes Écritures — Traduction du monde nouveauavec notes et références.

[Crédit photographique, page 2]

Motifs géométriques de la couverture : Islamic Designs for Artists and Craftspeople/Dover Publications, Inc. ; page 25 : Enfant en pleurs : photo OMS de W. Cutting

La direction venant de Dieu : le chemin qui mène au Paradis

DIEU a créé l’homme dans le Paradis. Adam et Ève y connaissaient un bonheur parfait. Cependant, après leur expulsion du Paradis, leur situation s’est rapidement détériorée. Toute la race humaine en a subi les conséquences. L’égoïsme a engendré l’hostilité, et l’envie a fait s’embraser la haine. Les conflits se sont multipliés, la corruption et la débauche se sont répandues comme des épidémies, de sorte qu’aujourd’hui l’amour fait défaut et que la bonté tend à disparaître. Dans son ensemble, la société actuelle a perdu ses valeurs fondamentales ; les familles unies et heureuses deviennent de plus en plus rares. Ces conditions dramatiques nous affectent tous, où que nous vivions ; même les croyants ne sont pas épargnés.

Cette brochure se propose d’expliquer pourquoi les hommes ont perdu le Paradis. En la lisant, vous constaterez qu’elle examine les raisons de nos problèmes. Elle montre également que la direction que Dieu a fournie aux hommes est vraiment le chemin qui nous mènera au Paradis.

Pourquoi avons-nous besoin de la direction venant de Dieu ?

NE PRENEZ-VOUS pas plaisir à contempler des collines et des pâturages recouverts d’un tapis de verdure émaillé de fleurs ? N’êtes-vous pas fasciné par le spectacle des rayons dorés du soleil perçant à travers les nuages argentés ? Ne vous est-il pas agréable de suivre des yeux un papillon qui se promène dans un jardin fleuri ? Vos oreilles ne sont-elles pas charmées par le gargouillement d’un ruisseau, le chant des oiseaux ou le bruissement du vent dans les feuilles ? N’aimez-vous pas sentir l’odeur de la terre mouillée par la rosée, les exhalaisons des herbes et le parfum des fleurs ? Si, n’est-ce pas ?

2 Ces sensations délicieuses ne sont pas le fruit du génie humain — artiste, musicien ou parfumeur. Elles sont des créations de Dieu. Elles ont toutes été créées pour la louange de Dieu et la joie des humains.

1, 2. a) Citez des choses de la vie qui normalement nous réjouissent. b) Qui a créé ces choses, et dans quel dessein ?

3 On pourrait toutefois se demander : ‘ Comment se sentir joyeux quand la maladie et la mort rendent notre vie si amère ? Comment être heureux dans un monde qui n’est que guerre, haine et désunion ? ’ Les conflits se multiplient comme des épidémies. Les hommes n’hésitent pas à recourir aux tortures les plus sauvages et ils s’entretuent sans merci. Des familles sont déchirées par la séparation ou le divorce. La méchanceté règne sur toute la terre.

  1. Citez des choses qui nous empêchent d’être heureux.

4 La beauté de la nature est une œuvre d’art que nous n’avons plus le temps d’apprécier ; ce n’est pas ce que Dieu avait prévu. Notre vie ne devait pas être vide de sens. Dieu nous avait créés pour vivre, mais aussi pour apprécier pleinement l’existence.

5 Dieu n’a pas changé son dessein. Il souhaite toujours que nous vivions et trouvions plaisir à la vie. Cela est conforme à ses qualités et à ses créations. Il veut que nous menions une vie heureuse, avec une bonne santé, dans la paix et la sécurité. Il désire que nous vivions ensemble comme des frères et des sœurs, sans distinction de couleurs, de races ou de frontières, que nous soyons unis par la justice et l’égalité. Il désire aussi que nos familles connaissent le bonheur et profitent d’une abondance de nourritures et de boissons. Il a d’ailleurs implanté en nous le désir naturel d’aspirer à de telles conditions de vie.

4, 5. En vue de quel genre de vie Dieu nous a-t-il créés, et quelles conditions de vie agréables nous destine-t-il ?

6 Ne semble-t-il pas contradictoire que la vie soit si souvent pénible, alors que nous avons en nous le désir naturel d’être heureux ? Au cours des siècles, malgré tous ses efforts l’homme n’est jamais parvenu à faire disparaître les obstacles qui s’opposent à son bonheur. Cela prouve qu’il n’est pas capable de résoudre tout seul ses problèmes et qu’il a besoin, pour surmonter les difficultés de la vie, de conseils et d’une direction venant d’une source supérieure. Qui est mieux placé que Dieu pour guider les humains ? À votre avis, pourrait-on penser un instant que Dieu laisserait les humains livrés à eux-mêmes, sans direction et sans aide ?

  1. De quoi avons-nous besoin pour résoudre nos difficultés, et pourquoi ?

Comment Dieu donne-t-il sa direction ?

7 Depuis qu’il l’a créé, Dieu se montre attentionné envers l’être humain. Adam fut le premier à recevoir de Dieu la direction. Par la suite, Dieu a fourni sa direction à l’humanité par l’intermédiaire de ses prophètes, tels Hénok (Idrīs), Noé (Nūḥ), Abraham (Ibrāhīm), Job (Ayyūb) et Moïse (Mūsā). Son prophète Moïse fut le premier à qui Dieu fit écrire des livres par inspiration, et ces livres existent toujours à notre époque. Dieu voulait que tous les humains soient instruits par Lui et trouvent le bonheur en obéissant à sa direction.

  1. Quand Dieu a-t-il commencé à donner sa direction à l’homme, et de quelle manière ?

8 Le Coran met l’accent sur l’obligation d’exercer la foi en ces livres. Il dit : “ Tous [les croyants] ont cru en Dieu et en Ses anges et en Ses Livres et en Ses messagers. ” (Al-baqara [2]:285, HM). Le Coran parle aussi des fidèles “ qui croient à la révélation qui a été donnée à toi et à ceux qui t’ont précédé ; de ceux qui croient avec certitude à la vie future ”. (Al-baqara [2]:3/4, Ka.) Mais quelle est cette “ révélation qui a été donnée […] à ceux qui t’ont précédé ” ?

9 Les livres de Dieu dont il est question ici sont les Saintes Écritures. Elles ont précédé le Coran, qui en parle souvent et insiste sur l’idée qu’elles contiennent la direction venant de Dieu. On lit en āl-‘imrān [3]:2/3, 2/4, Ka : “ Il t’a envoyé le livre contenant la vérité et qui confirme les Écritures qui l’ont précédé. Avant lui il fit descendre le Pentateuque [Tawrāt en arabe ; la Torah] et l’Évangile [Injīl en arabe] pour servir de direction aux hommes. ” (Voir aussi Al-māʼida [5]:46, 47). En an-nisāʼ [4]:161/163, Mo, nous lisons : “ Nous avons donné à David les Psaumes. ” Le Coran encourage aussi le lecteur à retourner à ces livres : “ Si tu es dans le doute au sujet de notre Révélation, interroge ceux qui ont lu le Livre avant toi. ” — Yūnis [10]:94.

8, 9. Selon le Coran, en quels livres doit-on exercer la foi ?

10 Que signifie exercer la foi dans les livres de Dieu ? Cela signifie certainement plus qu’admettre qu’ils existent. La foi véritable suppose qu’on les lise, que l’on connaisse leur contenu et que l’on mette en pratique ce qu’ils disent. Quand nous recevons une lettre de notre famille ou d’un ami, nous sommes impatients de la lire. Nous nous intéressons naturellement plus à la lettre et à celui qui nous l’envoie qu’à celui qui nous a apporté la lettre. Ne devrions-nous pas réagir d’autant plus de la sorte quand c’est Dieu qui nous envoie des lettres par l’intermédiaire de ses messagers ? Nous devrions avoir le profond désir de posséder ces lettres, de les lire et d’y trouver la direction venant de Dieu. Bien que nous ayons du respect pour les messagers de Dieu, notre souci principal est d’écouter Dieu et de lui obéir. Nous devrions obéir à ses livres et ne pas établir de distinction entre un prophète et un autre.

  1. Comment montre-t-on que l’on a foi dans les livres de Dieu, et quel devrait être notre principal souci ?

11 Dieu, le Protecteur et le Gardien de ses livres, a veillé à ce qu’ils soient à notre disposition aujourd’hui. Personne ne réussira à faire disparaître ou à altérer la Parole de Dieu, car ce sont les livres de Dieu, et non des hommes. Dieu nous les a donnés pour que nous soyons guidés vers le chemin droit. Vous serez profondément touché en découvrant le message qu’ils contiennent.

  1. Pourquoi est-il raisonnable de nous attendre à ce que les livres de Dieu nous soient encore accessibles aujourd’hui ?

12 Pensez-vous que tous ceux qui disent croire en Dieu mettent en pratique ce qui est écrit dans ses livres ? De nombreux juifs et chrétiens affirment croire en Dieu, mais leurs actions attestent-elles qu’ils vivent en accord avec ses livres ? Il ne faudrait pas juger les Saintes Écritures d’après la conduite de ceux qui prétendent les appliquer. Beaucoup se sont détournés de la foi véritable et se sont dérobés à la direction venant de Dieu. — Voir Tite 1:14, 16.

  1. Pourquoi ne devrions-nous pas juger les livres de Dieu d’après la conduite des humains qui prétendent les appliquer ? (Voir l’encadré de la page 5.)

13 Avez-vous le désir d’étancher votre soif de la connaissance de Dieu ? Alors vous devriez être impatient de découvrir la réponse aux questions essentielles que voici : Dans quel dessein Dieu a-t-il créé l’homme ? Où l’a-t-il placé ? Quelle est la cause de tous les malheurs des humains ? Quelle solution Dieu a-t-il prévue pour que nous puissions vivre heureux et satisfaire nos désirs naturels ? Tandis que nous examinerons ces questions, recherchez la direction venant de Dieu et conformez-y votre vie ; vous pouvez être assuré qu’il comblera les désirs de votre cœur.

  1. À quelles questions allons-nous répondre plus loin ?

[Notes]

Pour faciliter votre lecture, les références au Coran comprennent à la fois le nom et le numéro traditionnel (entre crochets) de la sourate. Lorsqu’une traduction citée utilise la numérotation des versets dite “ européenne ” (recension de Flügel), le numéro dit “ canonique ” est ajouté en chiffre souligné.

Avons-nous la certitude que le texte des anciens livres de Dieu est digne de confiance ? Voir à ce propos l’appendice des pages 29 à 31.

 [Encadré, page 5]

Ils ont trahi Dieu et ses livres


Actes condamnables et     croyances erronées   du judaïsme et la de                       chrétienté * Ce que Dieu dit dans    les Saintes Écritures
Certains doutent de     l’existence de Dieu, le  Créateur, et pensent que l’homme a évolué à partir d’animaux, des êtres inférieurs. “ Au commencement Dieu créa les cieux et la terre. ” — Genèse 1:1.
  Ils pratiquent la débauche sexuelle, et leur histoire est parsemée de guerres et       de massacres d’innocents.        “[Dieu] est en procès avec les habitants du pays […].       On prononce des imprécations, on pratique la tromperie,

on assassine, on vole, on commet l’adultère : voilà ce qui s’est                                 répandu ; oui, le meurtre touche le meurtre. ” — Hoshéa 4:1, 2.

  Ils ont abandonné la parole de Dieu consignée dans ses livres et lui ont préféré des traditions humaines. “ C’est en vain qu’ils continuent à me rendre un culte, parce qu’ils enseignent pour doctrines des commandements d’hommes. ” — Matthieu 15:8, 9 ; Isaïe 29:13.
En recourant dans leurs          églises et dans leur culte à     la croix, aux images et aux      icônes, les prétendus chrétiens encouragent            l’idolâtrie. “Tu ne dois pas te faire d’image sculptée, ni de forme qui ressemble à quoi que ce soit […]. Tu ne dois pas te prosterner devant eux, ni te laisser entraîner à les servir. ” — Exode 20:4, 5.

“Petits enfants, gardez-vous des idoles.” — 1 Jean 5:21.

La plupart des prétendus chrétiens croient en la          Trinité et prétendent que le   Père, le Fils et l’esprit saint forment un seul Dieu. Ils adorent le Christ comme étant Dieu et vénèrent aussi

Marie et les“ saints ”,  négligeant par là même

d’adorer le seul vrai Dieu.

  “[Le Seigneur] notre Dieu est un seul.” — Deutéronome 6:4; Marc 12:29, 32.

“C’est [le Seigneur] ton Dieu que tu dois adorer, et c’est à lui seul que tu dois offrir un service sacré.” — Matthieu 4:10.

Ils célèbrent des fêtes d’origine païenne, comme les Pâques et Noël. “Car quels rapports ont la justice et l’illégalité? […]

Cessez de toucher la chose impure. ”

— 2 Corinthiens 6:14, 17.

Ils ont établi un clergé qu’ils ont élevé au-dessus du peuple. (Matthieu 23:8) 8 Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi, car un seul est votre enseignant, tandis que vous êtes tous frères.

[Note de l’encadré]

* Par “ chrétienté ” nous désignons les nations et les peuples qui prétendent vivre le christianisme mais qui ne sont pas d’authentiques disciples du Christ.

Excommunication, g-E 1947

g- Janvier 08 1947,  p 27

Ref. 1

Matthieu 18 :15-19

(Matthieu 18:15-19) “ De plus, si ton frère commet un péché, va exposer sa faute entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. 16 Mais s’il n’écoute pas, prends avec toi une ou deux autres personnes, pour que sur le dire de deux ou trois témoins toute affaire soit établie. 17 S’il ne les écoute pas, parle à la congrégation. S’il n’écoute pas non plus la congrégation, qu’il soit pour toi comme un homme des nations et comme un collecteur d’impôts. 18 “ Vraiment, je vous le dis : Toutes les choses que vous lierez sur la terre seront des choses qui sont liées dans le ciel, et toutes les choses que vous délierez sur la terre seront des choses qui sont déliées dans le ciel. 19 Vraiment, je vous le dis encore : Si deux d’entre vous, sur la terre, se mettent d’accord sur quoi que ce soit d’important qu’il leur faut demander, cela arrivera pour eux grâce à mon Père qui est dans le ciel.

1 Corinthien 5 :3-5 ; 16 :22

(1 Corinthiens 5:3-5) Pour moi, même si je suis absent de corps, mais présent d’esprit, bien sûr j’ai déjà jugé, comme si j’étais présent, l’homme qui a agi de cette façon, 4 pour qu’au nom de notre Seigneur Jésus, lorsque vous vous trouverez rassemblés, ainsi que mon esprit avec la puissance de notre Seigneur Jésus, 5 vous livriez un tel homme à Satan pour la destruction de la chair, afin que l’esprit soit sauvé au jour du Seigneur.

(1 Corinthiens 16:22) Si quelqu’un n’a pas d’affection pour le Seigneur, qu’il soit maudit. Ô notre Seigneur, viens !

Galate 1 :8,9

(Galates 1:8, 9) Cependant, même si nous ou un ange du ciel, nous venions à vous annoncer comme une bonne nouvelle quelque chose qui va au-delà de ce que nous vous avons annoncé comme une bonne nouvelle, qu’il soit maudit. 9 Ainsi que nous l’avons dit ci-dessus, je le redis aussi maintenant : Quiconque vous annonce comme une bonne nouvelle quelque chose qui va au-delà de ce que vous avez accepté, qu’il soit maudit.

1 Timothée 1 : 20

(1 Timothée 1:20) De ce nombre sont Hyménée et Alexandre, et je les ai livrés à Satan pour qu’ils soient enseignés par la discipline à ne pas blasphémer.

Tite 3 : 10

(Tite 3:10) Quant à l’homme qui fonde une secte, rejette-le après un premier et un deuxième avertissement,

———————————————

Ref. 2

Hébreux 10 : 26-31

(Hébreux 10:26-31) 26 Car si nous pratiquons le péché volontairement après avoir reçu la connaissance exacte de la vérité, il ne reste plus pour les péchés aucun sacrifice, 27 mais [il y a] une certaine attente terrible du jugement et [il y a] une jalousie ardente qui va consumer ceux qui s’opposent. 28 Si quelqu’un a repoussé la loi de Moïse, il meurt sans compassion, sur le témoignage de deux ou trois. 29 D’une punition combien plus sévère pensez-vous que sera jugé digne l’homme qui aura piétiné le Fils de Dieu et qui aura considéré comme une chose ordinaire le sang de l’alliance par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé avec mépris l’esprit de la faveur imméritée ? 30 Car nous connaissons celui qui a dit : “ À moi la vengeance ; c’est moi qui paierai de retour ” ; et encore : “ Jéhovah jugera son peuple. ” 31 C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant.

———————————————

IF YOU are one of the 138 000 000 poeple in the world that were born and raised as “Protestants », than you are already excommunicated by the Roman Catholic hierarchy. This means that you are looked upon with  the blackest concept by the Vatican, being cursed and damned with the Devil and his angels. Says the Catholic Encyclopedia: Si vous êtes l’un des 138 000 000 personnes dans le monde qui sont nés et ont grandi comme «protestants», alors vous êtes déjà excommunié par la hiérarchie catholique. Cela signifie que vous êtes considéré avec le concept plus noire par le Vatican, est maudit et damné avec le diable et ses anges. Dit l’Encyclopédie catholique:
With the foregoing exceptions [ infidels, pagans, Mahammedans and Jews  ], all who been baptized are liable to excommunication, even those [ protestants ] who have never belonged to the true Church, since by their baptism they are really her subjects, though of course rebellions ones. Moreover, the Church excommunicates not only those who abandon the true faith to embrace [ protestant  ] schism or heresy, but likewise  the members of heretical and schismatic communities who have been born therein. Avec les exceptions qui précèdentes [infidèles, païens, mahométans et Juifs ], tous ceux qui été baptisés sont passibles d’excommunication, même ceux [protestants] qui ne ont jamais appartenu à la véritable Église, puisque par leur baptême, ils sont vraiment leurs sujets, bien qu’évidemment les rébelles. En outre, l’Eglise excommunie non seulement ceux qui abandonnent la vraie foi à embrasser le schisme ou d’hérésie [protestante], mais même que les membres des communautés hérétiques et schismatiques qui y sont nés dans celles-ci.
All those belonging to such lodges as the Masonic, Fenians, Independent Order of Good Templars, Odd Fellows, sons of Temperance, or the Knights of Pythias, are also excommunicated. Tous ceux qui appartiennent à ces loges que le maçonnique, Fenians, Ordre Indépendant des Bons Templiers, Odd Fellows, fils de la tempérance, ou les Chevaliers de Pythias, sont également excommuniés.
This is « canon law » witch the Roman Catholic Hierarchy seeks to enforce on the pretext that is God’s law. The authority for excommunication, they claim, is based on the teachings of Christ and the apostles, as found in the following scriptures: ( ref. 1 ). But the hierarchy’s excommunication, as a punishment and “medicinal” remedy (Catholic Encyclopedia), finds no support in these scriptures. In fact, it is altogether foreign to Bible teachings (ref. 2). C’est «le droit canon» lequel la Hiérarchie catholique romaine cherche à faire valoir sur le prétexte que c’est la loi de Dieu. L’Autorité pour l’excommunication, clament-elle, est basée sur les enseignements du Christ et des apôtres, que l’on trouve dans les Écritures suivantes: ( Ref. 1). Mais ce genre d’excommunication exercée  par la Hiérarchie, comme une punition et remèdes « médicinal » (Encyclopédie catholique), ne trouve aucun appui dans ces écritures. En fait, il est tout à fait étranger aux enseignements de la  Bible (Réf. 2).
Where, then, did this practice originate? The Encyclopedia Britannica says that papal excommunication is not without pagan influence, “and its variations cannot be adequately explained unless account be taken of several non-Christian analogues of excommunication.”  The superstitious Greeks believed that when an excommunicated person died the Devil entered the body, and therefore, “in order to prevent it, the relatives of the deceased cut his body in pieces and boil them in wine.” Even the Druids had a method of expelling those who lost faith in their religious superstitions. It was therefore after Catholicism adopted its pagan practices, A.D. 325, that this new chapter in religious excommunications was written. D’où donc, cette pratique proviennent-elle? L’Encyclopédie Britannica dit que l’excommunication papale n’est pas sans influence païenne, « et ses variations ne peut pas être expliquée de manière adéquate à moins de tenir compte de plusieurs cas analogues d’excommunication non-chrétiennes. » Les Grecs superstitieux croyaient que quand une personne excommunié mourait,  le diable entrait  dans le corps et, par conséquent, « afin de l’empêcher, les proches du défunt coupaient son corps en morceaux et les faisaient bouillir dans du vin. » Même les Druides avaient une méthode d’expulser ceux qui ont perdu la foi dans leurs superstitions religieuses. C’était donc après le catholicisme a adopté ses pratiques païennes, en 325 n.e., et que fut écrit ce nouveau chapitre dans les excommunications religieuses.
Thereafter, as the pretensions of the Hierarchy increased, the weapon of excommunication became the instrument by which the clergy attained a combination of ecclesiastical power and secular tyranny that finds no parallel in history. Princes and potentates that opposed the dictates of the Vatican were speedily impaled on the tines of excommunication and hung over persecution fires. Not (…) Par la suite, comme les prétentions de la Hiérarchie augmentaient, l’arme de l’excommunication est devenue l’instrument par lequel le clergé atteignit une combinaison de puissance ecclésiastique et la tyrannie laïque qui ne trouve pas d’équivalent dans l’histoire. Princes et monarques qui s’opposaient aux diktats du Vatican ont été rapidement empalés sur les dents de l’excommunication et accrochés sur des feux de la persécution. Non (…)

Masquer 44 réponses

Retirer

Jere Nitt non biblique ? 1 corinthiens 5:11-13: « 11 Mais maintenant je vous écris de cesser de fréquenter celui qui, appelé frère, est un fornicateur, ou un homme avide, ou un idolâtre, ou un insulteur, ou un ivrogne, ou un extorqueur, et de ne pas même manger avec un tel homme. 12 Qu’ai-je à faire en effet de juger ceux du dehors ? Ne jugez-vous pas, vous, ceux du dedans, 13 tandis que Dieu juge ceux du dehors ? “ Ôtez le méchant du milieu de vous. ”

J’aime · 1 · 19 novembre, à 10:15

Retirer

Michael Francois Desolé,non biblique selon la watchtower. Cest elle qui disait que lexcommunication est non biblique,paienne et quelle servait a avoir un pouvoir sur les fideles. Je nai rien inventé le reveillez vous de 1947 disait cela.

J’aime · 19 novembre, à 14:45

Retirer

Jere Nitt l’expression à croître dans la connaissance exacte montre qu’elle ne s’acquiert pas en une seule foi, mais au prix d’efforts consciencieux et incère d’une étude minutieuse et appliquée de la parole de Dieu.

J’aime · 1 · 19 novembre, à 15:10

Retirer

Michael Francois dans ce cas, pourquoi les tj serait la vraie religion? ce qu’ils racontent aujourd’hui sera considéré comme de l’apostasie demain. Et toutes les religions changent leurs croyances. alors qui suivre????

J’aime · 19 novembre, à 15:13

Retirer

Jere Nitt Les témoins de Jéhovah nous ne pensons pas être meilleurs que les autres qui ont des croyances différentes ou ne croient pas tout simplement, simplement nous nous efforçons de suivre de prés la parole de Dieu et aussi de chercher sans cesse la connaissance exacte, et le message que nous prêchons est celui de la bible, mais nous ne disons pas ce qui nous arrange pour plaire et chatouiller les oreilles,d’ailleurs une majorité refuse ce message, mais nous essayons de le faire avec le plus de tact possible et d’amour, afin que les coeurs des personnes soient touchés, car le message biblique peut sauver des vies,c’est important que les personnes puissent faire leur choix en toute connaissance de cause.

J’aime · 1 · 21 novembre, à 05:12

Retirer

Michael Francois Comme tu dis, il faut que les personnes fasent leur choix en TOUTE connaissance de cause. Il leur faut donc faire des recherches sur ce que lorganisation des temoins de jehovah cache. As tu, comme le conseil Dieu en 1 jean 4:1 verifier par des sources autres que les publications de la watchtower quelle est reellement cette secte des temoins de jehovah? Par exemple,sais tu comment charles russell a trouvé la date de 1914? Connais tu les raisons de la mort de Rutherford? Savais tu qu’en pleine prohibition il faisait venir de lalcool pour lui au bethel par la complicité d’un membre du bethel du canada? Sais tu quil etait alcolique et violent? Es tu au courant qu’il a fait construire une villa appelé beth sarim (en pleine crise economique) car il croyait dur comme fer a la ressurection de personnage comme abraham,jacob etc? Savais tu que russell a un monument en forme de pyramide pres d’un grand temple maconnique? As tu idee de toutes les similitudes qui existe entre les etudiants de la bible et la franc maconnerie? As tu entendus parler,vu,que charles russell a fait plusieurs discours a des juifs car il etait pour le sionisme? Ou encore as tu trouvés son discours ou ,dans un temple maconnique,il dit etre un franc macon libre? Connais tu Nathan Knorr,troisieme president des tj? Connais tu sa personnalité? Sais tu comment il vivait au bethel,avec secretaire particulier,cuisinier particulier etc. Es tu au courant de la maitresse de rutherford (Bonnie)? Savais tu que russell escroquait les etudiants de la bible (qui devinrent les temoins de jehovah en 1931 sous la presidence controversé de rutherford qui se faisait appelé juge) en leur vendant du blé miraculeux? Savais tu que jesus devait etre adoré jusqua lepoque de rutherford? As tu seulement idee de quel sources lorganisation s’est servi pour faire croire,en jean 1:1,que jesus est un dieu et pas Dieu (johannes greber, spirite)? Sais tu que des freres et soeurs du malawi ont ete violé, taper,emprisonné et tués a cause d,une carte qui servait de carte didentité et que dans un meme temps le president de la watchtower knorr signait la partie de son passeport ou il pretait allegeance au drapeau des etats unis pour etre fidele a cette nation?savais tu qu’il roulait,tout comme rutherford, en cadiac? Connais tu les compromis fait par la watchtower pour garder ses bien en allemagne sous le regime nazi (lettre de rutherford a hithler) ou au mexique? Sais tu ce que lorganisation a accepté pour quelle soit considéré comme religion en bulgarie? Connaissais tu le pacte quelle a fait avec  » la bete immonde » l’ONU? Bref on pourrait continuer encore longtemps avec les fausses date annoncé (1874,1914,1915,1925,1975 etc) voir deuteronome 18:22-24. Ou encore les affaires de pedophilie etc etc. Si tu doutes d’un seul des points que jai mentionné dis le et japporterai ici les preuves de chacun de mes dires. Oui les temoins de jehovah sont une secte dangereuse.

J’aime · 21 novembre, à 05:48

Retirer

Jere Nitt Secte dangereuse ? Nous ne représentons aucun danger pour personne, nous sommes de gentilles personnes, nous prêchons pacifiquement, ne causons aucun tort à personne, et sommes de bons citoyens, honnêtes. Après chacun choisit de croire ce qu’il veut, y compris de croire les critiques sur nous, mais sur internet, a peu près 90 % des informations qui y circulent sont fausses, et je ne serais pas surpris que la plupart de ce que tu dis tu l’ais trouvé sur internet.

J’aime · 1 · 21 novembre, à 06:24 · Modifié

Retirer

Michael Francois Mais dis moi juste quel info te semble fausse. Et je tapporte des documents, pas des discussions sur des ragots ou des supositions. Donc demande moi par exemple de prouver,aller, deux choses qui te semble fausses. Et ainsi on montrera a tous les participants de ce groupe si les temoins de jehovah sont une secte ou pas. Jattends tes deux propositions avec impatience. Normalement il suffirait,pour prouver que les temoins de jehovah ,sont une secte simplement d’etablir une chronologie qui part de rutherford (createur des temoins de jehovah alors quil faisait partie de la secte des etudiants international de la bible cré par Russell qui lui meme sort de la secte des adventistes. Adventiste qui eux meme sont un groupe dissident apres qu’une prophetie de Miller sur le retour du christ ne se soit pas realisé. Miller etant lui meme un dissident du protestantisme,protestantisme qui est une secte de l’eglise catholique) jusqu’au premier chretien. Cest impossible pour les temoins de jehovah detablir une telle genealogie. Il ny a que leglise catholique qui pourrait y arriver.

J’aime · 21 novembre, à 06:25

Retirer

Michael Francois On peut utiliser les publications de lorganisation si tu veux. Ya aucun soucis. Jai meme le livre des anciens qui est tres interressant. Jai aussi quelques lettres destinés aux anciens notamment en ce qui concerne le reglement de cas de pedophilie qui doit rester en interne et caché dans une enveloppe cacheté et mis dans les dossier confidentiel des congregations. On peut parler de la pedophilie chez les temoins si tu veux. Il y a beaucoup a dire. En plus cest dactualité puisqu’apres le procès perdu face a Candace Conti ,la watchtower se trouve encore condamné dans une affaire de pedophilie d’un ancien qui a abusé de minimum 6 enfants. Et il est loin detre un cas a part. Un ex ancien des temoins de jehovah, Bill Bowen (cf silentlambs.com

) avait eu il y a quelques annees deja le chiffre de 23700 cas de pedophilie. Mais ce chiffre doit etre bcp plus important car une regle du college centrale protege les pedophiles. Cest la regle des 2 temoins. Il faut 2 temoins pour jugé un pedophile qui nie les faits. Sil ny en a pas 2 eh bien comme dit le livre des ancien au chapitre 7 paragraphe 39 si ma memoire est bonne ils doivent laissé laffaire entre les mains de Jehovah. Et la victime??? Clairement on sen fou et on lempeche de denoncer laffaire a la police. Certains ont des pressions et ont ete excommunié pour avoir denoncer leur agresseur. Savais tu que lorganisation paie le silence des victimes de pedophilie? Peut etre que cela taidera a comprendre la vente de bethels et de bien immobilier de la watchtower ainsi que la pression mis aux congregations pour envoyer une somme reguliere a la watchtower. Eh oui!tu contribues par tes offrandes aux crimes (affaires de pedophilie et actions dans un groupe d’armement). Penses aux excommunié et au fait quils nont pas le droit de dire ne serait ce bonjour a leurs amis encore tj et pire a leur propre famille. Dailleurs les tj considere comme etant mort les excommuniés. Lune des dernieres tour de garde réitère cette idée en prenant lexemple d’Aaron qui ne devait pas faire le deuil,ni pleurer la mort par Dieu de ses enfants. Cest vrai que votre enseignement est plutot cool en fait. Cest vrai quil na rien de sectaire. Lol. Allez soyons serieux bien sur que led tj sont dangereux. On leur demande de ne pas avoir des amis hors de lorganisation des tj pour ne pas tainer avec « de mauvaises compagnie ». Ceux qui ne sont pas temoins de jehovah apprécieront. De plus vous refuser les transfusions meme si votre vie est en danger de mort. Le pire cest que vous etes pret a agir de la meme facon avec vos enfants. Cest facile dans ce cas de sen prendre a leglise catholique qui baptise les bébé. Qu’elle est la difference,stp, avec les tj qui refusent que leurs enfants soient transfuser alors quils ne savent pas encore quelle religion ou croyance ils adopteront??? Alors oui et encore oui les temoins de jehovah ne sont pas si exemplaire que ca et leurs enseignements est tres dangereux. Et encore je ne suis pas rentree dans les details. Tu dis que vous avez de lamour et etes tout mignon etc. Moi jai vu autre chose. Jai vu les freres et soeurs qui parlent les uns contre les autres. Jai vu le jugement quils se portent entre eux et les « gens du monde ». Jai vu quils en avaient rien a faire des jeunes,des personnes agées ou des personnes dans le besoin. Tiens par exemple avant les proclamateurs pouvaient compté leur temps de predication en allant voir des temoins de jehovah agees pour leur faire une lecture de publication ou de la bible. Ca donnait limpression quon soccupait d’eux. Mais une fois que cette mesure a pris fin … eh bien rare sont ceux qui allaient les voir. A tel point qu’il a fallut faire des tableaux avec le nom des freres et soeurs agées et les groupes de predication qui devaient les visités. Mais a part ca vous etes plein d’amour. Jai vu aussi les luttes entre ancien entre assistant ministeriel. Jai vu aussi lhypocrisie qui regnait quand des proclamateurs ou assistants ministeriel (eh oui il y a de la hierarchie chez les tj) lechaient les bottes des anciens pour passer au grade superieur. Rien nest fait avec amour mais plutot par interet. Jattends juste un exemple qui me prouve le contraire. Il y a aussi lhypocritie lors des semaines speciales et la presque adoration pour les surveillants de circonscription,bethelites ou membre du college centrale. Si tu veux on peut parler de ce que tu veux. Ya aucun soucis. Lorganisation des temoins de jehovah a enormement de chose a se reprocher. Jattends tes commentaires sur tout ce que jai dit. Jattends les deux exemples de choses dont tu ne me croient pas et jattends tes exemple de chose que vous ne faites pas sen interet ou obligation.

silentlambs.org – Welcome

As a result of…

silentlambs.com

J’aime · 1 · 21 novembre, à 08:47

Retirer

Révélation Biblique personne n est parfait, peu importe le groupe religieux de ce monde, personne ne peut dire etre parfait….

J’aime · 21 novembre, à 11:14

Retirer

Michael Francois dans ce cas pourquoi suivre un groupe religieux?

J’aime · 21 novembre, à 11:18

Retirer

Michael Francois les gens athées sont très bien

J’aime · 1 · 21 novembre, à 11:18

Retirer

Révélation Biblique il n y a que ca dans ce monde….connais tu une personne marchant seule tel l Ethiopien sans l aide de quelqu un ?

J’aime · 1 · 21 novembre, à 11:19

Retirer

Révélation Biblique les gens athées sont très bien , j ai jamais dit le contraire, Dieu saura voir le coeur des gens

J’aime · 1 · 21 novembre, à 11:20

Retirer

Michael Francois il est dangereux ton discours car selon toi il vaut mieux être dans un groupe sectaire que de chercher seul des reponses.

J’aime · 21 novembre, à 11:21

Retirer

Révélation Biblique un groupe sectaire ? il est bien dangeureux ton discour l ami, dit moi ou aller ? Et explique que ce groupe n est pas sectaire ? explique toi

J’aime · 21 novembre, à 11:22

Retirer

Michael Francois moi je te parle des temoins de jehovah. et lis mes commentaires au dessus pour voir en quoi ils sont une secte et en quoi l’enseignement qu’ils reçoivent est dangereux.

J’aime · 21 novembre, à 11:24

Retirer

Révélation Biblique moi je te parle pas seulement des T de J , mais de touts les groupes religieux.. la foi est en nous, mais j aimerai que tu m expliques ce que je t ai demander juste plus haut que je comprenne…merci

J’aime · 21 novembre, à 11:25

Retirer

Michael Francois je ne comprends pas ce que tu me demandes. Et je ne parle que de ce que je connais c’est a dire l’organisation des temoins de jehovah

J’aime · 21 novembre, à 11:27

Retirer

Révélation Biblique alors si tu ne sais pas me donner un groupe religieux non sectaire (comme tu aimes le dire) ou un moyen d avancer dans la foi seul (l Ethiopien n a pas pu le faire)…alors pourquoi discutes tu l ami ?

J’aime · 1 · 21 novembre, à 11:28

Retirer

Michael Francois je réponds simplement a un temoins de jehovah. Voila pourquoi je discute l’ami.

J’aime · 21 novembre, à 11:30

Retirer

Révélation Biblique oui j ai vu votre discution…..

J’aime · 21 novembre, à 11:31

Retirer

Michael Francois eh bien voila pourquoi je suis intervenu. Je ne me permettrais pas de parler de ce que je ne connais pas avec autant d’assurance. Si je lui réponds c’est que je suis sûr de mon fait. Pour d’autres mouvements je peux parler un peu des adventistes du septieme jour puisque j’ai fait des recherches sur eux et bien évidemment on peut parler de l’eglise catholique puisqu’elle a fait l’objet de cours d’histoire lors de notre scolarité.

J’aime · 1 · 21 novembre, à 11:33

Retirer

Révélation Biblique Tout ce que je peux dire,c est que la connaissance vient lentement, la lumiere augmente avec le temps, les gens sont imparfait, des erreurs il y en aura toujours

J’aime · 1 · 21 novembre, à 11:34

Retirer

Michael Francois ok, mais est ce que ca veut dire qu’on peut suivre n’importe qui? Peut on mettre sa vie entre les mains de n’importe quelle organisation sous pretexte que tout le monde est imparfait? Pour moi, les mouvements sectaires comme les témoins de jehovah doivent être denoncés et on devrait mettre en garde les personnes contre une telle dérive.

J’aime · 21 novembre, à 11:37

Retirer

Michael Francois pour moi, il faut être vigilent a partir du moment ou un groupe nous prive de nos libertés individuelles dont le droit de penser et d’agir font parti. Or, bien que tout le monde soit imparfait et que l’enseignement de la Watchtower l’est largement démontré, un témoin de jehovah n’a pas le droit de se poser des questions, n’a pas le droit de remettre l’enseignement de la watchtower en cause sous peine soit d’être considéré comme un apostat, soit d’être excommunié pour apostatie. Et cela même si plus tard l’enseignement de la watchtower lui donnera raison. Ca n’est pas normal. Quant aux actions, elles sont toutes, quasiment, dictés, jugés, pesés etc même dans la chambre a couché des tj. Alors oui pour moi les témoins de Jehovah sont une secte, oui elle est dangereuse et non il ne faut pas la suivre.

J’aime · 21 novembre, à 11:53

Retirer

Jere Nitt Michael François, si vous êtes vraiment croyant , alors le meilleur moyen pour trouver la bonne religion est de prier Dieu SINCEREMENT.

J’aime · 1 · 23 novembre, à 10:13

Retirer

Michael Francois Jere Nitt tu n’as pas répondu a mes questions. De plus j’ai prié Dieu pour que ,si les temoins de jehovah , ne sont pas la vraie religion, qu’il me donne la force (car ce n’est pas si simple que cela) de sortir. Quelques mois plus tard je réussissais (preuves a l’appui) à quitter les témoins de jehovah. Que dois je en conclure?

J’aime · 23 novembre, à 10:27 · Modifié

Retirer

Acide Citrique Bravo Jere Nitt pour ta patience et ta belle endurance ^^ c’est sur que chercher des réponses partout sauf dans la Bible cause beaucoup d’interaction sachant que nous vivons dans un monde diriger par Satan il ne faut pas Satan dre a trouver des réponses parmi ce qui est mauvais !!! Les Témoins de Jéhovah dangereux ? loool voila un an que je les fréquente et si je devais les comparer a un animal ce serais le papillon volant de toute sa beauté inoffensif et pourtant chasser de toute part par toute sorte de prédateurs !! Le meilleur moyen de connaitre une personne ou une organisation et de pouvoir en dire ce que l’on pense en toute légitimité c’est encore de la fréquenter !!! On m’a parler de Pierre Paule Jacque on m’a dit si ça et encore cela !!! Doit je croire l’opinion publique aveuglément tel un mouton a qui on désosserais le cerveau ? ou Mon instinct me poussera t il a voir et connaitre ses personnes pour pouvoir dire !! En effet tu avais raison !! OU PAS !!!!!

J’aime · 2 · 23 novembre, à 14:50

Retirer

Michael Francois a ton avis pourquoi sont ils chassés?

J’aime · 23 novembre, à 14:59

Retirer

Michael Francois Et pour ta gouverne je suis né dedans et y suis resté jusqu’a mes 29 ans. Donc je sais très bien de quoi je parle. Par contre le temoins de jehovah ne savent pas ou ils mettent les pieds puisqu’on leur interdit de regarder ailleurs. Donc ils doivent croire le college central sur parole. Mais pourquoi suivre ses hommes? Qu’ont ils de different des autres chefs de secte?

J’aime · 23 novembre, à 15:01

Retirer

Jere Nitt nous prêchons parce que le message biblique sauve et comme nous l’ordonne Jésus en Matthieu 24:14 et matthieu 28:19,20 et aussi dans d’autres passages comme 2 Timothée 4:2 par exemple:: « 2 prêche la parole, fais-le avec insistance en époque favorable, en époque difficile, reprends, réprimande, exhorte, avec toute patience et avec [art d’]enseigner. » et au verset 5: « 5 Mais toi, reste dans ton bon sens en toutes choses, supporte le mal, fais [l’]œuvre d’un évangélisateur, accomplis pleinement ton ministère. »

J’aime · 1 · 23 novembre, à 15:57

Retirer

Michael Francois Jere Nitt tu n’as toujours pas repondu a mes questions. J’attends toujours les deux exemples d’elements sur lesquels j’aurai menti sur lorganisation des temoins de jehovah.

J’aime · 23 novembre, à 15:59

Retirer

Acide Citrique qu est ce qu’il faut pas entendre tu devrais t’arrêter la Jere Nitt c’est un aposta

J’aime · 1 · 23 novembre, à 15:59

Retirer

Michael Francois Jere Nitt et que penses tu de luc 10:7 ou jesus dit de ne pas allez de maison en maison?

J’aime · 23 novembre, à 16:01

Retirer

Peggy Chochois Ah ? Quand un TJ refuse de communiquer avec un « apostat », c’est que sa petite alarme « danger » de personne sous « Minds Control » sonne ! La peur d’affronter la réalité ! On nous apprend à fuir… J’étais comme ça avant de réussir à me sortir de cette secte pernicieuse ! Apostat : tout est dit et résumé en un seul mot qui terrifie tout bon TJ bien endoctriné ! Déjà il faut savoir que les TJ ont leur propre définition des choses ! Un apostat est une personne qui rejette Dieu et ses croyances ! Michael croit en Dieu, il me semble ! Quand le collège centrale décide de changer l’explication des textes ou d’interpréter différemment les choses jusqu’alors établies comme des vérités, n’est-il pas un apostat ?? Enfin apostat selon les TJ, ça veut juste dire qu’on n’est pas d’accord avec eux ! Déjà mettons nous d’accord sur la définition d’un dico et pas d’un langage, déjà sectaire, à la base !

J’aime · 1 · 23 novembre, à 16:29

Retirer

Michael Francois Effectivement, le mot apostat sort facilement de la bouche des tj, sans connaitre sa veritable signification. Et sans avoir regardé au préalable ce qu’en dit la bible. Or selon la bible l’organisation des temoins de jehovah est apostate. lire 2jn9,10

J’aime · 1 · 23 novembre, à 16:34

Retirer

Peggy Chochois Ce qui me rend dingue quand j’échange avec des TJ c’est de me rendre compte que j’étais pareille ! On parle à des murs car ce sont des personnes qui n’ont plus la faculté de réfléchir et de raisonner sans s’extraire de leurs réponses toutes faites, pondues dans leurs publications ! D’ailleurs ils ont tous les mêmes réponses, les mêmes réactions sur tel ou tel sujet ! Il y a une telle emprise mentale ! J’ai mis du temps, à réagir ! Intellectuellement je savais mais j’étais sous l’emprise de vieux réflexes qui m’empêchaient littéralement d’avancer ! C’est incroyable ce contrôle mental qui a pris le pouvoir dans notre cerveau, surtout quand on est nés dedans et qu’on a tété la mamelle de la Watch Tower pendant plus de trente ans ! C’est compliqué mais on peut s’en sortir…!…

J’aime · 1 · 23 novembre, à 16:45 · Modifié

Retirer

Michael Francois oui, finalement personne ne peut sortir un tj de l’emprise sectaire de la watchtower. On pourrait lui apporter toutes les preuves sur un plateau, il les rejettera tous. Ca ressemble presque au syndrome de Stockholm. Bref, il n’y a qu’en étant honnête avec soi, je pense, qu’on peut sortir de cette secte. C’est ce que je te souhaite Jere Nitt. Bon, je regrette que tu n’es pas repondu a mes questions. Tu ne m’as pas dit comment je devais prendre le fait d’avoir prier Dieu pour sortir de cette organisation si elle est une secte, et que quelques jours apres je remettais ma lettre de retrait. Pourtant je t’assure que j’ai prié honnetement, avec sincerité. En tout cas n’hesites pas à me demander des preuves sur ce que je t’ai avancé dans nos dernières discussions.

J’aime · 1 · 23 novembre, à 16:52

Retirer

Peggy Chochois Le truc c’est que les TJ apprennent à vivre avec leurs dissonances cognitives ! Ils n’arrivent plus à être honnête avec eux même et se mentent ou font des arrangements tordus avec leur conscience ! Ils sombrent dans une sorte de « schizophrènie spirituelle »

J’aime · 1 · 23 novembre, à 17:03

Retirer

Peggy Chochois Ils repoussent toutes les preuves et les raisonnements simples !

J’aime · 23 novembre, à 17:03

Retirer

Michael Francois comme tu dis ils sont enfermés dans leur dissonances cognitives. Ils se rendent bien comptent que ca ne colle pas avec la bible l’enseignement qu’ils reçoivent. Mais ils forcent leur esprit à y croire. Et je suis bien placé pour le savoir puisque c’est ce que j’ai du faire maintes fois. Par contre il doit bien y avoir un moment ou leur cerveau va saturé et qu’ils vont se rendre à l’évidence que la watchtower les trompes. Ce qui est plus grave c’est qu’en restant dans cette état double (dissonance) ils forcent leur enfant à croire à toutes ces sornettes et les prives de leur liberté.

J’aime · 23 novembre, à 17:08

Retirer

Peggy Chochois Et encore, tout va bien tant qu’il n’y a pas de gros problème, quand mais imagine quand un soucis de santé t’oblige à recevoir une transfusion et que des parents s’y opposent et laissent mourir un gosse ou même son conjoint… Tu imagines, lorsque tu comprends que cette secte est une supercherie et que tu as perdu un frère ou un parent ? ça te rend fou et rageux !!!… Je te raconterai ça quand on se verra mais j’ai été un peu confronté à ça…

J’aime · 1 · 24 novembre, à 03:21

Retirer

Michael Francois Ok

Vatican supports Croatian genocidal orgy again

There Must be Justice

The Roman Catholic Church in Croatia was openly supporting Ustasha Nazi ideology related events in a variety of ways, apart from serving the masses for war criminal Ante Pavelic, the catholic clergy of Croatia recently hosted under their roof the organizers of the petition against use of  Cyrillic alphabet in Croatia »,  says Dusan Bastašić, chairman of the Association  » Jadovno 1941.

CRoatian nazi

 » In the last four years no representatives of the Catholic church  ever appeared at Šaranova pit on the Velebit mountain, for  joint anniversary with the Orthodox priest and a Jewish rabbi, to  pray for the souls of the innocent victims of the Croatian fanatics »

Bastasic is worried by the lukewarm response of the Croatian state leadership , who’s  unwilling or unable to resist the growing wave of Ustasha ideology and fascism .

Vukovar, Croatia, September 2013. – Destroying the Cyrilic plaque

Fighting the Cyrillic alphabet with the blessing of the…

View original post 950 mots de plus